Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Dépôt officiel de l’OPA simplifiée sur Evolis et de l’OPR sur Terreïs, ouverture de l’OPA sur Coheris et de l’OPR sur Officiis Properties, sans parler des offres à l’étranger (Osram Licht, Sparks Therapeutics, Sotheby’s) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Evolis : l’OPA simplifiée est officiellement déposée. Comme annoncé le 20 juin, le CIC, agissant pour le compte de Cedys & Co, a déposé un projet d’OPA simplifiée visant les actions Evolis, société spécialisée dans les solutions d’identification sur cartes plastiques. L’initiateur, qui détient désormais 63,54% du capital, s’engage à acquérir les titres non détenus par lui et les membres du concert au prix de 30 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 23% sur le dernier cours coté sur Euronext Growth avant l’annonce de l’opération et une prime de 30,7% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 26 septembre au 16 octobre 2019.

Terreïs : Ovalto a déposé son OPR. Natixis et Goldman Sachs Paris, agissant pour le compte de cette société contrôlée par M. Jacky Lorenzetti (président fondateur de Terreïs), ont déposé un projet d’OPR suivie d’un retrait obligatoire. Ce projet fait suite à l’OPRA, ouverte du 3 au 23 juillet 2019, qui a permis à Terreïs de racheter 44,1% de son capital. Ovalto, qui détient désormais 96,36% du capital, s’engage donc à acquérir les titres non détenus aux prix unitaires de 34,62 € par action ordinaire et de 38,34 € par action de préférence. Le prix de 34,62 € fait ressortir un bonus de 10,4% par rapport à l’actif net réévalué triple net EPRA au 30 juin 2019. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 26 septembre au 9 octobre 2019. Ovalto a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre.

Les opérations en cours

Sur Euronext Paris

Coheris : l’OPA se déroule du 5 septembre au 9 octobre 2019. ChapsVision, qui détient désormais 21,74% du capital de cette société spécialisée dans l’édition de logiciels dédiés à la maîtrise et l’optimisation de la relation client, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 2,27 € par action. Ce prix représente une prime de 27% sur le cours du 21 mai 2019 et une prime identique sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. A noter que l’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Officiis Properties : l’OPR sera ouverte du 9 au 27 septembre 2019. REOF Holding, qui détient 56,77% du capital s’engage à acquérir la totalité des actions et des obligations convertibles en actions aux prix de 1,20 € par action et de 2,05 € par obligation convertible. Le prix par action de 1,20 € extériorise des primes de 300% par rapport au cours du 26 avril 2019 et de 168,8% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur les 60 dernières séances avant cette date. REOF Holding a l’intention de demander à l’AMF, dans un délai de trois mois à compter de la clôture de l’OPR, la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Sur les marchés étrangers

Osram Licht : l’OPA d’AMS est ouverte jusqu’au 1er octobre 2019. Le groupe autrichien, spécialisé dans les capteurs optiques, propose d’acquérir chaque action Osram Licht au prix de 38,50 €, faisant ressortir une prime de 33,1% sur le cours précédant les premiers mouvements spéculatifs (28,92 €) et une prime de 10% sur le prix offert par Bain Capital et Carlyle Group (35 €). Le règlement de l’offre sera soumis à un seuil d’acceptation minimal de 70% de toutes les actions Osram et à d’autres conditions habituelles, notamment le contrôle des concentrations et l’approbation du contrôle des investissements étrangers.

Spark Therapeutics : Roche reporte de nouveau l’échéance de son OPA. Pour pouvoir finaliser en toute quiétude le rachat du laboratoire américain spécialisé dans la thérapie génique et fournir un délai supplémentaire aux autorités de régulation, le groupe pharmaceutique suisse a décidé de prolonger la date de clôture de son OPA jusqu’au 1er octobre 2019. Pour rappel, Roche s’engage à acquérir toutes les actions de Spark Therapeutics au prix unitaire de 114,50 $. Ce prix fait ressortir une prime de 122% par rapport au cours de clôture du 22 février 2019 sur le Nasdaq et valorise Spark Therapeutics 4,3 milliards de dollars.

Sotheby’s : les actionnaires approuvent le projet d’acquisition de Patrick Drahi. Lors d’une assemblée extraordinaire, tenue le 5 septembre, les actionnaires de cette maison spécialisée dans les ventes aux enchères d’œuvres d’art et dans l’immobilier de prestige ont approuvé le projet d’acquisition par BidFair USA, entité détenue à 100% par Patrick Drahi. Pour rappel, suite à un accord définitif, BidFair a lancé une OPA au prix de 57 $ par action, soit une prime de 61% par rapport au cours de clôture de Sotheby’s du 14 juin 2019 à la Bourse de New York et une prime de 56,3% sur la moyenne des 30 dernières séances avant cette date. Sous réserve des conditions habituelles, la transaction devrait être finalisée au quatrième trimestre 2019.

Tours de table

Casino : Vesa Equity Investment détient 4,63% du capital. Vesa Equity Investment est un véhicule d’investissement détenu par MM. Daniel Křetínský, actionnaire de contrôle (53%) et Patrik Tkáč (47%), qui détiennent par ailleurs une participation de 17,52% dans le groupe Metro AG et des options pour accroître cette dernière jusqu’à 29,9% ou jusqu’à 32,71%, ainsi qu’une participation de 40% dans Mall Group, un acteur majeur d’e-commerce dont le chiffre d’affaires dépasse 630 millions d’euros. « Casino, Guichard-Perrachon a su investir dans la modernisation de son modèle. Nous apportons ainsi notre soutien au management du groupe Casino et adhérons pleinement à sa vision stratégique à long terme », a déclaré M. Křetínský.

Paroles de Pros

Les arbitrages de Montségur Opportunités. Ce fonds géré par Alain Crouzat, Agnès Coste et Andreea Condurache, spécialisé dans les valeurs susceptibles d’opérations ou en retournement, s’est replié de 2,3% en août, ramenant sa performance à 9,2% depuis le 1er janvier 2019. « Nous avons poursuivi le renforcement des positions dont les valorisations sont les plus déconnectées de leurs fondamen­taux telles que TF1, Maisons du Monde, Fnac Darty et Tarkett, expliquent les gérants dans leur rapport. Une nouvelle ligne a été initiée en Imerys. Une seule prise de profits a été réalisée en Ingenico à 90 €. Compte tenu de la forte volatilité des marchés actions nous gardons volontairement une poche de liquidités importante (10% de l’actif) ». Principales lignes à fin août 2019 : Carrefour (5,1%), Fnac Darty (4,8%), Altran Technologies (4,7%), NRJ Group (4,4%), Nexans (4,2%), CGG (4,1%), et Ipsos (4,1%).

Les positions de Talence Situations Spéciales. Ce fonds, géré par Régis Lefort et Jean-François Arnaud, est positionné sur la thématique des situations spéciales (restructurations, opérations de fusions/acquisitions, etc.). En août 2019, le fonds a reculé de 2,4%, ramenant sa performance à 13% depuis le début de l’année. Peu de mouvements ont été réalisés. « On notera néanmoins le renforcement de deux dossiers (Dometic et Eramet), l’allègement de notre position en Ingenico après un solide rebond et la vente du titre Wessanen, qui fait l’objet d’une OPA », expliquent les gérants dans leur rapport. Principales positions au 30 août 2019 : Air France-KLM (4%), Coface (3,8%), Casino (3,7%), Carrefour (3,6%) et Inditex (3,6%).

A savoir

B*capital fusionne avec sa filiale Portzamparc Société de Bourse. La nouvelle entité, Portzamparc, vise à accompagner les clients privés, les sociétés de gestion et les PME-ETI qui souhaitent investir ou se financer en Bourse. Depuis 150 ans, Portzamparc accompagne des clients privés, des entreprises et des sociétés de gestion sur les marchés. B*capital, filiale de BNP Paribas, est le résultat du rapprochement en 1987 de plusieurs sociétés de Bourse (du Bouzet, Saintoin-Roulet, Brac de la Perrière, puis Courcoux Bouvet). Elle s’est spécialisée dans l’accompagnement des investisseurs privés sur les marchés, avec notamment l’application de la finance comportementale à la gestion de portefeuille.

L’AMF met en garde contre la technique de la bouilloire. L’Autorité des marchés financiers met en garde le public contre cette pratique frauduleuse visant à solliciter des investisseurs afin d’inciter à l’achat de produits financiers sur la base d’argumentaires sans rapport avec la valeur réelle de ces actifs et faisant miroiter des potentiels de hausse de cours très importants. Pour en savoir plus.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end de délassement et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés