1000mercis : l’OPA simplifiée ne fait pas le plein

A l’issue de l’OPA rouverte au prix de 30 € par action, close le 16 juin 2022, Positive YmpacT (contrôlée à parité par les fondateurs de 1000mercis) a porté son contrôle de 60,23% à 68,29% dans le capital de cet expert en CRM digital et marketing programmatique. Par conséquent, l’initiateur de l’offre ne pourra pas demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Europcar Mobility Group : l’OPA sera rouverte

Europcar Mobility Group : l’OPA sera rouverte. A l’issue de son offre publique au prix de 0,50 € par action, close le 10 juin 2022, Green Mobility Holding (consortium composé de Volkswagen, Attestor et Pon) détient désormais 87,38% du capital de cet acteur européen de la location de véhicules. L’offre a donc une suite positive et sera rouverte. Pour rappel, si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint à l’issue de cette nouvelle fenêtre, Green Mobility Holding a prévu un complément de prix de 0,01 €.

Lagardère : Vivendi détient désormais 57% du capital

A l’issue de son OPA rouverte, close le 9 juin dernier, le groupe Vivendi a porté son contrôle de 55,43% à 57,35% du capital de Lagardère. Les actions présentées à la branche subsidiaire (octroi d’un droit de cession au prix de 24,10 € pour chaque action conservée) seront restituées aux actionnaires accompagnées de leurs droits de cession respectifs.

Tivoly : le retrait obligatoire se dessine

A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 42,05 € par action, close le 3 juin 2022, Holding Tivoly (contrôlé par Peugeot Frères Industrie) détient désormais 91,51% du capital et au moins 90,82% des droits de vote de ce spécialiste de l’outil coupant. Les conditions étant remplies, Holding Tivoly va demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

CNP Assurances : La Banque Postale réussit son OPA, sortie de cote en vue

A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 21,90 €, close le 31 mai 2022, LBP détient désormais 97,67% du capital et 98,49% des droits de vote de la compagnie d’assurances. Les conditions requises étant remplies, LBP demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. Il s’agit d’une nouvelle étape dans la constitution du grand pôle financier public annoncée par le ministre de l’Economie et des Finances, le 31 août 2018, ce qui favorisera « l’émergence d’un groupe simplifié et intégré, tout en préservant le modèle multi-partenarial et international qui fait le succès de CNP Assurances ».

Lagardère : Vivendi détient 55% du capital, l’OPA sera rouverte

A l’issue de son OPA amicale sur les actions du groupe Lagardère, ouverte du 14 avril au 20 mai 2022, Vivendi détient 55,43 % du capital et 45,85 % des droits de vote théoriques de Lagardère. Cette participation ne confèrera toutefois à Vivendi que 22,50% des droits de vote dans l’attente de l’autorisation de la prise de contrôle de Lagardère par les autorités de concurrence. Lire la suite

SMTPC : l’OPA simplifiée ne fait pas le plein

A l’issue de son offre close le 6 mai 2022, le concert d’actionnaires, composé de Vinci Concessions et d’Eiffage, a porté son contrôle de 66,21% (au moment de l’annonce de l’OPA) à seulement 68,30% dans le capital de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage. Des minoritaires avaient, il est vrai, vivement critiqué le prix d’offre, inférieur à leurs yeux à la valeur réelle de la société. Les initiateurs envisagent de demander le transfert des actions vers Euronext Growth.

Ramsay santé réussit son OPA sur GHP Specialty Care

Le 7 mars 2022, le leader européen de l’offre globale de soins, par l’intermédiaire de sa filiale suédoise Capio Group Services, a annoncé une offre publique recommandée en vue de l’acquisition de GHP Specialty Care, un fournisseur suédois de soins de santé spécialisés coté au Nasdaq de Stockholm. A l’issue de la clôture de la période initiale d’acceptation de l’offre, Capio contrôle 96,6% des actions et des droits de vote de GHP. Par conséquent, toutes les conditions requises pour la réalisation de l’offre ont été satisfaites et Capio a déclaré l’offre inconditionnelle. Le règlement de l’offre commencera autour du 2 mai 2022. Capio a l’intention d’engager une procédure de retrait obligatoire.

