Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Allianz rachète les minoritaires d’Euler Hermes, Exfo dépose son offre sur Astellia, Meredith lance une OPA amicale sur Time, Emerson Electric jette l’éponge pour Rockwell Automation, Axalta met fin aux discussions avec Nippon Paint et Regal Entertainment discute avec Cineworld : la semaine a été dense. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Euler Hermes : projet d’OPA d’Allianz à 122 € par action. Allianz, l’actionnaire de contrôle à hauteur de 63%, a décidé de lancer une offre publique d’achat simplifiée au prix de 122 € par action Euler Hermes, ce qui valorise le leader mondial des solutions d’assurance-crédit 5,2 milliards d’euros. Le prix proposé fait ressortir une prime de 20,7% par rapport au cours du 24 novembre 2017 et de 22,9% par rapport à la moyenne des trois derniers mois avant cette date. Des actionnaires détenant ensemble 11,34% du capital d’Euler Hermes ont conclu des contrats de cession de leurs actions à Allianz au même prix unitaire de 122 €.

Astellia : Exfo a déposé son offre. Exfo, qui détient 33,07% du capital de cette société spécialisée dans l’analyse de la performance des réseaux mobiles, s’engage à acquérir les titres non détenus au prix unitaire de 10 €. Ce prix extériorise une prime de 44,7% sur le dernier cours avant l’annonce de l’offre. CM-CIC Investissement SCR et CM-CIC Capital Privé se sont engagées à apporter leurs titres, représentant au total 8,51% du capital. A l’issue de l’OPA, si les conditions requises sont remplies, Exfo a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. L’offre devrait se dérouler du 15 décembre 2017 au 23 janvier 2018.

A l’étranger

Meredith lance une OPA amicale sur Time. Le groupe de presse américain a conclu un accord contraignant en vue d’acquérir son concurrent au prix de 18,50 $ par action, valorisant Time 1,84 milliard de dollars. Ce prix fait apparaître une prime de 9,5% sur le dernier cours du 24 novembre. La transaction, approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés, devrait être conclue au 1er trimestre 2018. Pour ce nouvel ensemble, qui aurait réalisé un chiffre d’affaires de 4,8 milliards de dollars en 2016, Meredith prévoit de dégager des synergies de coûts de 400 à 500 millions de dollars au cours des deux premières années d’exploitation.

Rockwell Automation : Emerson Electric jette l’éponge. Le groupe industriel américain a décidé de retirer sa proposition d’achat en raison de la réticence du conseil d’administration à engager des discussions sur un éventuel rapprochement. « Nous sommes déçus que le conseil d’administration de Rockwell refuse ne serait-ce que de discuter d’une éventuelle combinaison de nos deux grandes entreprises », a déclaré le directeur général d’Emerson Electric, David N. Farr. La semaine dernière, Rockwell Automation avait rejeté l’offre de son concurrent, en dépit d’un prix relevé à 225 $ (soit 135 $ en cash et 90 $ en actions nouvelles).

Axalta Coating Systems met fin aux discussions. Le groupe américain spécialisé dans les revêtements a confirmé jeudi que les discussions précédemment annoncées concernant son acquisition par Nippon Paint étaient terminées. Selon Axalta, le conseil d’administration de son concurrent japonais « n’était pas disposé à répondre à ses attentes concernant la valorisation de l’entreprise ». Sur la semaine, l’action Axalta dévisse de 14,21%, à 31,04 $, ramenant sa capitalisation à 7,6 milliards.

Les opérations en cours

En France

Havas : l’OPR court jusqu’au 13 décembre 2017. Vivendi, qui détient 96,15% du capital du groupe de communication, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 9,25 €. Les frais de négociation dans le cadre de l’offre publique de retrait seront à la charge des vendeurs. Le retrait obligatoire interviendra dès la clôture de l’OPR, soit le 14 décembre 2017.

Traqueur : l’OPA est ouverte jusqu’au 8 janvier 2018. Coyote System, qui détient 48,84% du capital de cette société spécialisée dans les produits de localisation de véhicules volés, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 1,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 30,4% par rapport au cours de clôture de l’action au 5 mai 2017, jour de l’annonce de l’opération. A noter que l’initiateur n’envisage pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

A l’étranger

Essilor/Luxottica : le Canada approuve le projet de rapprochement. Le Bureau de la Concurrence canadien, qui fait partie des cinq juridictions où l’approbation est une condition suspensive à la réalisation de l’opération, a autorisé le projet de rapprochement entre les deux sociétés. Jusqu’à présent, l’opération a été autorisée dans dix autres pays : Australie, Colombie, Inde, Japon, Maroc, Nouvelle Zélande, Russie, Afrique du Sud, Corée du Sud et Taiwan. Pour rappel, la Commission européenne a repoussé au 26 février 2018 la date butoir pour prendre sa décision sur le projet de fusion entre les deux chefs de file de l’optique.

Akzo Nobel : les actionnaires approuvent le projet de scission. Lors de l’assemblée générale extraordinaire, qui s’est tenue jeudi 30 novembre 2017, les actionnaires du groupe néerlandais spécialisé dans les peintures, les revêtements et les produits chimiques ont approuvé la séparation de l’activité « Chimie de Spécialités ». Comme annoncé précédemment, Akzo Nobel a l’intention de restituer la plus grande partie du produit net à ses actionnaires, en commençant par un dividende spécial en espèces de 1 milliard d’euros, qui sera payé le 7 décembre 2017.

WSP obtient le feu vert de l’OIO pour acquérir Opus. Le groupe de génie-conseil québécois (ex Genivar) a obtenu le consentement de l’Overseas Investment Office pour acquérir le néo-zélandais Opus International Consultants pour un montant de 283,9 millions de dollars néo-zélandais. L’offre de WSP au prix de 1,78 $ NZ par action (soit une prime de 86% par rapport au cours du 11 août 2017) est désormais inconditionnelle et comme 95,2% des actions Opus ont été déposées, la société exercera son droit d’acquisition forcée pour le reste des actions.

Les résultats

Thermocompact : Thermo Technologies réussit son offre. A l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 45,20 € par action, qui s’est déroulée du 17 au 30 novembre 2017, cette structure contrôlée par Edify, elle-même contrôlée par M. Paul Georges Despature et ses enfants, a porté son contrôle de 84,51% à 98,69% du capital (et à 99,26% des droits de vote). Pour rappel, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire à un prix identique à celui de l’OPA.

A savoir

Euronext acquiert la Bourse de Dublin. L’entreprise de marché, qui réunit déjà les Bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne, a annoncé l’acquisition de The Irish Stock Exchange pour 137 millions d’euros. L’intégration de la Bourse irlandaise, très complémentaire des activités d‘Euronext, lui apportera son expertise sur les marchés de la dette, des fonds d‘investissement et des ETF, précise Euronext. La transaction, financée par emprunt, devrait être finalisée au 1er  trimestre 2018.

Ubisoft : Vivendi reste sous les 30%. Par suite d’une attribution de droits de vote double, le groupe français de médias et de contenus détient désormais 27,29% du capital et 27,57% des droits de vote. Vivendi n’envisage pas de poursuivre ses achats et fera en sorte de ne pas franchir le seuil de 30% des droits de vote par l’effet du doublement de ses droits de vote. A cet effet, Vivendi a d’ores et déjà transféré en compte au porteur 8.250.000 actions, représentant 7,4% du capital d’Ubisoft.

Caisse des dépôts : ses participations seront passées en revue. Lors de ses auditions, M. Eric Lombard, futur patron de la CDC, a annoncé qu’il souhaitait passer en revue le portefeuille de participations, qui comprend notamment CNP Assurances, la Compagnie des Alpes et la foncière Icade. Et ce, à la lumière de trois critères : l’intérêt patrimonial de la CDC, l’intérêt à long terme des entreprises concernées, de leurs clients et de leurs collaborateurs et l’intérêt général. « La Caisse devra jouer plus activement son rôle d’actionnaire et j’ai l’intention, si je suis nommé, de faire vivre ce portefeuille dans le respect de ces trois critères ».

Bruits de marché

Regal Entertainment très entourée à Wall Street. L’action d’un des principaux exploitants de salles de cinéma a bondi cette semaine de 18,1%, à 20,49 €, portant sa capitalisation à 3,2 milliards de dollars. Suite aux rumeurs, Regal Entertainment a confirmé l’existence de discussions avec son concurrent britannique Cineworld qui porterait sur une offre au prix de 23 $ par action. « Aucun accord n’a été conclu, et il n’y a aucune garantie qu’une transaction en résultera », tient à prévenir Regal Entertainment qui n’a pas l’intention de faire d’autres commentaires « jusqu’à ce qu’un accord, le cas échéant, soit conclu ou que les discussions aient pris fin ».

Juniper Networks : Nokia tord le cou aux rumeurs. L’équipementier télécoms finlandais, qui n’a pas pour habitude de commenter les bruits de marché, a indiqué dans un communiqué laconique qu’il n’était pas en discussions en vue d’acquérir Juniper Networks, réagissant ainsi à une information de la chaîne CNBC qui lui prêtait cette intention. L’action Juniper termine néanmoins la semaine sur un gain de 3,6%, à 28,38 $, portant sa capitalisation à 10,6 milliards de dollars.

Fnac-Darty portée par les rumeurs d’alliance avec Carrefour. L’action de ce leader européen de la distribution a bondi vendredi de 3,9%, à 91,85 €, soit un gain de 43% depuis le 1er janvier. Selon BFM Business, les deux groupes discuteraient d’une alliance majeure pour mutualiser leurs achats qui porterait sur le périmètre de la France. « Elle consisterait à acheter ensemble les produits électroniques (télés, ordinateurs…) et appareils électroménagers, soit l’ensemble du périmètre de Fnac-Darty. Ses volumes d’achats pèsent entre 6 et 7 milliards d’euros contre 3 à 4 milliards d’euros chez Carrefour », indique BFM. « Encore à un stade préliminaire, [les discussions] pourraient aboutir début 2018 ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end au chaud et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés