Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Projet d’OPA simplifiée sur Groupe Open (services du numérique), offre de cession volontaire sur TechnipFMC (technologies dans les énergies), offre mixte sur Zynga (jeux pour mobile) : les affaires reprennent, sans oublier celles en cours (Suez, Visiodent, LV Group). Ce qu’il faut savoir.

Les nouvelles offres

Groupe Open : projet d’OPA simplifiée au prix de 33,50 € par action. New Go, société contrôlée par les dirigeants fondateurs de Groupe Open agissant de concert avec Montefiore Investment, a acquis deux blocs représentant 10,92% et 3,98% du capital, réalisées au prix de 33,50 € par action. Ce faisant, New Go détient désormais 87,44% du capital de cette entreprise de services du numérique et va déposer prochainement un projet d’OPA simplifiée au même prix unitaire de 33,50 €. Ce prix fait ressortir une prime de 20,9% par rapport au cours de clôture au 7 janvier 2022 et une prime de 33,7% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances. Si les conditions requises sont réunies, New Go a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

TechnipFMC : offre de cession volontaire avant une radiation d’Euronext Paris. À l’issue d’un examen approfondi, le groupe parapétrolier, dont le siège opérationnel se trouve désormais à Houston, a décidé de procéder à la radiation volontaire de ses actions d’Euronext Paris. Le conseil d’administration a conclu qu’une cotation unique à Wall Street est plus cohérente par rapport au recentrage stratégique de la société et à son actionnariat. Les porteurs d’actions TechnipFMC cotées sur Euronext Paris pourront, soit conserver leurs actions qu’ils pourront négocier jusqu’au 17 février 2022 et ensuite sur le NYSE sous le symbole FTI, soit participer à une offre de cession volontaire pour vendre tout ou partie de leurs actions, à tout moment jusqu’au 31 janvier 2022 inclus. Les actions livrées seront cédées sur le NYSE à partir du 8 février 2022 au cours en vigueur lors de la vente. Aucune garantie ne peut être donnée quant au prix.

Take-Two lance une offre mixte géante sur Zynga. À la suite d’un accord définitif, l’éditeur américain de jeux vidéo va acquérir le spécialiste des jeux pour mobile Zynga (Draw Something, Drop7, Empires et Alliés, FarmVille, etc.) pour une valeur d’entreprise de 12,7 milliards de dollars. Selon les termes de la transaction, les actionnaires de Zynga recevront 3,50 $ en espèces et 6,361 $ en actions Take-Two, soit une contrepartie totale de 9,861 $ par action Zynga sur la base du cours de clôture, le 7 janvier 2022. A ce niveau, l’offre fait ressortir une prime instantanée de 64,3% par rapport au dernier cours coté sur le Nasdaq. Sous réserve des conditions habituelles, la transaction devrait être finalisée au cours du 1er trimestre de l’exercice 2023, se terminant le 30 juin 2022.

Les offres en cours

Suez : l’OPA a été rouverte le 12 et se terminera le 27 janvier. Veolia Environnement, qui détient désormais 86,22% du capital, s’engage de nouveau à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 90%, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Visiodent : l’OPR se termine mercredi 19 janvier 2022. Le concert formé par Groupe Visiodent et Hivista, qui détient 94,33% du capital de l’éditeur de logiciels de gestion pour cabinets dentaires, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 3 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 15,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’offre et une prime de 20,4% sur la moyenne des cours des 60 dernières séances. A ce niveau, la société est valorisée 13,5 millions d’euros. Dans la mesure où les conditions requises sont déjà remplies, les co-initiateurs demanderont la mise en œuvre d’un retrait obligatoire en contrepartie d’une indemnisation unitaire de 3 €.

LV Group : le projet note en réponse à l’OPR de LVMH a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, mandaté en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, LVMH qui détient de concert 99,99% du capital s’engage à acquérir les 2.652 actions non détenues de ce holding (Louis Vuitton, Berluti, Celine, Kenzo, Givenchy, etc.), représentant 0,01% du capital, au prix de 10 000 € par action. Ce prix fait ressortir une prime – par transparence – de 17% sur le dernier cours coté de LVMH, le 14 décembre 2021, et une prime de 21% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une démarche de simplification juridique, avec à la clé une éventuelle fusion entre LV Group et LVMH.

Les résultats

Recticel : Greiner échoue dans son OPA inamicale. À l’issue de son offre au prix de 13,50 € par action, close le 7 janvier 2022, le groupe autrichien n’a réussi qu’à recueillir 0,17% du capital de l’entreprise belge, spécialiste des mousses de polyuréthane. Pour rappel, Recticel avait estimé que l’offre de Greiner ne répondait pas aux intérêts légitimes de toutes les parties prenantes et les sous-évaluait. Le conseil d’administration avait reçu une attestation d’équité de KBC Securities indiquant que le prix d’offre de 13,50 € par action n’était pas équitable envers les actionnaires d’un point de vue financier.

Sortie de cote

Bel : le retrait obligatoire interviendra le 25 janvier 2022. Il portera sur 177.795 actions, représentant 2,59% du capital du groupe de fromages de marque et de snacking, au prix de 550 €. Pour rappel, un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Si celle-ci annulait ou réformait la décision de conformité, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’OPR conforme à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

A savoir

SMCP : une nouvelle gouvernance est décidée. L’assemblée générale de cet acteur du luxe (Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac) s’est tenue vendredi 14 janvier 2022 sur convocation de la SELARL Thevenot Partners. Les actionnaires ont approuvé la révocation des cinq membres du conseil d’administration représentant European TopSoho-Shandong Ruyi, et approuvé la nomination de trois nouveaux administrateurs indépendants : M. Christophe Chenut, M. Xavier Véret et Mme Natalia Nicolaidis. Le conseil d’administration se réunira dans les prochains jours afin notamment de désigner un nouveau président et procéder aux modifications de la composition des comités afin de refléter l’évolution de la composition du conseil d’administration.

Lu dans la presse

Les banques européennes invitées à se regrouper. « Nous avons des surcapacités dans le secteur bancaire européen qui nécessiteraient des fusions. Dans un monde idéal, je voudrais que les banques considèrent l’union bancaire comme leur marché domestique », explique Andrea Enria, président du conseil de surveillance prudentielle de la BCE, dans un grand entretien aux Echos. « Jusqu’ici, les banques en difficultés ont par exemple été absorbées par des rivales nationales. En Espagne, en Irlande ou en Italie, le secteur bancaire a aussi été restructuré au niveau national. Cela montre que l’union bancaire n’est pas encore complètement une réalité ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end tonique et vous remercie de votre fidélité.

© Le Revenu. Tous droits réservés

Partager