Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. À New York, l’heure est, semble-t-il, aux scissions avec le projet de séparation de General Electric en trois entités et celui de Johnson & Johnson en deux entreprises indépendantes. Ce qui pourrait donner des idées à certains groupes français… En attendant, deux offres sont à signaler : une OPA amicale sur McAfee et une OPE de même nature sur Wolt. A Paris, deux offres, bien plus modestes, ont démarré, celles d’Ardian sur Artefact et de Schneider sur IGE+XAO.

Les nouveautés

Sur le front des scissions

General Electric : scissions d’envergure en perspective. Le conglomérat industriel américain a annoncé son intention de former trois sociétés ouvertes de premier plan axées sur les secteurs de l’aviation (GE Aviation), de la santé (GE Healthcare) et de l’énergie (avec les activités combinées de GE Renewable Energy, GE Power et GE Digital). GE a l’intention de réaliser le spin-off de Healthcare au début de l’année 2023 et celui de Renewable Energy and Power au début de 2024. À la clôture de ces transactions, GE sera une entreprise axée sur l’aéronautique, mais prévoit de conserver une participation de 19,9% dans GE Healthcare. Et, à la faveur de ces opérations, « GE sera en mesure de monétiser ses participations dans AerCap et Baker Hughes, en donnant la priorité à une nouvelle réduction de la dette », a précisé GE.

Johnson & Johnson souhaite se scinder en deux sociétés indépendantes. Le géant pharmaceutique américain a décidé de prendre une voie similaire. Johnson & Johnson a en effet l’intention de séparer sa branche de santé grand public de la division pharmaceutique et de dispositifs médicaux, en créant une nouvelle société cotée. « Nous estimons que le nouveau groupe Johnson & Johnson et la nouvelle société de santé grand public [marques Neutrogena, Aveeno, Tylenol, Listerine, Band-Aid…] seront toutes deux en mesure d’allouer plus efficacement leurs ressources afin de répondre aux besoins des patients et des consommateurs, de doper leur croissance et de dégager une valeur importante », a déclaré Joaquin Duato, qui succédera à Alex Gorsky à la direction générale de J&J en janvier prochain. Sous réserve des conditions habituelles, ce spin-off devrait être finalisé d’ici 18 à 24 mois.

Sur le front des offres

McAfee : un groupe d’investisseurs lance une OPA amicale. À la suite d’un accord définitif, un consortium, composé d’Advent, Permira, Crosspoint, CPP Investments, GIC et ADIA, va pouvoir prendre le contrôle de cet éditeur de logiciel, mondialement connu pour son anti-virus. Pour chaque action McAfee, le consortium, via une entité ad hoc dénommée Condor BidCo, propose 26 $ par action, soit une prime de 22,6% par rapport au cours de clôture du 4 novembre 2021, dernière séance avant la publication d’informations sur une éventuelle transaction, ce qui valorise McAfee à 12 milliards de dollars (14 milliards dette comprise). Un groupe d’actionnaires et de fonds d’investissement, réunissant 67,9% du capital, a décidé de répondre favorablement à cette offre, qui devrait être finalisée, sous réserve des conditions habituelles, au cours du premier semestre 2022.

DoorDash lance une OPE amicale sur Wolt. À la suite d’un accord définitif, les deux groupes de livraison de repas à domicile ne feront plus qu’un dans le cadre d’une transactions entièrement en actions qui valorise le groupe finlandais Wolt à 7 milliards d’euros. Les actions DoorDash émises seront évaluées à 206,45 $ par action en retenant la moyenne pondérée des cours des 30 dernières séances à Wall Street au 3 novembre. Un groupe d’actionnaires représentant la majorité du capital de Wolt s’est engagé à soutenir la transaction qui devrait être finalisée, sous réserve des conditions habituelles, au premier semestre 2022. Au cours actuel de 212,76 $, en hausse de 49,2% depuis le début de l’année, DoorDash, capitalise 74,8 milliards de dollars.

Les offres en cours

Fauvet-Girel : le projet d’OPA simplifiée a été déposé auprès de l’AMF. Advanced Biological Laboratories (ABL), qui détient désormais 96,70% du capital de cette « coquille », s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 €, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021. Une fois l’offre réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une OPR. La société ABL France aura vocation à être absorbée par la société, qui sera renommée ABL Diagnostics.

