Inside

Renault : le conseil d’administration se réunira mardi 4 juin. Après plusieurs séances de travail informelles tout au long de la semaine, les administrateurs de Renault vont se réunir pour décider d’ouvrir ou non officiellement des discussions avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA) en vue d’une fusion à 50/50 pour former le numéro trois mondial de l’industrie automobile. L’Etat français, premier actionnaire de Renault avec 15,01% du capital, « veillera au strict respect des quatre conditions », comme l’a précisé Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances. A savoir « le respect de l’alliance Renault Nissan, la préservation des emplois et des sites industriels, une gouvernance équilibrée et la participation du futur groupe au projet européen de batterie électrique ». Depuis lundi, des voix se sont aussi élevées pour critiquer un rapprochement qui ne valoriserait pas suffisamment le groupe Renault.