L'offre du jour

Thyssenkrupp envisage de se scinder en deux sociétés indépendantes cotées, sous la pression des fonds d’investissement activistes Cevian et Elliott. Lors d’une réunion extraordinaire, prévue dimanche 30 septembre 2018, le directoire de Thyssenkrupp proposera au conseil de surveillance de « scinder le groupe en deux sociétés beaucoup plus ciblées et efficaces ». « Les activités liées aux biens d’équipement et aux matériaux doivent être gérées à l’avenir en tant que sociétés indépendantes cotées ayant un accès direct aux marchés », explique le groupe industriel. Le directoire est convaincu que cette nouvelle structure permettra aux entreprises de mieux se développer et de se concentrer sur leurs forces.

La séparation en deux entreprises prendra la forme d’une scission. Après la scission, les actionnaires détiendront deux actions : une action de Thyssenkrupp Materials, anciennement Thyssenkrupp (qui regroupera la branche Matériaux, une participation de 50% dans la future coentreprise sidérurgique, ainsi que les activités maritimes) et une action de Thyssenkrupp Industrials (qui regroupera les ascenseurs, l’automobile et la construction de centrales). Les actionnaires actuels continueront à détenir 100% de Thyssenkrupp Materials et initialement une majorité claire de Thyssenkrupp Industrials. La participation restante sera initialement détenue par Thyssenkrupp Materials.

Le marché a salué cette initiative. A la clôture, l’action Thyssenkrupp s’adjuge 9,9%, à 22,06 €, après avoir bondi de 17% en séance, ce qui réduit sa moins-value à 8,9% depuis le début de l’année et porte sa capitalisation à 13,7 milliards d’euros.