Etudes et recherche

Prix Turgot du Meilleur Livre d’Economie Financière : and the winner is… Le Prix Turgot a été décerné cette année à Guillaume Pitron pour son ouvrage « La guerre des métaux rares » (Editions Les liens qui libèrent). Cet ouvrage révèle qu’après le charbon au XIXe siècle et le pétrole au XXe siècle, les métaux rares utilisés dans les équipements électroniques deviennent progressivement la ressource stratégique du XXIe siècle. Le cri d’alarme est géopolitique : le monde a de plus en plus besoin de métaux rares pour son développement numérique et donc, pour toutes les technologies de l’information et de la communication. Ces métaux sont chers à extraire et à purifier. Leur extraction et leur recyclage sont polluants. Les gouvernements occidentaux, les COP et les ONG doivent se pencher dans l’urgence sur les externalités de cette nouvelle transition énergétique.

Le Prix du Jury a été remis à Gilles Dufrenot pour « Les pauvres vont-ils révolutionner le XXIe siècle » (Editions Atlande), texte vivant émaillé d’anecdotes, qui, rédigé à la première personne et s’adressant à chacun de nous, tient du Piketty et du Hessel. Un texte important qui nous montre la seule issue possible pour éviter une explosion généralisée : que les pauvres prennent leur vie en main. Un texte marquant qui montre la voie d’une économie collaborative, plus respectueuse de chacun et de notre environnement. Un texte qui donne les armes pour que tous tirent le meilleur des nouvelles technologies. Un roman vrai de la pauvreté et des moyens de la combattre.

Trois mentions d’honneur ont été remises aux auteurs Jean-Pierre Estival pour « La malédiction des comptes extérieurs de la France », Bernard Raffournier pour « Théorie de la comptabilité financière » et Marie-Anne Valfort & Stéphane Carcillo pour « Les discriminations au travail ».