Bruits de marché

Publicis très entourée sur Euronext Paris. L’action du troisième groupe mondial de communication s’adjuge 3,09% mardi, à 60,41 euros, réduisant sa moins-value à 5,3% depuis le début de l’année. A l’origine de ce regain d’intérêt, on trouve les spéculations sur un rapprochement avec… Cap Gemini, l’un des principaux prestataires mondiaux de services informatiques. Dans un entretien au Figaro, Paul Hermelin, PDG de Cap Gemini, ne cache pas son intérêt pour le secteur. « Aujourd’hui, ce que l’on appelle la digitalisation de l’expérience client ne représente que 15% de notre chiffre d’affaires, mais est en forte croissance. Pour compléter notre offre sur ce segment de marché, plutôt que de faire des acquisitions dans la publicité, je préfère passer des alliances ; par exemple, avec Publicis, nous avons remporté ensemble le budget McDonald’s et nous travaillons sur d’autres compétitions ». Et d’ajouter : « Si Accenture rachetait un grand groupe mondial de publicité, la pression du marché et des actionnaires deviendrait forte. Il faudrait alors réfléchir à la manière d’aller dans le secteur de la publicité ».