Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. En France, TF1 et Renault se sont illustrés, le premier en améliorant le prix de son OPA sur Aufeminin, le second en lançant avec Rostec une offre sur le russe AvtoVaz (Lada). A l’étranger, l’énergie (Santos), la banque (MB Financial), l’hôtellerie (LaSalle Hotel Properties) et les transports (GE Transportation) ont été à l’honneur. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Aufeminin : le groupe TF1 a déposé son offre à un prix amélioré ! La première chaîne de télévision, qui détient désormais 78,07% du capital (après les avoir acquis auprès d’Axel Springer), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix modifié de 39,47 € contre 38,74 € initialement, soit une majoration de 1,9%. Ce prix fait ressortir une prime de 48,4% sur le cours du 8 décembre 2017, dernière séance avant les premières rumeurs, et une prime de 51,2% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, TF1 a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire au même prix de 39,47 €.

A l’étranger

Renault et Rostec lance une OPA sur le constructeur AvtoVaz. Alliance Rostec Auto B.V. (ARA B.V.), la joint-venture entre Renault et Rostec, actionnaire majoritaire d’AvtoVaz, premier constructeur automobile russe connu en France sous sa marque Lada, a déposé un projet d’OPA sur les actions AvtoVaz en circulation. Cette démarche fait suite à l’augmentation de capital réservée qui s’est conclue en avril 2018. A l’issue de cette opération, ARA B.V. détient 83,5% du capital d’AvtoVaz, franchissant ainsi le seuil des 75% au-delà duquel, selon la réglementation russe, l’actionnaire majoritaire a l’obligation de lancer une OPA. Les détails seront rendus publics une fois l’opération validée par la Banque centrale de la Fédération de Russie.

Harbour Energy précise son OPA sur Santos Limited. Ce véhicule d’investissement spécialisé dans les actifs énergétiques a formulé une offre définitive sur le groupe pétrolier et gazier australien d’un montant de 10,8 milliards de dollars. Pour chaque action Santos, Harbour Energy offre 4,98 $ américains (dont un dividende spécial de 0,28 $), soit l’équivalent de 6,50 $ australiens (incluant le dividende spécial de 0,371 $ australien). Ce prix fait ressortir une prime de 28% sur le cours du 29 mars 2018, derrière séance avant les premières annonces.

Fifth Third Bancorp s’offre MB Financial. Suite à un accord définitif, cette banque régionale américaine, basée à Cincinnati (Ohio), va acquérir cet autre établissement dont le siège se situe à Chicago (Illinois) dans le cadre d’une transaction évaluée à 4,7 milliards de dollars, financée à hauteur de 90% en titres. Pour chaque action MB Financial apportée, les actionnaires recevront 1,45 action Fifth Third Bancorp et 5,54 $ en numéraire, soit une contrepartie totale de 54,20 $.

BlackStone emporte LaSalle Hotel Properties. Au terme d’un accord définitif, la société d’investissement américaine annonce l’acquisition du groupe hôtelier, qui possède 41 établissements haut de gamme représentant 10.400 chambres dans sept Etats américains et Washington DC (District de Columbia) pour un montant de 3,7 milliards de dollars. BlackStone s’engage à acquérir chaque action LaSalle Hotel Properties au prix de 33,50 $, soit une prime de 4,9% par rapport au dernier cours avant l’annonce et une prime de 35% par rapport au cours du 27 mars, veille de l’annonce de la première offre de Pebblebrook Hotel Trust.

Wabtec fusionne avec GE Transportation, pôle Transport de General Electric, afin de créer un leader mondial dans le transport et la logistique dans le cadre d’une transaction évaluée à 11,1 milliards de dollars (10 milliards ajusté de l’avantage fiscal net de 1,1 milliard). Au terme d’un accord, approuvé par les conseils d’administration des deux sociétés, General Electric recevra une soulte de 2,9 milliards de dollars à la clôture de l’opération, prévue début 2019, et ses actionnaires détiendront 50,1% du nouvel ensemble aux côtés des actionnaires de Wabtec avec 49,9% du capital.

Les opérations en cours

En France

CPCU : l’OPR se termine mercredi 30 mai 2018. Engie Energie Services, agissant de concert avec la Ville de Paris, qui détient 97,89% du capital (64,39% pour Engie, 33,5% pour Paris), s’engage à acquérir les actions non détenues au prix modifié de 201 € par action contre 187 € initialement. Ce prix fait ressortir une prime de 84,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 89,3% sur la moyenne des trois derniers mois. Il fait par ailleurs apparaître une surcote de 9,39% sur l’actif net comptable (183,74 €). Le retrait obligatoire interviendra le 31 mai 2018.

