Vivendi : Bolloré se renforce

Vivendi : Bolloré se renforce. Par suite d’acquisitions en Bourse, M. Vincent Bolloré a franchi en hausse, par l’intermédiaire de la Compagnie de Cornouaille qu’il contrôle, le seuil de 25% et détient désormais 25,38% du capital et 29,54% des droits de vote. Le groupe Bolloré remplit déjà depuis le 26 avril 2017 les critères du contrôle exclusif en droit comptable posés par la norme IFRS 10, mais pas ceux du contrôle fixés par l’article L. 233-3 du code de commerce ; il souhaite poursuivre le renforcement de son contrôle sans pour autant lancer une offre publique sur Vivendi.

Naturex : Syquant Capital prend position

Naturex : Syquant Capital prend position. Par suite d’une acquisition hors marché, cette société de gestion spécialisée dans les stratégies d’arbitrage a franchi en hausse le seuil de 5% pour détenir 7,67% du capital et 6,64% des droits de vote du spécialiste français des ingrédients naturels issus des plantes.

Lafuma : Calida Holding porte sa participation à 87,70%

Lafuma : Calida Holding porte sa participation à 87,70%. Cette société cotée à la SIX Swiss Exchange, actionnaire majoritaire de Lafuma depuis décembre 2013, a annoncé la signature d’un contrat d’acquisition de la participation de CDC Entreprises Elan PME, actionnaire historique minoritaire de Lafuma. Avec cette transaction au prix de 17,99 € par action, représentant 8,54% du capital, Calida augmente sa participation à 87,70% dans le fabricant d’équipements de sport et de loisirs. La transaction devrait être réalisée dans les tout prochains jours. CDC Entreprises Elan PME quittera le conseil d’administration de Lafuma.

GFI Informatique : Mannai Corporation renforce son contrôle au-delà des 95%

GFI Informatique : Mannai Corporation renforce son contrôle au-delà des 95%. Le groupe qatari a acquis, dans le cadre d’opérations hors marché qui seront dénouées le 14 juin 2018, 10.206.695 actions GFI Informatique à un prix de 8,50 € par action (coupon détaché) détenues par Apax Partners, Altamir et Boussard & Gavaudan, représentant environ 15% du capital et des droits de vote de la société. A l’issue de la réalisation de ces opérations, Mannai Corporation détiendra seul environ 96% du capital et des droits de vote de GFI Informatique, tandis qu’Apax Partners, Altamir et Boussard & Gavaudan ne détiendront plus aucune action de GFI. En se renforçant au capital de GFI, Mannai Corporation « réaffirme son engagement d’être un actionnaire de long terme, qui en tant qu’expert des services informatiques, sera à même d’accompagner la croissance de la société ».

SIPH : le concert d’actionnaires a franchi le seuil de 90%

SIPH : le concert d’actionnaires a franchi le seuil de 90%. Le concert composé de la Compagnie Financière Michelin (CFM) et de la Sifca détient désormais 90,07% du capital et 94,41% des droits de vote de la Société Internationale de Plantations d’Hévéas, selon la répartition suivante : 55,59% pour la Sifca, 34,48% pour la CFM. Pour rappel, à l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 85 € par action, qui s’est déroulée du 22 juin au 12 juillet 2017 inclus, le concert avait porté son contrôle à 89,15% du capital et 93,74% des droits de vote de la SIPH.

Le PDG de Fashion Bel Air rachète 4,3% du capital

Le PDG de Fashion Bel Air rachète 4,3% du capital. Eric Sitruk, président-directeur-général de l’entreprise spécialisée dans la création de prêt-à-porter féminin, a fait l’acquisition d’un bloc de 625.000 actions dans le cadre de la sortie d’un fond. Par cette opération, déclarée à l’AMF, le dirigeant-fondateur marque ainsi sa confiance dans le potentiel de croissance de l’entreprise, explique Fashion Bel Air.

Vivendi : Bolloré pointe à 24%

Vivendi : Bolloré pointe à 24%. En février 2018, le Groupe Bolloré, qui détenait 34,7 millions d’options d’achat d’actions Vivendi, a exercé 21,4 millions d’options, représentant 1,7% du capital, au prix d’exercice moyen de 16,57 € préalablement fixé en octobre 2016, soit un montant de 354 millions d’euros. A l’issue de cet exercice, le Groupe Bolloré détient encore 13,3 millions d’options d’achat donnant droit à autant d’actions Vivendi, exerçables à tout moment à un prix d’exercice moyen de 21,10 € jusqu’au 25 juin 2019. Depuis le mois de mars 2018, la Compagnie de Cornouaille a acquis environ 4% supplémentaires pour 1,2 milliard d’euros, portant la participation du Groupe Bolloré dans Vivendi à environ 24% du capital.

Ubisoft Entertainment : BlackRock se renforce

Ubisoft Entertainment : BlackRock se renforce. Par suite d’achats en Bourse et hors marché, ainsi que d’une réception d’actions détenues à titre de collatéral, la société d’investissement américaine a franchi le seuil de 5% et détient désormais 5,05% du capital et 4,32% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo.

Legrand : MFS Investment Management pointe à 10%

Legrand : MFS Investment Management pointe à 10%. Par suite d’achats en Bourse, Massachusetts Financial Services Company (contrôlée par Sun Life Financial) a franchi en hausse le seuil de 10% pour détenir 10,01% du capital et des droits de vote du spécialiste des infrastructures électriques et numériques du bâtiment. MFS n’envisage pas d’acquérir le contrôle de Legrand́. Néanmoins, « en fonction de la décote par rapport à notre estimation de la valeur intrinsèque de la société, nous envisageons de poursuivre nos achats, sans exclure la possibilité de procéder à des cessions », explique MFS dans un courrier adressé à l’AMF. Et d’ajouter : « Nous définissons la valeur intrinsèque de la façon suivante : la somme que paierait un acquéreur stratégique ou financier, en numéraire, pour la totalité de la société ».


