Les points sur les i

Suez rend public sa réponse au président de Veolia. A la suite des différentes communications de Veolia, Philippe Varin, président de Suez, a adressé une lettre, rendue publique, au PDG de Veolia, dont voici les principaux extraits.

« Pour ce qui concerne votre prétendue offre relayée uniquement par voie de presse, elle présente toujours des conditions inacceptables et des risques d’exécution majeurs sur une longue durée de déstabilisation (possiblement presque deux ans), notamment au regard des autorisations des autorités de la concurrence requises. Nous notons que la fermeté de notre position, relayée par nombre de nos grands actionnaires, vous a amené à préciser la date à laquelle vous déposeriez éventuellement votre offre publique. Vous ne l’avez cependant fait que dans le cadre d’une intention non engageante. L’incertitude quant au principe, l’issue, la forme, les modalités, le prix (au terme d’un calendrier très long) de votre éventuelle offre publique persiste donc au détriment de nos actionnaires ».

« S’agissant de la pérennisation de l’activité de Suez Eau France, le dispositif est indispensable à la préservation de l’intérêt social de Suez, face à votre projet de démantèlement d’un groupe qui est d’ores et déjà leader de la transition écologique, agile et technologique. Nous notons au demeurant que, après sa mise en place, vous avez augmenté votre proposition financière de 15,5 à au moins 18 euros et réalisé l’acquisition de votre bloc ».

« Nous ne pouvons donc donner suite à votre demande de « déconstruction volontaire » d’un mécanisme tout à fait légitime et destiné à maintenir l’activité Eau en France au bénéfice de ses salariés, clients et actionnaires. J’observe que cette demande est par ailleurs contraire tant au droit de la concurrence, qui interdit à Veolia d’interférer dans la gestion de Suez, qu’à la décision de justice qui a suspendu les effets de votre opération ».

Et de conclure : « Le Conseil d’administration, uni et déterminé, continue à explorer toutes les options dans l’intérêt de la société et de ses parties prenantes ».