Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Prolongation de l’offre de Thales sur Gemalto, abandon de la fusion entre Rite Aid et Albertsons, réouverture de l’offre sur Naturex, feu vert de Bruxelles pour l’OPA d’Axa sur XL Group et retrait éventuel de Tesla du Nasdaq : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Thales prolonge à nouveau la période d’acceptation de son offre sur Gemalto, car la condition suspensive relative à l’obtention de l’ensemble des autorisations règlementaires ne sera pas satisfaite avant le 15 août 2018. A ce jour, Thales et Gemalto ont obtenu 3 de ces 14 autorisations : les autorisations des autorités de concurrence compétentes en Chine et en Israël, ainsi que la décision d’autorisation relative aux investissements étrangers en Australie. En conséquence, la période d’acceptation, prolongée initialement jusqu’au 15 août 2018, s’achèvera deux semaines après la satisfaction ou la renonciation à cette condition suspensive (et au plus tard jusqu’à la date limite, fixée au 31 mars 2019).

Rite Aid et Albertsons Companies ne fusionneront pas. La chaîne de pharmacies américaine a annoncé qu’elle avait convenu avec le groupe de distribution de résilier leur accord de fusion précédemment annoncé. « Bien que nous croyions aux avantages du rapprochement avec Albertsons, nous avons entendu les opinions exprimées par nos actionnaires et nous nous sommes engagés à poursuivre notre plan stratégique en tant que société indépendante », a déclaré John Standley, PDG de Rite Aid. A noter que ni Rite Aid ni Albertsons ne seront redevables de paiements à l’autre partie du fait de la résiliation de l’accord de fusion.

Les opérations en cours

Altamir : l’OPA est close mercredi 15 août 2018. Amboise SAS, qui détient de concert avec Amboise Partners 29,93% du capital d’Altamir, s’engage à acquérir jusqu’au 15 août 2018 la totalité des actions non détenues au prix de 16,71 € par action (dividende de 0,65 € détaché). Ce prix fait ressortir une décote de 20,8% sur l’actif net réévalué au 30 juin 2018 publié cette semaine (21,11 €). A l’issue de l’OPA, l’initiateur n’a pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, ni de demander à Euronext Paris la radiation des actions Altamir.

Naturex : l’OPA est rouverte jusqu’au 3 septembre 2018. Givaudan, qui détient désormais 97,24% du capital à l’issue de l’offre initiale, s’engage à nouveau à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 135 €. Ce prix fait apparaître une prime de 42,1% sur le dernier cours avant l’annonce de l’offre et une prime de 46,9% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Pour rappel, Givaudan a fait part de son intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Baccarat en forme avant l’OPA de FFC. En données cumulées, le chiffre d’affaires du 1er semestre 2018 ressort à 69,1 millions d’euros, en progression de 6,5% à changes comparables par rapport au premier semestre de l’exercice précédent (+0,9% à changes courants). Pour rappel, Fortune Fountain Capital (FFC) a finalisé l’acquisition de 88,8% du capital de Baccarat le 20 juin 2018, via sa filiale indirecte Fortune Legend Limited (FLL), au prix de 222,70 € par action. L’opération sera suivie du dépôt par FLL, dans les prochaines semaines, d’une offre publique sur le solde des actions au même prix que pour l’achat du bloc. FLL a indiqué ne pas avoir l’intention de procéder à un retrait de Baccarat d’Euronext Paris.

Bruxelles autorise l’acquisition de XL Group par le groupe AXA. XL Group est actif dans la fourniture d’assurances et de réassurance à des entreprises industrielles, commerciales et professionnelles et aux sociétés d’assurance. AXA est actif dans l’assurance et la gestion d’actifs dans le monde entier. La Commission européenne a conclu que l’opération envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence, compte tenu de son impact très limité sur la structure du marché. Pour en savoir plus :  Journal des OPA.

Les résultats

Afone Participations : les ordres seront servis en totalité. Lors de l’OPRA au prix unitaire de 9,20 €, l’opérateur de télécoms et de paiements électroniques a reçu en dépôt 794.714 actions, représentant 15,6% de son capital. Le nombre d’actions présentées étant inférieur aux 1.000.000 actions visées, toutes les demandes seront satisfaites. Euronext effectuera le règlement à partir du 13 août 2018. Par ailleurs, le conseil d’administration, qui devrait se réunir le 31 août 2018, annulera les actions rachetées. Le capital social sera ainsi de 429.223,40 €, composé de 4.292.234 actions.

A savoir

Berlin veut pouvoir agir sur les OPA lancées par des groupes étrangers extérieurs à l’UE. Le gouvernement allemand envisage de renforcer les contrôles sur les investissements étrangers en raison des inquiétudes suscitées par les OPA chinoises sur des entreprises jugées stratégiques. Si un investisseur extérieur à l’Union européenne prend une participation d’au moins 15% dans une entreprise allemande technologique liée à la défense ou à la sécurité, Berlin veut pouvoir intervenir, comme l’a rapporté mardi une source au sein du ministère de l’Economie.

Bruits de marché

Elliott dément avoir pris une participation dans Mediobanca. Le quotidien La Repubblica indiquait récemment que le fonds activiste avait pris une participation de l’ordre de 1% dans la banque d’investissement italienne et pourrait encore se renforcer avec pour objectif d’en modifier la gouvernance et de l’inciter à céder sa participation de 13% dans l’assureur Generali. « Elliott Advisors (UK) confirme que les fonds qu’il conseille n’ont aucune position […] sur Mediobanca », a déclaré en réponse une porte-parole du fonds américain.

Tesla : vers une sortie du Nasdaq ? L’action du constructeur de voitures électriques a bondi mardi de 10,99%, à 379,57 $, après la publication d’un message déroutant d’Elon Musk sur Twitter. « J’envisage de retirer Tesla de la cote à 420 €. Financement assuré », a indiqué l’entrepreneur sans livrer plus de détails. Info ou intox ? A ce niveau, en tout cas, Tesla serait valorisé 71 milliards de dollars. La Securities and Exchange Commission (SEC) aurait ouvert une enquête afin de vérifier les propos d’Elon Musk.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un excellent week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés