Verbatim

Stentys : vers une dissolution anticipée. Ce groupe français, spécialisé dans les technologies médicales pour la cardiologie interventionnelle, annonce l’échec d’un processus de recherche de partenaire stratégique. Dans ce contexte, le conseil d’administration estime que les conditions de viabilité ne sont pas réunies et qu’il ne dispose pas d’alternative permettant de maintenir de manière pérenne l’activité.

Le conseil d’administration souhaite donc proposer aux actionnaires de se prononcer sur la dissolution anticipée de la société pour permettre une liquidation de celle-ci dans les meilleures conditions possibles. La position de trésorerie au 30 juin 2019 s’élève à 8,1 millions d’euros. Cette trésorerie sera intégralement utilisée pour faire face aux passifs de Stentys qui n’anticipe pas de boni de liquidation à distribuer aux actionnaires.

Une assemblée générale extraordinaire sera prochainement convoquée à l’effet de statuer en septembre ou octobre prochain sur cette proposition. Dans ce cadre, la société envisage de solliciter auprès du tribunal de commerce compétent la désignation d’un mandataire ad hoc qui l’accompagnera dans le cadre des démarches à effectuer et qui veillera à la préservation des intérêts des différentes parties prenantes.

Les comptes de la société au 30 juin 2019 en valeur liquidative seront publiés au plus tard le 31 octobre 2019. Stentys a demandé la suspension de sa cotation sur Euronext Paris jusqu’à leur publication.