A l’étranger

Realdolmen : l’OPA prend fin jeudi 31 mai 2018. GFI Informatique, acteur majeur des services et solutions numériques, s’engage à acquérir chaque action du leader des services IT en Belgique et au Luxembourg, au prix de 37 € par action (et de 11,03 € par warrant). Ce prix fait ressortit une prime de 11% par rapport au cours du 22 février 2018, veille de l’annonce du projet d’offre, et une prime de 22% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois. La réalisation de l’offre est conditionnée à l’obtention par GFI de plus de 75% du capital sur une base entièrement diluée.

Vastned Retail Belgium : l’OPA est close vendredi 1er juin 2018. Vastned Retail NV, spécialisée dans les lieux de shopping haut de gamme, qui détient déjà 65,49% du capital, s’engage à acquérir chaque action Vastned Retail Belgium au prix de 54,88 € (ajusté du dividende de 2,62 € par action). Ce prix fait ressortir une prime de 24,5% par rapport au cours du 12 janvier 2018 et une prime de 26,7% par rapport à la moyenne des 3 mois précédant l’annonce initiale.

Ablynx : l’offre de reprise est ouverte jusqu’au 12 juin 2018. Conformément aux réglementations belge et américaine, le groupe pharmaceutique français, qui détient désormais 95,60% du capital de cette société biopharmaceutique spécialisée dans les protéines thérapeutiques, lance des offres de reprise sur les titres non apportés dans le cadre de la période d’acceptation initiale au prix de 45 € par action. A l’issue de la clôture, tous les titres d’Ablynx seront retirés de la cote d’Euronext Bruxelles (actions ordinaires), du Nasdaq (ADSs) et du Frankfurt MTF (obligations convertibles).

Les résultats

Yoox Net-a-Porter : Richemont détient plus de 95%, sortie de cote en vue. Suite à des apports de titres complémentaires à l’OPA au prix de 38 € par actionla Compagnie Financière suisse (Cartier, Montblanc, Piaget, Van Cleef & Arpels, etc.) a porté sa participation à 95,006% dans le capital du distributeur de vêtements de luxe en ligne. Par conséquent, à la fin de l’offre publique prévue pour le 8 juin prochain, Richemont mettra en œuvre une procédure de retrait obligatoire, la radiation des titres intervenant le 20 juin 2018 à la Bourse de Milan.

Tours de table

Iliad : Xavier Niel apporte l’essentiel de ses titres à un holding personnel. Le fondateur d’Iliad, maison mère de Free, a transféré l’essentiel de sa participation à HoldCo, société holding qu’il contrôle. A l’issue de cet apport en nature, Xavier Niel détient toujours 52,21% du capital et 50,96% des droits de vote d’Iliad, mais seulement 1,05% du capital en direct, le solde étant détenu désormais par HoldCo (50,20% du capital) et par une seconde holding, NJJ Holding (0,96%). A noter que HoldCo n’envisage pas de procéder à l’achat d’actions Iliad.

A savoir

Ryanair dément être intéressé par Norwegian Air. A l’occasion de la publication des résultats, le directeur général de Norwegian Air, Bjoern Kjos, a confirmé, sans donner de précision, l’existence de contacts entre les deux compagnies. « Il n’y a rien de vrai dans ces allégations, a répondu Ryanair. Nous n’avons pas contacté Norwegian et nous ne sommes aucunement intéressés ». Début mai, la compagnie norvégienne à bas coûts a annoncé avoir reçu deux propositions d’IAG, la maison mère de British Airways et d’Iberia. Mais ces propositions ont été rejetées à l’unanimité par le conseil d’administration de Norwegian, estimant qu’elles sous-évaluaient la compagnie.

BNP Paribas n’envisage pas d’acquisition majeure. Lors de l’assemblée générale du groupe bancaire, un actionnaire a demandé à la direction générale si celle-ci examinait la situation de Deutsche Bank en vue d’un possible rachat. « A un horizon visible, le groupe n’a pas l’intention d’entrer dans des opérations d’ampleur majeure parce que cela ne serait pas possible », a répondu Jean-Laurent Bonnafé, son directeur général. Ajoutant : « On ne peut pas transformer, moderniser, accélérer notre métier tout en s’engageant dans des opérations d’acquisition majeure ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un heureux week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés