L'offre du jour

Fauvet-Girel : le projet d’OPA simplifiée est dans le « circuit ». Advanced Biological Laboratories (ABL) a déposé auprès de l’AMF, par l’entremise de Banque Delubac & Cie, son projet d’offre publique visant les actions de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018. ABL, qui détient désormais 96,70% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 15,90 € par action, faisant ressortir une décote de 27,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce, mais une prime de 51,2% sur l’actif net comptable au 11 octobre 2021 (10,51 € par action).

Une fois que l’offre aura été réalisée, les actionnaires seront appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une offre publique de retrait sur le fondement de l’article 236-6 du règlement général de l’AMF. La société ABL France aura vocation à être absorbée par la société, qui sera renommée ABL Diagnostics.

ABL France (filiale à 100% d’ABL SA) est une société spécialisée dans le diagnostic par génotypage pour les maladies infectieuses. ABL France développe et commercialise comme fabricant, propriétaire de savoir-faire et de protocoles techniques des kits de diagnostic par génotypage propriétaires et ciblant des maladies infectieuses chroniques. ABL France a ainsi développé de premiers produits de génotypage de haute technologie pour le SIDA, les hépatites virales et plus récemment, pour la tuberculose. ABL France développe également des produits pour le génotypage du Covid-19.

La société, post opérations, pourra rechercher des opportunités d’investissement et de croissance externe pour favoriser la dynamique de son cœur d’activités. ABL Diagnostics pourra ainsi élargir ses sources de financement et considérer dans un second temps les modalités permettant un élargissement du flottant, qui pourrait représenter jusqu’à 30% du capital en fonction des conditions de marché et de l’intérêt des investisseurs.

Partager