Artefact : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 3 décembre 2021. BidSky (Ardian Expansion), qui détient 54,20% du capital de cette agence spécialisée dans le conseil en stratégie data et dans le marketing digital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 7,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 42,3% par rapport au dernier cours avant l’annonce de l’entrée en négociations exclusives, le 23 juillet 2021, et une prime de 60,6% par rapport à la moyenne des trois derniers mois précédant cette annonce. Pour rappel, l’offre est l’aboutissement d’un processus de cession compétitif initié par Artefact, en lien avec les fondateurs, ayant abouti à un accord avec Ardian Expansion.

IGE+XAO : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 24 novembre 2021. Schneider Electric Industries, qui détient 67,76% du capital de cet éditeur de logiciels de CAO, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 260 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15% sur le dernier cours coté du 16 juillet et une prime de 18,2% sur la moyenne des 3 derniers mois précédant cette date. Pour mémoire, lors de son OPA, qui s’est déroulée du 14 décembre 2017 au 14 février 2018, Schneider Electric avait proposé 132 € par action. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

New Invest : l’offre volontaire de rachat se termine le 18 novembre 2021. Marketing Finance International (MFI), agissant de concert avec certains actionnaires et détenant ensemble 90,65% du capital de News Invest, a lancé une offre volontaire de rachat suivie d’une radiation d’Euronext Access. Le groupe initiateur propose d’acquérir l’intégralité des actions non détenues au prix unitaire de 2,28 €. Ce prix affiche une prime de 51% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois et une prime 70% par rapport à la moyenne pondérée des cours depuis le 1er janvier 2021. Dans la mesure où le groupe initiateur détient d’ores et déjà une participation supérieure à 90%, il a demandé à Euronext Paris la radiation des actions News Invest au terme de l’offre.

SQLI : le conseil d’administration a rendu un avis favorable sur le projet d’OPA initié par DBAY Advisors au prix de 31 € par action. Sur la base notamment des travaux de l’expert indépendant, le conseil d’administration a émis, à l’unanimité des membres ayant pris part au vote, le 9 novembre 2021, un avis favorable, considérant que l’offre était conforme aux intérêts de la société, de ses actionnaires et de ses salariés et recommande aux détenteurs de titres d’apporter leurs actions. L’OPA sera déposée auprès de l’AMF dans les jours à venir. La société finalise actuellement le projet de note en réponse qui sera publié concomitamment au dépôt par DBAY du projet de note d’information.

Sanofi a finalisé l’acquisition de Kadmon. Lors d’une réunion extraordinaire des actionnaires tenue le 5 novembre 2021, les détenteurs d’actions ordinaires de Kadmon ont voté en faveur de l’acquisition et recevront 9,50 $ par action en numéraire, ce qui valorise l’opération à environ 1,9 milliard de dollars. Le prix d’achat représente une prime de 79% par rapport au cours de clôture du 7 septembre 2021 sur le Nasdaq et une prime d’environ 113% par rapport au cours moyen pondéré par les volumes de l’action au cours des 60 dernières séances. Depuis le 9 novembre 2021, les actions ordinaires de Kadmon ont cessé d’être négociées sur le Nasdaq (Global Select Stock Market).

Bruits de marché

La Compagnie Financière Richemont très recherchée en Bourse. L’action du groupe suisse spécialisé dans l’industrie du luxe (Cartier, Montblanc, Piaget, Van Cleef & Arpels, etc.) a bondi vendredi 12 novembre de 10,9%, à 136 francs suisses, en hausse de 70% depuis le début de l’année, ce qui porte sa capitalisation à 71 milliards de francs suisses. Richemont a publié d’excellents résultats pour le premier semestre clos le 30 septembre 2021. Mais ces bons résultats n’expliquent pas tout. L’annonce de discussions avancées avec Farfetch pour céder une partie du capital de Yoox Net-a-Porter est bien perçu, sans parler des rumeurs de rapprochement avec Kering depuis l’arrivée des fonds activistes Third Point et Artisan Partners dans le tour de table. Mais le président de Richemont, Johann Rupert, n’est, semble-t-il, pas demandeur.

Spie très entourée sur Euronext Paris. L’action du groupe spécialisé dans les domaines du génie électrique, mécanique et climatique, de l’énergie et des réseaux de communication, a gagné 7,3%, à 22,74 €, mercredi 10 novembre, avant de perdre la moitié de ses gains. Après le rachat d’Equans par Bouygues, le marché prête à Spie l’intention de se marier avec Eiffage dans un secteur des services à l’énergie destiné à se consolider. Mais, dans un communiqué laconique, Eiffage a démenti préparer une offre sur Spie.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end enrichissant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager