Feu au vert

Natixis : l’OPA simplifiée de BPCE au prix de 4 € par action est conforme, selon l’AMF. L’Autorité des marchés financiers a notamment pris connaissance des arguments présentés par des actionnaires minoritaires, lesquels font notamment valoir que le prix de l’offre publique (i) est inférieur aux cours historiques de Natixis, notamment son cours d’introduction en Bourse en 2006, (ii) est inférieur à l’actif net comptable de Natixis au 31 décembre 2020 qui s’élevait à 5,40 € par action (actif net tangible de 4,10 € par action à la même date) et, (iii) est inférieur à la valeur de la participation de Natixis dans les comptes sociaux de BPCE, soit 5,30 € par action.

L’AMF a relevé que la banque présentatrice et l’expert indépendant ont valorisé Natixis selon une analyse multicritères. D’abord, « la référence à l’introduction de la société sur le marché réglementé est trop ancienne et, par conséquent, inopérante ». Ensuite, « la valeur d’utilité de Natixis inscrite dans les comptes de BPCE repose sur des paramètres, tenant compte de la situation spécifique de BPCE, lesquels sont différents de ceux retenus dans le cadre d’une valorisation de Natixis ». Enfin, « s’agissant de la référence à l’actif net comptable, celle-ci doit être relativisée en raison des contraintes réglementaires et du fait que la rentabilité des capitaux propres est inférieure au rendement attendu par les investisseurs, ce qui explique les décotes observées historiquement de la valeur des fonds propres par rapport aux actifs nets des banques françaises et européennes ».

En tout état de cause, « la prise en compte de ces deux références (valeur d’utilité et actif net comptable) au même rang que les critères mis en œuvre tant par la banque présentatrice que par l’expert indépendant, ne remet pas en cause le prix proposé par action ». Sur ces bases, l’AMF a déclaré conforme le projet d’OPA simplifiée, cette décision emportant visa du projet de note d’information de BPCE sous le n° 21-107.

BPCE, qui détient 70,53% du capital, s’engage donc à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 4 € (dividende de 0,06 € désormais détaché). Ce prix fait ressortir une prime de 15,5% sur le dernier cours non affecté avant l’annonce (3,46 €, le 5 février) et une prime de 37,9% sur la moyenne des 3 derniers mois précédant cette date. Si les conditions requises sont remplies, BPCE demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. L’offre, qui sera ouverte durant vingt séances, est réalisée selon la procédure simplifiée. Aussi, ne sera-t-elle pas rouverte à la suite de la publication du résultat définitif de l’offre.

Partager