CBO Territoria : Hendigo et Mme Thoumyre-Goblet au-delà des 25%

CBO Territoria : Hendigo et Mme Thoumyre-Goblet au-delà des 25%. Par suite d’une acquisition hors marché, ces deux actionnaires détiennent désormais de concert 25,77% du capital de cet opérateur immobilier actif sur le département français de La Réunion (24,97% pour Hendigo, 0,80% pour Mme Thoumyre-Goblet) contre une participation de 21,16% en août 2017. Hendigo n’envisage pas de prendre le contrôle de CBO Territoria. Pour autant, elle envisage de poursuivre ses achats si de nouvelles opportunités se présentent et elle demandera la nomination de M. Jean-Marc Heynderickx comme administrateur.

Carmila : programme de rachat d’actions à l’ordre du jour

Carmila : programme de rachat d’actions à l’ordre du jour. Cette société foncière spécialisée dans la gestion de centres commerciaux a confié le 16 février 2018 à un prestataire de services d’investissement un mandat portant sur le rachat, de ses propres actions dans la limite de 65 000 actions. Le prix unitaire ne pourra pas dépasser le plafond de 50 € tel que fixé par la 36e résolution votée par l’assemblée générale mixte du 12 juin 2017. Ce mandat a été signé pour une période finissant le 30 mars 2018. Ces actions seront remises à des bénéficiaires de plan d’attribution gratuite d’actions.

Cast : DevFactory continue de grignoter le capital

Cast : DevFactory continue de grignoter le capital. A la suite d’une acquisition en Bourse, cette société, basée à Dubaï et contrôlée par M. Joseph Liemandt, détient désormais 26,86% du capital et 20,13% des droits de vote de l’éditeur de logiciels. A cette occasion, DevFactory a déclaré à l’AMF agir seule et envisager de procéder à des acquisitions d’actions Cast en fonction de la décote par rapport à son estimation de la valeur intrinsèque, sans prendre toutefois le contrôle de la société.

Ymagis : Targetin contrôle 20% du capital

Ymagis : Targetin contrôle 20% du capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette société, anciennement dénommée Ymagis Holdings et contrôlée par M. Jean Mizrahi, a franchi en hausse le seuil de 20% pour détenir désormais 20,01% du capital et 32,82% des droits de vote de cette société spécialisé dans les technologies numériques pour l’industrie du cinéma.

Viktoria Invest : la guerre de tranchées continue

Viktoria Invest : la guerre de tranchées continue. A la suite de l’augmentation de capital de l’ex-Electricité et Eaux de Madagascar (EEM), M. Valéry Le Helloco avait précisé qu’il détenait 25,96% du capital et 27,65% des droits de vote. De son côté, M. Guy Wyser-Pratte, agissant de concert avec Bedford Property et Euro-Partners Arbitrage Fund, a franchi en hausse le seuil de 20% et détient désormais 24,36% du capital et 21,65% des droits de vote.

Dans sa déclaration d’intention adressée à l’AMF, M. Guy Wyser-Pratte envisage, en fonction des opportunités de marché, de poursuivre ses achats pour porter sa participation au niveau de celle du concert animé par M. Valery Le Helloco, mais n’entend pas acquérir le contrôle de Viktoria Invest. En tout état de cause, il demandera « une représentation appropriée au conseil d’administration, équivalente à celle du concert animé par M. Valéry le Helloco ».

« A sa connaissance, l’actuel président du conseil d’administration de Viktoria Invest utilise les fonds issus de cette augmentation de capital à des fins différentes de celles visées par la note d’opération », ajoute Guy Wyser-Pratte. « Cette situation est d’autant plus préoccupante que ce président a été nommé au cours d’une assemblée générale à laquelle les nouvelles actions n’ont pas pu exprimer leurs voix ».

« C’est la raison pour laquelle M. Guy Wyser-Pratte a assigné le 26 octobre dernier, à titre personnel, la société Viktoria Invest en nullité de l’assemblée générale du 30 septembre 2017, et étudie actuellement les possibilités offertes par les voies de droit pouvant permettre aux actionnaires de s’assurer que l’emploi de leurs souscriptions à l’augmentation de capital est conforme aux objectifs visés par la note d’opération ou corresponde à un emploi validé par eux. »

Bouygues : le concert d’actionnaires franchit les 20%

Bouygues : le concert d’actionnaires franchit les 20%. Par suite d’une acquisition d’actions hors marché, le concert composé de SCDM et SCDM Participations et de MM. Martin Bouygues et Olivier Bouygues, détient désormais 20,91% du capital et 29,59% des droits de vote. Les membres du concert envisagent de poursuivre leurs achats en fonction des conditions et des opportunités de marché, sans s’interdire de réduire leur participation dans le cadre de la gestion de leur participation. En tout état de cause, ils n’envisagent pas de prendre le contrôle de Bouygues.

Rexel : le premier actionnaire se renforce

Rexel : le premier actionnaire se renforce. Par suite d’une acquisition en Bourse, Cevian Capital Partners a franchi en hausse le seuil de 15% et détient désormais 15,63% du capital et des droits de vote de ce leader de la distribution professionnelle de matériel électrique. Cette structure de droit maltais n’envisage pas d’acquérir le contrôle de Rexel et envisage, le cas échéant, de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché. Pour information, Cevian Capital Partners a franchi les seuils de 5%, 10% et 12,5%, respectivement les 18 février 2016, 24 juin 2016 et 1er juillet 2016, comme le précise le document de référence de Rexel.

Ubisoft : JP Morgan Chase au-dessus des 10%

Ubisoft : JP Morgan Chase au-dessus des 10%. Par suite d’une acquisition hors marché, le groupe financier américain a franchi le seuil de 10% et détient désormais 11,33% du capital et 10,33% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo en couverture d’options. 6 millions d’actions résultent ainsi de la détention de 48 contrats « physically-settled call options » à dénouement physique arrivant à échéance entre le 10 mai 2018 et le 3 février 2020 et exerçables à des prix compris entre 41,08 € et 65,42 € par action. 6 millions d’actions résultent de la détention de 48 contrats de nature équivalente, exerçables entre le 10 mai 2018 et le 3 février 2020 à des prix compris entre 28,86 € et 45,51 € par action. L’action Ubisoft a terminé à 59,47 €.

Christian Dior : le groupe familial Arnault franchit les 95%

Christian Dior : le groupe familial Arnault franchit les 95%. Par suite d’une acquisition hors marché, le groupe familial de Bernard Arnault détient désormais 95,03% du capital (dont 83,32% via Semyrhamis et 9,67% via la Financière Agache) et 97% des droits de vote de la société. Lors de son offre publique, ouverte du 8 au 28 juin 2017, Semyrhamis avait indiqué ne pas avoir l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire, ni de demander la radiation des actions Christian Dior.

Havas : Syquant Capital se renforce

Havas : Syquant Capital se renforce.  Par suite d’une acquisition d’actions sur le marché, cette société de gestion a franchi en hausse le seuil de 5% pour détenir 5,27% du capital et des droits de vote du groupe de communication. Pour rappel, conformément à l’accord signé le 6 juin 2017 et suite à l’autorisation des autorités de concurrence concernées, Vivendi a acquis le 3 juillet, au prix de 9,25 € par action, la participation de 59,2% détenue par le Groupe Bolloré dans Havas. En application de la réglementation boursière, Vivendi déposera une offre publique d’achat simplifiée sur le solde du capital, offre ne visant pas à retirer Havas de la cote.

Eurofins Cerep : vers une offre publique de retrait ?

Eurofins Cerep : vers une offre publique de retrait ? Par suite d’acquisitions en Bourse et hors marché, la filiale luxembourgeoise du groupe Eurofins Scientific (lui-même contrôlé à 56,40% par Analytical Bioventures SCA, holding de la famille Martin) a franchi en hausse le seuil de 95% pour détenir 95,78% du capital du laboratoire spécialisé dans la pharmacologie in vitro. Pour rappel, à l’issue de son OPA au prix de 2 € par action, rouverte du 11 au 22 mars 2013, Eurofins Scientific avait porté son contrôle à 86,51%. A noter par ailleurs que, suite à un regroupement d’actions (à raison de 50 actions anciennes d’un nominal de 0,30 € contre 1 action nouvelle d’un nominal de 15 €), le capital social d’Eurofins Cerep est désormais fixé à 75 660 €, divisé en 5 044 actions de 15 € de valeur nominale chacune. Au cours actuel de 5 040 €, la capitalisation s’élève ainsi à 25,42 millions d’euros.

SIPH : Moneta Asset Management y croit

SIPH : Moneta Asset Management y croit. La société de gestion a franchi en hausse le seuil de 5% pour détenir 5,05% du capital et 2,85% des droits de vote de la Société Internationale de Plantations d’Hévéas,  leader de la production de caoutchouc naturel en Afrique. Pour rappel, à la clôture de l’OPA simplifiée, qui s’est déroulée du 22 juin au 12 juillet 2017, au prix de 85 € par action SIPH, le concert composé de Sifca et de Compagnie Financière Michelin (CFM) a porté son contrôle à 89,15% du capital, selon la répartition suivante : 55,59% pour la Sifca, 33,56% pour la CFM.

CBO Territoria : Hendigo franchit le seuil de 20%

CBO Territoria : Hendigo franchit le seuil de 20%. Par suite d’une acquisition hors marché, cette société de droit belge (détenue à hauteur de 37,5% chacun par MM. Serge Goblet, Jean-Marc Heynderickx et à hauteur de 25% par M. Philippe Diricq), détient désormais 20,36% du capital de cet opérateur immobilier actif sur le département français de La Réunion. De ce fait, le concert composé de Hendigo et de Mme Isabelle Thoumyre-Goblet détient,21,16% du capital. Hendigo n’envisage pas de prendre le contrôle de CBO territoria, pour autant, elle envisage de poursuivre ses achats si de nouvelles opportunités se présentent. Elle envisage également de demander la nomination de MM. Jean-Marc Heynderickx et Philippe Diricq comme administrateurs.

Marie Brizard Wine & Spirits : la Cofepp frôle les 27%

Marie Brizard Wine & Spirits : la Cofepp frôle les 27%. Par suite d’acquisitions en Bourse, la Compagnie Financière Européenne de Prises de Participation, contrôlée par M. et Mme Jean-Pierre Cayard et leurs enfants, a franchi le seuil de 25% du capital et détient désormais 26,74% du capital et 26,58% des droits de vote de MBWS. Par ailleurs, la Cofepp précise détenir 541 065 bons de souscription d’actions remboursables dits « BSAR 2023 », exerçables jusqu’au 31 décembre 2023 et pouvant donner droit, par exercice, à 541 065 actions MBWS, au prix unitaire de 25 €. A noter que la Cofepp envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle de MBWS.

HighCo : Eximium pointe à plus de 10%

HighCo : Eximium pointe à plus de 10%. Par suite d’acquisitions en Bourse et hors marché, cette structure contrôlée par M. Michel Baulé détient désormais 10,31% du capital et 9,38% des droits de vote de ce spécialiste des solutions marketing. Eximium envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais sans avoir l’intention de prendre le contrôle de HighCo.

Hermès International : le groupe familial au-delà des deux tiers du capital

Hermès International : le groupe familial au-delà des deux tiers du capital. Par suite d’acquisitions en Bourse par la société H51, le groupe familial Hermès détient désormais 66,67% du capital et 77,13% des droits de vote (74,92% pour les décisions concernant l’affectation des résultats), répartis de la manière suivante : H51 (53,24% du capital), H2 (6,51%), autres membres (5,96%) et autodétention (0,95%).

Ubisoft : la famille Guillemot se renforce

Ubisoft : la famille Guillemot se renforce. Par suite d’une acquisition d’actions sur le marché, le groupe familial Guillemot a franchi en hausse le seuil de 20% des droits de vote et détient désormais 13,57% du capital et 20,02% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo. Les membres du concert envisagent des acquisitions supplémentaires en fonction des opportunités de marché, mais n’ont pas l’intention de prendre le contrôle d’Ubisoft.

Pour mémoire, après avoir acquis 100% de Gameloft, Vivendi a annoncé, le 7 décembre 2016, avoir franchi le seuil de 25% du capital. Dans sa déclaration d’intention adressée à l’AMF, le groupe de médias et de contenus précisait, pour les six mois suivants, qu’il envisageait de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais pas de déposer une offre publique sur Ubisoft. Depuis le 7 juin 2017, il est désormais libéré de cette promesse…

Viktoria Invest : M. Valéry Le Helloco pointe au-delà des 25%

Viktoria Invest : M. Valéry Le Helloco pointe au-delà des 25%. Par suite d’acquisitions hors marché, cet investisseur a franchi, directement et indirectement, via les sociétés Financière VLH, Flèche Intérim et Le Clézio Industrie qu’il contrôle, le seuil de 25% pour détenir 25,33% du capital et 25,76% des droits de vote de l’ex-Electricité et Eaux de Madagascar (EEM). M. Valéry Le Helloco envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais pas de prendre le contrôle de cet holding présent dans l’hôtellerie et l’immobilier et qui détient une participation dans Gascogne et une part d’intérêts dans la Société Française de Casinos.

Viktoria Invest : M. Valéry Le Helloco au-delà des 20%

Viktoria Invest : M. Valéry Le Helloco au-delà des 20%. Cet investisseur a franchi en hausse, directement et indirectement, par l’intermédiaire des sociétés Financière VLH, Flèche Intérim et Le Clézio Industrie qu’il contrôle, les seuils de 15% et 20% pour détenir 20,76% du capital et 22,18% des droits de vote de l’ex-Electricité et Eaux de Madagascar (EEM). M. Valéry Le Helloco envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais pas de prendre le contrôle de cet holding présent dans l’hôtellerie et l’immobilier et qui détient une participation dans Gascogne et une part d’intérêts dans la Société Française de Casinos.

Explosifs & Produits chimiques (Groupe EPC) : Allan Green au-delà des 10%

Explosifs & Produits chimiques (Groupe EPC) : Allan Green au-delà des 10%.  Cet investisseur, par l’intermédiaire de Candel & Partners qu’il contrôle, détient désormais 10,12% du capital et 6,69% des droits de vote. Allan Green envisage de poursuivre ses acquisitions en fonction d’opportunités de marché et de participer au contrôle de la société sous réserve d’un accord avec le groupe familial EJ Barbier qui contrôle Groupe EPC. Par ailleurs, M. Allan Green a indiqué à l’AMF qu’il a été mis fin, le 15 mai 2017 à l’action de concert qu’il formait avec M. Philippe Moussot.

PCAS : Inocap Gestion dans le bon timing

PCAS : Inocap Gestion dans le bon timing. Alors que le fabricant de molécules complexes devrait faire l’objet d’une OPA de la part de Novacap au prix de 17 euros l’action, cette société de gestion a franchi en hausse, le 8 mai 2017, par suite d’une acquisition sur le marché, le seuil de 5% des droits de vote et détient désormais 7,13% du capital et 6,03% des droits de vote de PCAS.

Cast : DevFactory continue de monter dans le capital

Cast : DevFactory continue de monter dans le capital. A la suite d’achats en Bourse, cette société, basée à Dubaï et contrôlée par M. Joseph Liemandt, a franchi le seuil de 25% et détient désormais 25,10% du capital et 19,61% des droits de vote de l’éditeur de logiciels. A cette occasion, DevFactory a déclaré à l’AMF agir seule et envisager de procéder à des acquisitions d’actions Cast en fonction de la décote par rapport à son estimation de la valeur intrinsèque, sans prendre toutefois le contrôle de la société. Enfin, elle va demander une nouvelle fois la nomination d’un représentant au conseil d’administration de Cast, même si aucune décision officielle n’a été prise par la direction de DevFactory.

Orchestra-Prémaman : Alchamey Holdings progresse en droits de vote

Orchestra-Prémaman : Alchamey Holdings progresse en droits de vote. Par suite de l’acquisition d’actions préalablement détenues en auto-contrôle, cette société de droit des Îles Vierges Britanniques, contrôlée par M. Abdullah Saleh Al Othaim, a franchi en hausse le seuil de 5% des droits vote et détient désormais 8,93% du capital et 5,87% des droits de vote du spécialiste du prêt-à-porter enfant.

Affine : Opupelus Holding au-delà des 15%

Affine : Opupelus Holding au-delà des 15%. Par suite d’une acquisition d’actions hors marché et sur le marché, cette structure contrôlée par MM. Nicolas et Louis Ramé a franchi les seuils de 10% et 15% pour détenir 15,24% du capital et 10,90% des droits de vote de cette foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise. Dans sa déclaration à l’AMF, Opupelus Holding envisage de poursuivre ses achats en fonction des opportunités de marché, mais n’envisage pas d’acquérir le contrôle d’Affine.

Miliboo rachète 1,4% de son capital

Miliboo rachète 1,4% de son capital. Dans le cadre des résolutions autorisées par l’assemblée générale du 27 octobre 2016, ce concepteur et distributeur de meubles « tendance » a procédé en date du 2 mai 2017 au rachat d’un bloc de 67 666 titres hors marché, auprès d’un actionnaire, ancien administrateur. Ce rachat d’actions est destiné à un programme d’attribution gratuite d’actions visant à associer les principaux managers de l’entreprise à la réussite du plan de développement.

L’opération a été réalisée au prix de 2,54 € par action, soit une décote de 5% par rapport au cours moyen observé sur les 5 derniers jours (du 24 au 28 avril 2017) pondéré par les volumes de transactions et les capitaux échangés. Cela représente un montant total de 0,17 million d’euros, soit 1,4 % du capital de la société, financé en totalité par la trésorerie disponible. Les conditions de l’opération ont fait l’objet d’un rapport et d’une attestation d’équité établis par Yves Canac, cabinet YCC Audit & Conseil en tant qu’expert indépendant.

