Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Avancée dans l’OPRA d’Assystem, retard dans l’OPR sur Spir Communication, veto sur l’OPA de Canyon Bridge sur Lattice Semiconductor, sans oublier les changements dans les tours de table (Rexel, Ubisoft, Eramet) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les faits nouveaux

En France

Assystem : l’OPRA se précise. Les principales conditions préalables à la réalisation de la cession de sa division GPS sont maintenant réunies et la date prévisionnelle de réalisation est le 28 septembre 2017. Le produit net de trésorerie que le groupe devrait en retirer reste estimé à 400 millions d’euros. L’OPRA, qui portera sur au moins 200 millions d’euros et un minimum de 25% des actions Assystem en circulation, devrait être lancée, comme prévu, au 4e  trimestre 2017 (sous réserve de l’obtention du visa de l’AMF sur la note d’information).

Spir Communication : l’OPR reste encore à l’état de projet. Dans le cadre de l’examen du projet d’acquisition de Concept Multimédia (Logic-Immo.com), filiale de Spir, par le groupe Axel Springer (SeLoger.com), l’Autorité de la concurrence considère que l’opération, qui rapproche deux des principaux opérateurs du marché des petites annonces immobilières en ligne, nécessite l’ouverture d’une phase d’examen approfondi. Sous réserve de la réalisation effective de la cession de Concept Multimédia et s’agissant d’une opération visant le principal des actifs de Spir, un projet d’OPR pouvant être assortie d’un retrait obligatoire serait alors déposé.

A l’étranger

Lattice Semiconductor : Donald Trump s’oppose à l’OPA de Canyon Bridge. Dans un décret, le président des Etats-Unis ordonne aux intéressés de « prendre toutes les mesures nécessaires pour renoncer totalement et définitivement à la transaction proposée » par le fonds financé en partie par des capitaux chinois. Canyon Bridge Capital Partners devait acquérir toutes les actions du fabricant de semi-conducteurs pour une valeur d’entreprise de 1,3 milliard de dollars, soit 8,30 $ par action. Ce prix représentait une prime de 30,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération. Le risque de voir des technologies américaines sensibles tomber entre les mains de l’appareil militaire chinois a fait pencher la balance.

Les opérations bouclées

Elis : l’émission des actions nouvelles est intervenue le 13 septembre 2017. Dans le cadre de l’acquisition de Berendsen, visant à créer un leader pan-européen de la location-entretien d’articles textiles et d’hygiène, Elis a fait savoir que les actions nouvelles ont été admises aux négociations sur le compartiment A d’Euronext Paris sous le code ISIN FR0012435121. Pour rappel, selon les termes de l’opération, les actionnaires de Berendsen recevront, pour chaque action apportée, 5,40 £ en numéraire et 0,403 action nouvelle Elis. Cette offre valorise chaque action Berendsen à 12,45 £ (hors acompte sur dividende) et 12,61 £ (acompte sur dividende compris) à la date du 9 juin 2017, soit une valeur totale de Berendsen de 2,17 milliards de livres.

AbbVie : le prix de sortie a été fixé à 75,60 $. Dans le cadre de l’offre de cession volontaire mise en place avant la radiation des actions d’Euronext Paris à compter du 1er septembre 2017, le prix moyen de vente s’est établi à 75,60 $, soit 63,4707 € compte tenu de la parité euro/dollar. Les actions du groupe américain, spécialisé dans la recherche et le développement de médicaments thérapeutiques, restent admises aux négociations sur le NYSE sous le mnémonique « ABBV ».

Dans les tours de table

A la hausse

Rexel : le premier actionnaire se renforce. Par suite d’une acquisition en Bourse, Cevian Capital Partners a franchi en hausse le seuil de 15% et détient désormais 15,63% du capital et des droits de vote de ce leader de la distribution professionnelle de matériel électrique. Cette structure de droit maltais n’envisage pas d’acquérir le contrôle de Rexel, mais n’exclut pas de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché. Pour information, Cevian Capital Partners a franchi les seuils de 5%, 10% et 12,5%, respectivement les 18 février 2016, 24 juin 2016 et 1er juillet 2016, comme le précise le document de référence de Rexel.

Ubisoft : JP Morgan Chase au-dessus des 10%. Par suite d’une acquisition hors marché, le groupe financier américain détient désormais 11,33% du capital et 10,33% des droits de vote de l’éditeur de jeux vidéo en couverture d’options. JP Morgan Chase tient à préciser qu’il n’a pas l’intention de prendre le contrôle d’Ubisoft. Et d’ajouter : « Concernant les « calls options », nous avons l’intention d’exercer nos droits à l’échéance si les options sont dans la monnaie. Concernant les « puts options », la décision d’exercer les options sera entre les mains de notre client à l’échéance ».

A la baisse

Eramet : Intesa Sanpaolo et Unicredit sortent du capital. L’annonce par les banques italiennes de la cession de leurs participations auprès d’investisseurs institutionnels, représentant 7,114% et 4,062% du capital, a entraîné un véritable coup de tabac. L’action du groupe minier français a dévissé mercredi de 12,7%, à 55,46 €, annulant la totalité des gains engrangés depuis le début de l’année. Cette sortie surprise du tour de table a été réalisée, il est vrai, au prix de 57 € par action, faisant ressortir une décote de 10,3% sur le cours de la veille.

Banque Saudi Fransi : Crédit Agricole cède 16,2% du capital. Sa filiale Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (Cacib) a signé un contrat de cession avec Kingdom Holding Company (KHC), une société holding saoudienne cotée sur le Tadawul, la Bourse d’Arabie Saoudite, en vertu duquel Cacib s’engage à céder à KHC une participation de 16,2% dans la Banque Saudi Fransi (BSF) pour un montant d’environ 5,8 milliards de riyals (soit 29,5 riyals par action), représentant 1,3 milliard d’euros. Cacib réduit ainsi sa participation dans la BSF à 14,9%.

A savoir

Fnac Darty : l’Autorité de la concurrence s’impatiente. Le 27 juillet 2016, elle a autorisé le rachat de Darty par le groupe Fnac, sous réserve de la cession de 6 magasins à Paris et dans la région parisienne. Or les points de vente Darty situés 25 boulevard de Belleville et 125 avenue de Saint Ouen et le magasin Fnac situé dans le centre commercial Beaugrenelle n’ont pas été cédés au terme de la période prévue. L’Autorité a décidé, en conséquence, de se saisir pour vérifier les conditions dans lesquelles le groupe Fnac exécute les engagements pris.

Telecom Italia : Vivendi réagit à la position exprimée par la Consob. Vivendi prend acte de la position exprimée par l’équivalent italien de l’Autorité des marchés financiers déclarant l’existence d’un contrôle de fait sur l’opérateur télécoms. Vivendi, premier actionnaire de Telecom Italia avec environ 24% du capital, conteste formellement cette interprétation et fera appel devant les juridictions compétentes et réaffirme qu’il a toujours respecté la loi et la réglementation applicables. Le gouvernement italien devrait rendre une décision d’ici la fin du mois.

Bruxelles veut « filtrer » les acquisitions étrangères en Europe. Suite aux inquiétudes relatives aux acquisitions stratégiques d’investisseurs étrangers notamment chinois, la Commission européenne souhaite filtrer, en collaboration avec les Etats membres, ces investissements directs dans les industries stratégiques, les infrastructures et les futures technologies clés. Ce nouveau cadre législatif s’appuiera sur les mécanismes d’examen nationaux déjà en place dans douze Etats membres et n’affectera pas la possibilité, pour les pays de l’UE, d’adopter de nouveaux mécanismes d’examen ou de continuer à s’en passer. En tout état de cause, les Etats membres gardent le dernier mot dans leur exercice de filtrage d’investissements.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un très beau week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés