L'offre du jour

Elior envisage une séparation de ses activités de concession. Les scissions ou spin-off sont décidément à l’honneur. Après PSB Industries, qui envisage de distribuer les actions de sa filiale Baikowski, spécialisée dans la chimie de spécialité, c’est au tour d’Elior Group d’envisager une séparation de ses activités de concession pour accélérer sa croissance. Le groupe de restauration collective annonce en effet une revue des options stratégiques relatives à ses activités de restauration de concession regroupées au sein de sa filiale Areas. Cette revue, qui pourrait se traduire par une séparation d’Areas du reste du groupe, vise à accélérer le développement de chacune de ses activités et à créer de la valeur pour les actionnaires d’Elior Group.

Au cours des dernières années, Elior Group a développé en parallèle ses deux principaux pôles d’activités, portant Areas au rang de numéro trois mondial de la restauration de concession et Elior à celui de numéro quatre mondial de la restauration collective. Elior Group estime qu’il peut être opportun d’envisager une séparation de ces deux pôles afin d’accélérer leur expansion respective en leur offrant les ressources adéquates.

Elior Group fait observer que cette revue des options stratégiques peut déboucher ou non sur une opération et que le groupe reste pleinement concentré sur l’exécution du plan Elior Group 2021 comme mode de création de valeur, quel que soit le résultat de ce processus. Le groupe n’entend pas communiquer sur le déroulement de cette revue des options stratégiques avant que le conseil d’administration n’ait pris la décision soit d’approuver une éventuelle opération, soit de mettre fin au processus.

En attendant, Elior Group confirme que les résultats préliminaires pour l’exercice 2017-2018 sont en ligne avec les objectifs qu’il s’était fixés pour l’ensemble de l’exercice, avec une croissance organique de 3%, un taux de marge d’Ebitda retraité de 4,3% et des dépenses d’investissement de l’ordre de 290 millions d’euros. La dette nette s’élève à environ 1,8 milliard d’euros au 30 septembre 2018, impliquant un ratio de levier de 3,6 fois. Le détail des résultats de l’exercice 2017-2018 et les perspectives de l’exercice 2018-2019 seront publiés le 4 décembre 2018 et commentés au cours d’une conférence de presse.

Le marché voit d’un très bon œil ce projet, en propulsant l’action à 13,25 €, en hausse de 7,5%, réduisant ainsi son recul à 21,2% depuis le début de l’année.