Verbatim

Technicolor est parvenu à un accord de principe sur un plan de restructuration financière. Celui-ci répond aux objectifs du spécialiste des technologies de l’image d’obtenir un nouveau financement d’un montant de 420 millions d’euros, qui répond aux besoins de liquidités du groupe et de réduire l’endettement à hauteur de 660 millions d’euros, via une conversion en capital de sa dette au titre du Prêt à Terme B et de la Facilité de Crédit Renouvelable. La Société a reçu le soutien d’une majorité (65,77%) de ses prêteurs au titre du Prêt à Terme B et de la Facilité de Crédit Renouvelable, ainsi que de Bpifrance Participations, un actionnaire institutionnel.

« Cet accord de principe donne un cadre de développement viable à long terme de l’activité du Groupe, de ses employés, clients et fournisseurs, et offre à ses actionnaires actuels la possibilité de participer au redressement de la société », explique Technicolor. Sur la base du nouveau plan de financement proposé, la dette brute devrait passer de la position actuelle de 1.444 millions d’euros à 1.102 millions d’euros. L’objectif de ratio dette nette/Ebitda (après ajustements IFRS 16) se situe à environ 3 fois à la fin 2021, pour diminuer ensuite.

Par ailleurs, Technicolor annonce l’ouverture aujourd’hui d’une procédure de sauvegarde financière accélérée par le Tribunal de commerce de Paris, afin de faciliter la mise en œuvre de l’accord de principe.