Verbatim

Orange Roumanie vers une prise de contrôle de l’opérateur fixe Telekom Romania Communications, actuellement détenu à 54% par OTE et à 46% par l’État roumain. Orange Roumanie annonce la signature d’un accord portant sur l’acquisition d’un bloc majoritaire de 54% du capital de Telekom Romania Communications (TKR), dans le cadre d’une transaction qui accélérera considérablement la stratégie d’Orange de devenir l’opérateur convergent de référence pour les abonnés en Roumanie. Orange paiera 268 millions d’euros, net de dette et de trésorerie et sous réserve d‘ajustements usuels à la réalisation de la transaction, correspondant à une valeur d’entreprise totale de 497 millions d’euros pour 100% de TKR et pour sa base d’abonnés convergents.

TKR, deuxième plus grand opérateur fixe de Roumanie, a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 622 millions d’euros. A travers son infrastructure réseau, TKR fournit des services de téléphonie fixe, haut débit et de télévision payante à 5 millions de clients et son réseau fibre d’environ 90 000 km relie environ 3 millions de foyers. Il fournit également des services convergents à 881 000 abonnés fixe-mobiles convergents au 30 juin 2020 notamment à travers un contrat MVNO conclu avec Telekom Romania Mobile. Ces abonnés migreront sur le réseau d’Orange Roumanie après l’achèvement de la transaction.

Orange Roumanie, le plus grand opérateur mobile du pays, a généré en 2019 un chiffre d’affaires de 1,1 milliard d’euros. Cette acquisition permettra à Orange d’accélérer sa stratégie d’opérateur convergent et, combiné au réseau fixe de TKR, créera un acteur disposant d’une infrastructure totalement convergente sur les marchés B2C, B2B et ICT.

La future entité combinée aura l’ambition de devenir l’opérateur de référence des abonnés pour les services télécoms convergents en Roumanie, tant sur les segments B2C que B2B. L’opération générera également d’importantes synergies provenant principalement de la vente croisée de services aux abonnés existants et de l’optimisation du réseau (économies d’échelle et de périmètre).

La réalisation (closing) de la transaction, qui est soumise à des conditions suspensives usuelles (notamment l’approbation de la Commission européenne et des autorités compétentes), est a priori attendue lors du second semestre 2021. Tant que les approbations et la conclusion de la transaction ne seront pas obtenues, les deux sociétés continueront à fonctionner de manière indépendante.