Les points sur les i

Amber Capital dément les propos tenus dans la Lettre A. Dans deux de ses éditions cette semaine, la Lettre A évoque un intérêt présumé d’Amber Capital pour un rachat d’Editis. « Cette affirmation n’a fait l’objet d’aucune vérification auprès d’Amber Capital, qui n’a pas la volonté d’acquérir Editis, explique le fonds activiste dans un communiqué. Par ailleurs le rôle d’Amber Capital auprès du groupe Lagardère, s’est achevé avec la cession de ses titres à Vivendi. L’avenir du groupe Lagardère est entre les mains de ses actionnaires qui sauront prendre les décisions utiles à son développement ».

Partager