Quantel : Cogefi Gestion au-delà des 10%

Quantel : Cogefi Gestion au-delà des 10%. Par suite d’une acquisition en Bourse, cette société de gestion a franchi en hausse le seuil de 10% pour détenir 11,49% du capital et 10,36% des droits de vote de l’un des spécialistes mondiaux des lasers à usages scientifiques, industriels et médicaux. Cette acquisition s’inscrit toutefois dans le cadre normal de son activité, précise Cogefi Gestion, laquelle n’agit pas de concert avec un tiers et n’a pas l’intention de prendre le contrôle de Quantel.

Hipay Group : Eximium pointe à plus de 20%

Hipay Group : Eximium pointe à plus de 20%. Par suite d’acquisitions, cette structure contrôlée par M. Michel Baulé détient désormais 20,62% du capital (contre 15,37% début janvier) de cette société spécialisée dans les solutions de paiement en ligne. Eximium envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais sans avoir l’intention de prendre le contrôle de Hipay Group.

SFR Group : Altice continue de monter dans le capital

SFR Group : Altice continue de monter dans le capital. Par suite d’une acquisition d’actions hors marché, le groupe de télécoms international spécialisé dans le câble, la fibre, les contenus et les médias, contrôlé au plus haut niveau par M. Patrick Drahi, détient désormais 86,44% du capital (contre 84% à la mi-décembre 2016) et 91,83% des droits de vote de l’opérateur télécoms.

 

Erytech Pharma : Baker Bros. pointe à 15%

Erytech Pharma : Baker Bros. pointe à 15%. Cette société de gestion de droit américain a franchi en trois jours les seuils de 10% et 15% pour détenir 15,04% du capital. Baker Bros. est susceptible de continuer à intervenir sur les titres Erytech Pharma, dans le cadre de son activité, mais n’envisage pas de prendre le contrôle de la société.

Financière Volta : Daniel Saada au-delà des 20%

Financière Volta : Daniel Saada au-delà des 20%. Ce membre du conseil d’administration, qui est en charge par ailleurs de la gestion immobilière et du développement des centres commerciaux du groupe Cafom, a acquis des titres hors marché lui permettant de détenir 21,45% du capital et des droits de vote. M. André Saada n’envisage pas de réaliser de nouvelles acquisitions de titres, ni de prendre le contrôle de Foncière Volta. Il continuera à faire bénéficier la société de son expertise en matière immobilière, sans en modifier toutefois la stratégie actuelle.

Paref : Oddo Meriten Asset Management se renforce à bon compte

Paref : Oddo Meriten Asset Management se renforce à bon compte. Cette société de gestion a acquis 662 actions au prix de 72,76 euros, portant sa participation à 41 275 actions, soit 3,4% du capital de cette foncière au patrimoine immobilier de 167 millions d’euros. Pour mémoire, Paref  a reçu une offre ferme de la part de Fosun Property Holdings qui porte sur l’acquisition, auprès de quatre actionnaires (Apicil, Gesco, MO1 et le groupe Lévy-Lambert), d’un bloc de contrôle représentant 50,01% du capital, à un prix de 75 € par action, dividende 2016 attaché. Ce prix fait ressortir une prime de 25,6% sur le dernier cours avant cette annonce et valorise Paref 90,6 millions d’euros. En cas d’accord, cette transaction sera suivie d’une OPA simplifiée au même prix de 75 € par action (dividende attaché).

Faiveley Transport : Syquant Capital pointe à 15%

Faiveley Transport : Syquant Capital pointe à 15%. Alors que l’offre de Wabtec France a été rouverte jusqu’au 6 mars 2017 (au prix de 100 € par action ou à raison de 13 Faiveley Transport  pour 15 Wabtec Corp. à émettre), cette société de gestion détient désormais 15,45% du capital du spécialiste des équipements ferroviaires. Néanmoins, Syquant Capital a confirmé, le 24 février 2017, que ses intentions par rapport à l’offre publique en cours n’ont pas été modifiées depuis ses dernières déclarations et qu’elle a ainsi l’intention d’apporter les titres Faiveley Transport détenues par ses fonds à l’offre publique en cours.

En effet, conformément à l’article 231-47 du règlement général de l’AMF, « toute personne ou entité, à l’exception de l’initiateur de l’offre, qui vient à accroître, seule ou de concert, depuis le début de la période d’offre ou, le cas échéant, de la période de préoffre, le nombre d’actions qu’elle possède d’au moins 2 % du capital de la société visée « ou qui vient à accroître sa participation si elle détient plus de 5 % du capital ou des droits de vote » est tenue de déclarer immédiatement à l’AMF les objectifs qu’elle a l’intention de poursuivre au regard de l’offre en cours. En cas de changement d’intention, une nouvelle déclaration est établie et communiquée « sans délai » à l’AMF ».

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) : la Cofepp dépasse les 20%

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) : la Cofepp dépasse les 20%. Par suite d’une acquisition hors marché, la Compagnie Financière Européenne de Prises de Participation, contrôlée par M. et Mme Jean-Pierre Cayard et leurs enfants, pointe désormais à 21,89% du capital. La Cofepp envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle de MBWS. Par ailleurs, la compagnie détient deux postes d’administrateurs et envisage de demander la nomination d’un autre administrateur.

Cast : Keren Essentiels prend date

Cast : Keren Essentiels prend date. Ce fonds géré par Keren Finance vient de franchir le seuil de 5% pour détenir 5,47% du capital et 4,91% des droits de vote de l’éditeur de logiciels. Début janvier, on se souvient que DevFactory, société contrôlée par M. Joseph Liemandt, annonçait avoir renforcé sa participation à 20,88% du capital. A cette occasion, DevFactory avait déclaré à l’AMF envisager de procéder à des acquisitions d’actions Cast en fonction de la décote par rapport à son estimation de la valeur intrinsèque, sans prendre toutefois le contrôle de la société.

Maurel & Prom : Bank of America se positionne

Maurel & Prom : Bank of America se positionne. Dans un courrier adressé à l’AMF, la banque américaine annonce avoir franchi en hausse, par le biais de Merrill Lynch International, le seuil de 5% pour détenir 5,31% du capital de cette junior pétrolière qui fait l’objet, jusqu’au 9 février, d’une OPA de PIEP au prix de 4,20 € par action.

Viktoria Invest : un nouvel actionnaire de référence

Viktoria Invest : un nouvel actionnaire de référence. M. Valéry Le Helloco a franchi en hausse, directement et indirectement, par l’intermédiaire des sociétés Financière VLH, Flèche Intérim et Le Clézio Industrie qu’il contrôle, le seuil de 10% pour détenir 11,42% du capital et 14,85% des droits de vote de l’ex-Electricité et Eaux de Madagascar (EEM). M. Valéry Le Helloco envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais pas de prendre le contrôle de cet holding présent dans l’hôtellerie et l’immobilier et qui détient une participation dans Gascogne et une part d’intérêts dans la Société Française de Casinos.

Hipay Group : Eximium pointe à 15%

Hipay Group : Eximium pointe à 15%. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette structure contrôlée par M. Michel Baulé détient désormais 15,37% du capital et des droits de vote de cette société spécialisée dans les solutions de paiement en ligne. Eximium envisage de poursuivre ses achats, en fonction des conditions du marché, mais sans avoir l’intention de prendre le contrôle de Hipay Group.

Cast : DevFactory continue de renforcer sa participation

Cast : DevFactory continue de renforcer sa participation. A la suite d’achats en Bourse, cette société, basée à Dubaï et contrôlée par M. Joseph Liemandt, a franchi le seuil de 20% et détient désormais 20,88% du capital et 18,75% des droits de vote de l’éditeur de logiciels. A cette occasion, DevFactory a déclaré à l’AMF agir seule et envisager de procéder à des acquisitions d’actions Cast en fonction de la décote par rapport à son estimation de la valeur intrinsèque, sans prendre toutefois le contrôle de la société. Enfin, elle va demander une nouvelle fois la nomination d’un représentant au conseil d’administration de Cast, même si aucune décision officielle n’a été prise par la direction de DevFactory.

Selectirente : Lafayette Pierre pointe à plus de 20%

Selectirente : Lafayette Pierre pointe à plus de 20% et précise ses exigences. Cette société composée d’institutionnels et de personnes physiques, sans actionnaire majoritaire ou de référence, présidée par Lafayette Gestion, contrôlée par M. Laurent Guize, a franchi le seuil de 20% du capital, dans le cadre d’une transaction hors marché, pour détenir à ce jour 21,50% du capital et des droits de vote.

Lafayette Pierre n’envisage pas de prendre le contrôle de Selectirente, mais conserve la faculté de poursuivre ses acquisitions en fonction des opportunités de marché. Elle a l’intention de demander deux sièges au conseil de surveillance. Selectirente étant une foncière de rendement, Lafayette Pierre proposera à la prochaine assemblée générale qu’il soit désormais mis en paiement un dividende récurrent de 90% du cash-flow courant publié en millions d’euros et d’un minimum de 5 € par action. Elle recommandera que Selectirente s’assure d’un taux d’endettement lui permettant de pérenniser son dividende à ce niveau.

Lafayette Pierre recommandera par ailleurs que Selectirente profite du marché actuel où certains pieds d’immeubles parisiens se vendent à des taux de capitalisation autour de 2,75%, pour mettre en vente quelques actifs à des taux inférieurs à 3%. Lafayette Pierre veillera à ce que le directoire de Selectirente, qui s’est vu attribué l’autorisation d’émettre des titres nouveaux dans des proportions très significatives, ne réalise plus d’émission dilutive de titres donnant accès immédiatement ou à terme au capital, à un prix inférieur à l’ANR droits inclus, sauf dans le cadre d’un projet approuvé par une nouvelle assemblée générale.

Lafayette Pierre demandera, éventuellement, une contre-expertise sur la valorisation du patrimoine, notamment en cas d’offre publique, compte tenu de la grande qualité du patrimoine de Selectirente et des valeurs actuelles de transactions sur les pieds d’immeubles de centre-ville.

Tessi : Amiral Gestion prend date

Tessi : Amiral Gestion prend date. Cette société de gestion a franchi en hausse le seuil de 5% pour détenir 7,94% du capital et 5,16% des droits de vote de ce spécialiste du traitement des flux d’information. Pour mémoire, Pixel Holding, dont le capital est détenu par les holdings de participations industrielles HLDI (contrôlé par Dentressangle Initiatives) et HLDE, ont signé un accord d’acquisition de la participation majoritaire (54,1% du capital) détenue par la famille Rebouah dans Tessi pour un prix égal à 132,25 euros par action. Cette transaction interviendra au cours de la première quinzaine du mois de janvier 2017 et entraînera le dépôt d’une OPA sur le solde des actions Tessi.

SFR Group : Altice renforce son contrôle

SFR Group : Altice renforce son contrôle. Le groupe de télécoms international spécialisé dans le câble, la fibre, les contenus et les médias, fondé par Patrick Drahi, a franchi, via ses différentes filiales, le seuil de 90% des droits de vote pour détenir désormais 84% du capital et 90,31% des droits de vote.

Mediaset : Vivendi pointe au-delà des 10%

Mediaset : Vivendi pointe au-delà des 10%. Vivendi a franchi aujourd’hui les seuils de 5 % et 10 % pour détenir 12,32 % du capital de Mediaset. Dans un communiqué en date du 12 décembre, Vivendi expliquait que « l’entrée au capital de Mediaset s’inscrit dans la volonté […] de se développer en Europe du Sud et dans le cadre de ses ambitions stratégiques en tant que groupe international majeur dans le domaine des médias et des contenus d’essence européenne ». Avant d’ajouter : « Vivendi a l’intention de poursuivre ses achats d’actions Mediaset en fonction des conditions de marché jusqu’à devenir, le cas échéant, le deuxième actionnaire industriel de Mediaset, ce qui, dans un premier temps, pourrait représenter entre 10% et 20% du capital de Mediaset ». L’action Mediaset s’envole de 30,1%, à 3,58 euros, portant la capitalisation du groupe de médias à 4,2 milliards d’euros.

Ubisoft : Vivendi a franchi les 25 % !

Ubisoft : Vivendi a franchi les 25 % ! Vivendi, qui contrôle désormais 100% de Gameloft, annonce avoir franchi le seuil légal de détention de 25% du capital d’Ubisoft, le 7 décembre 2016. Le groupe détient à cette date 25,15% du capital et 22,92% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo. Dans sa déclaration de franchissement de seuil et d’intention adressée ce jour à l’Autorité des Marchés financiers, Vivendi précise, pour les six mois à venir, qu’il envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais pas de déposer une offre publique sur Ubisoft, ni d’en acquérir le contrôle. Vivendi continue de souhaiter une recomposition du conseil d’administration d’Ubisoft en vue, notamment, d’y obtenir une représentation cohérente avec sa position actionnariale.

Telecom Italia : Vivendi rehausse sa participation

Telecom Italia : Vivendi rehausse sa participation. Après avoir acquis des titres sur le marché, Vivendi détient, en date du 5 décembre 2016, 24,19% des actions ordinaires de l’opérateur télécoms italien, selon un document déposé à la Securities and Exchange commission (SEC), contre 23,15% lors du dernier pointage indiqué par Vivendi. A la suite de la dilution de sa participation liée à l’arrivée à échéance d’une obligation remboursable en actions, le groupe de médias et de contenus a donc procédé à des achats pour ramener sa part à ses niveaux antérieurs, mais toujours sous le seuil de déclenchement d’une OPA obligatoire, fixé en Italie à 25%.

Bureau Veritas : Wendel accroît sa participation

Bureau Veritas : Wendel accroît sa participation. Suite à des acquisitions réalisées entre le 4 et le 28 novembre 2016, portant sur 2 776 225 actions, la société de droit luxembourgeois Truth 2, contrôlée par Wendel SA, elle-même contrôlée par Wendel-Participations, a porté son contrôle à 40,70% du capital et 56,54% des droits de vote de cette entreprise spécialisée dans l’évaluation de la conformité et la certification.

GEA : Eximium pointe à 25%

GEA : Eximium pointe à 25%. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette société contrôlée par M. Michel Baulé détient désormais 25,12% du capital et 18,07% des droits de vote de la Grenobloise d’Electronique et d’Automatismes. Eximium envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions du marché, mais exclut de prendre le contrôle de GEA.

Faiveley Transport : Syquant Capital prend date

Faiveley Transport : Syquant Capital prend date. Cette société de gestion indépendante, créée en 2005 à l’initiative d’Olivier Leymarie et Henri Jeantet, a franchi le seuil des 10% et détient désormais 10,17% du capital et 6,71% des droits de vote du fournisseur de systèmes intégrés d’équipements ferroviaires. Rappelons que l’acquisition du bloc de contrôle de la famille Faiveley par Wabtec est prévue le 30 novembre 2016. A la suite de ce changement de contrôle, le projet d’offre publique de Wabtec sera déposé auprès de l’AMF en décembre 2016.

Les actionnaires devraient pouvoir choisir entre une offre en numéraire au prix de 100 € par action et une offre alternative leur permettant d’apporter leurs titres en échange d’actions Wabtec, sur la base d’un ratio équivalent à celui dont aura bénéficié la famille Faiveley (entre 1,152 et 1,161 action Wabtec pour 1 action Faiveley).

Hôtel Regina Paris : Franklin Finance pointe à 17%

Hôtel Regina Paris : Franklin Finance pointe à 17%. Par suite d’acquisitions en Bourse, cette filiale de Franklin Finance International a franchi les seuils de 10% et 15% pour détenir 17,07% du capital et 10,61% des droits de vote. Franklin Finance envisage de poursuivre ses achats de titres en fonction des opportunités du marché, mais exclut d’acquérir le contrôle de la société.

SFR Group : Altice renforce sa participation

SFR Group : Altice renforce sa participation. Le groupe de télécommunications international spécialisé dans le câble, la fibre, les contenus et les médias, fondé par Patrick Drahi, a acquis 23.072.805 actions de sa filiale, soit 5,21% du capital, via des transactions hors marché. En contrepartie, Altice livre aux vendeurs un total de 36.916.488 actions ordinaires A qu’elle auto-détenait, reflétant un ratio d’échange de 8 actions ordinaires Altice A pour 5 actions SFR Group. Après règlement, Altice détiendra 82,94% du capital et 82,93% des droits de vote de SFR Group.

Octo Technology : Sycomore Asset Management au-delà des 8%

Octo Technology : Sycomore Asset Management au-delà des 8%. Cette société agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion a franchi en hausse, le 16 septembre, le seuil de 5% et détient désormais 8,30% du capital de ce cabinet de conseil spécialisé dans la transformation digitale. Pour mémoire, le groupe Accenture s’est engagé à acquérir auprès des dirigeants d’Octo Technology une participation de 47,4% au prix de 22,50 € par action et de 1,7222 € par bon de souscription d’action. Après cette acquisition, Accenture lancera une OPA volontaire afin d’acquérir aux mêmes prix le solde du capital. Ce prix représente une prime de 43,8% par rapport au cours de clôture de l’action sur Alternext, le 14 septembre 2016.

Cast : DevFactory continue de monter

Cast : DevFactory continue de monter dans le capital. A la suite d’achats en Bourse, cette société, basée à Dubaï et contrôlée par M. Joseph Liemandt, détient désormais 16,72% du capital et 15,01% des droits de vote de l’éditeur de logiciels. A cette occasion, DevFactory a déclaré à l’AMF agir seule et envisager de procéder à des acquisitions d’actions Cast en fonction des opportunités du marché, sans prendre toutefois le contrôle de la société. Enfin, elle va demander une nouvelle fois la nomination d’un représentant au conseil d’administration.

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) : la Cofepp dépasse les 15%

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) : la Cofepp dépasse les 15%. La Compagnie Financière Européenne de Prise de Participation, contrôlée par M. et Mme Jean-Pierre Cayard et leurs enfants, détient désormais 16,05% du capital et 15,90% des droits de vote. La Cofepp détient aussi 541 065 bons de souscription d’actions dits BSA 2023, exerçables jusqu’au 31 décembre 2023 et pouvant donner droit, par exercice, à 541.065 actions, au prix unitaire de 25 €. La Cofepp envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’a pas l’intention d’acquérir le contrôle de MBWS. Enfin, elle détient deux postes au conseil d’administration et n’exclut pas de demander la nomination d’un autre administrateur.

Ubisoft : Vivendi détient plus de 20%

Ubisoft : Vivendi détient plus de 20% des droits de vote. Le groupe de médias et de contenus annonce avoir franchi le seuil légal de détention de 20 % des droits de vote pour détenir une participation de 22,8 % du capital et de 20,2 % des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo. Dans sa déclaration de franchissement de seuil et d’intention adressée à l’AMF, Vivendi précise qu’il envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais pas de déposer une offre publique sur Ubisoft, ni d’en acquérir le contrôle. En revanche, Vivendi envisage de demander une recomposition du conseil d’administration d’Ubisoft en vue, notamment, d’y obtenir une représentation cohérente avec sa position actionnariale.

Saft : Total pointe déjà à plus de 15%

Saft : Total pointe déjà à plus de 15%. Le groupe pétrolier a franchi en hausse les seuils de 15% du capital et des droits de vote du fabricant de batteries de haute technologie et détient désormais 15,98% des actions. Ce franchissement fait suite à des achats hors et sur le marché dans le cadre de l’offre publique qui se terminera le 12 juillet inclus. Pour mémoire, le prix offert s’élève à 36,50 €, coupon de 0,85 € détaché. Il fait ressortir une prime de 38,3% par rapport au cours de clôture du 6 mai 2016 (26,40 €) et de 43,5% sur la moyenne des trois derniers mois (25,44 €).

Sword Group : Eximium pointe au-delà des 20%

Sword Group : Eximium pointe au-delà des 20%. Par suite d’acquisitions en Bourse et hors marché, Eximium, contrôlée par M. Michel Baulé, détient désormais 20,38% du capital et des droits de vote de cette société de conseil, de service et de software. Eximium n’envisage pas de prendre le contrôle de Sword Groupe et n’a pas non plus l’intention de solliciter un poste d’administrateur.

Ubisoft : Vivendi dépasse les 20%

Ubisoft : Vivendi dépasse les 20%.  Par suite d’acquisitions en Bourse, le groupe de médias et de contenus a franchi le seuil de 20% et détient désormais 20,10% du capital et 17,77% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo. Vivendi envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’envisage pas de déposer une offre publique ni d’en acquérir le contrôle. Néanmoins, Vivendi souhaite une recomposition du conseil d’administration d’Ubisoft en vue notamment d’y obtenir une représentation cohérente avec sa position actionnariale. L’action Ubisoft termine à 31,15 €, en hausse de 0,78%, mais en baisse de 5,3% sur la semaine.

Cast : DevFactory continue de monter

Cast : DevFactory continue de monter dans le capital. A la suite d’achats en Bourse, cette société, basée à Dubaï et contrôlée par M. Joseph Liemandt, détient désormais 15,12% du capital et 13,57% des droits de vote de l’éditeur de logiciels. A cette occasion, DevFactory a déclaré à l’AMF agir seule et envisager de procéder à des acquisitions d’actions Cast en fonction des opportunités du marché, sans prendre le contrôle de la société. Enfin, elle va demander une nouvelle fois la nomination d’un représentant au conseil d’administration. A 3,37 euros, l’action gagne Cast gagne 5% en une semaine et 11,6% depuis le début de l’année.

Ubisoft : Vivendi continue de monter dans le capital

Ubisoft : Vivendi continue de monter dans le capital. Le groupe de médias et de contenus Vivendi a poursuivi ses acquisitions sur le marché pour détenir 17,73% du capital et 15,66% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo. Vivendi envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché, mais n’envisage pas de déposer une offre publique sur Ubisoft ni d’en prendre le contrôle. Néanmoins, Vivendi souhaite une recomposition du conseil d’administration en vue, notamment, d’y obtenir une représentation cohérente avec sa position actionnariale.

Gameloft : Amber pointe à près de 15%

Gameloft : Amber pointe à près de 15%. Par suite d’acquisitions en Bourse, le concert composé des sociétés Amber Capital UK LLP et Amber Capital Italia SGR SpA, agissant pour le compte de fonds dont elles assurent la gestion, détient désormais 14,62% du capital et 13,17% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo.

Scor : Covéa monte dans le capital

Scor : Covéa monte dans le capital. Le leader de l’assureur dommages en France, avec ses marques MAAF, MMA et GMF, a acquis 5,64% du capital de Scor, portant ainsi sa participation à 7,67% (représentant 7,94% des droits de vote). Covéa, actionnaire du 1er réassureur français depuis 2003, souligne que « cet investissement est celui d’un actionnaire de long terme, soucieux de la pleine indépendance et de la totale autonomie opérationnelle de Scor ». Ainsi, au cours des trois prochaines années, Covéa ne dépassera pas le seuil de 10% du capital, sauf évolution significative de la stratégie ou de la structure actionnariale susceptible de porter préjudice à ses intérêts, ou changement des instances de gouvernance de Scor.

 

Hi-Media : Benjamin Jayet dépasse les 15%

Hi-Media : Benjamin Jayet dépasse les 15%. L’homme d’affaires, qui a décidé d’assigner en justice Cyril Zimmermann, le PDG du spécialiste de la monétisation de l’audience sur Internet, pour « abus de gestion », a franchi en hausse le seuil de 15% des droits de vote pour détenir 16,48% du capital et 15,68% des droits de vote. Dans un courrier adressé à l’AMF, il déclare avoir l’intention, en fonction du contexte de marché et sous réserve de la situation de la société, de poursuivre ses achats durant les six mois à venir, sans pour autant acquérir le contrôle de Hi-Media. Néanmoins, Benjamin Jayet a l’intention de peser sur la stratégie « en raison de la situation dégradée de la société » et a demandé en conséquence la nomination de BJ Invest en qualité d’administrateur, ainsi que la nomination de trois autres administrateurs indépendants lors de prochaine assemblée générale qui se réunira le 3 mai 2016.