Akka Technologies : Adecco réussit haut la main son offre

A l’issue de son OPA au prix de 49 € par action (avec une prime de 99% à la clé), le géant suisse du travail temporaire détient désormais 96,97% des actions du groupe français d’ingénierie et de conseil. Adecco a également reçu 94,4% des obligations convertibles. Adecco compte lancer une procédure de reprise simplifiée pour racheter le solde des titres entre le 21 avril et le 11 mai 2022. A l’issue de cette dernière étape, les actions d’Akka Technologies seront retirées d’Euronext Bruxelles et d’Euronext Paris ainsi que du marché ouvert de la Bourse de Francfort pour les obligations convertibles. Adecco regroupera ensuite les activités d’Akka et de sa filiale Modis. La nouvelle entreprise générera environ 4 milliards d’euros de revenus et sera le numéro deux mondial sur le marché des services de recherche et développement en ingénierie avec 50.000 ingénieurs et experts numériques.


GrandVision : l’offre de retrait est finalisée

En référence au communiqué concernant les résultats finaux de l’offre publique d’achat d’EssilorLuxottica sur les actions de GrandVision et son intention de lancer une procédure de retrait obligatoire, les deux sociétés annoncent que le retrait obligatoire a été finalisé et qu’EssilorLuxottica détient désormais 100% du capital social de GrandVision.

Cecurity.com : Isagri frôle les 99%

Dans le cadre de l’offre volontaire de rachat au prix unitaire de 1,22 € par action Cecurity.com, ouverte du 7 mars 2022 au 8 avril 2022 inclus, 429.472 actions ont été présentées. A l’issue de l’offre, Isagri détient ainsi 9.791.055 actions Cecurity.com, soit 98,74 % du capital de cette société spécialisée dans l’archivage électronique et les solutions de coffres-forts numériques. Comme indiqué dans la note d’information, il a été demandé la radiation des actions Cecurity.com d’Euronext Access. La date de radiation sera communiquée par Euronext. Le règlement des produits des ventes sera effectué à compter du 19 avril 2022.

Prodware : Phast Invest dépasse le seuil des 90%

A l’issue de son OPA au prix de 8,80 €, close le 18 février 2022, le concert composé de cette structure et de ses dirigeants et actionnaires historiques détient désormais 92,82% du capital de cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion. Néanmoins, Phast Invest avait précisé n’avoir pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

S.T. Dupont : D and D point pointe à 87%

A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 0,14 € par action, close le 9 février 2022, l’actionnaire de contrôle de cette entreprise spécialisée dans les produits de luxe détient désormais 87,04% du capital et au moins 92,50% des droits de vote de S.T. Dupont.

Prodware : l’OPA sera rouverte

A l’issue de son offre, close le 28 janvier 2022, Phast Invest, structure détenue par les dirigeants, actionnaires historiques de Prodware, détient désormais de concert 85,78% du capital de cette société spécialisée dans l’édition-intégration et l’hébergement de solutions de gestion. La condition minimale requise, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, est satisfaite. L’offre a donc une suite positive. Une publication ultérieure précisera les dates et la durée de la réouverture de l’offre. Pour rappel, Phast Invest s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 8,80 €. Ce prix fait ressortir une prime de 66% sur le cours du 19 octobre 2021 et de 66,5% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Phast Invest n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

SQLI : l’OPA sera rouverte

A l’issue de son offre, close le 28 janvier 2022, Synsion BidCo, société contrôlée par DBAY Advisors, détient désormais 65,30% du capital de cette agence digitale spécialisée dans le e-commerce. La condition minimale requise, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, est satisfaite. L’offre a donc une suite positive. Une publication ultérieure précisera les dates et la durée de la réouverture de l’offre. Pour rappel, Synsion BidCo s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 31 € par action. Ce prix représente une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce, au 22 septembre 2021, et une prime de 20,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. DBAY Advisors a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire s’il détient 90% du capital et des droits de vote à l’issue de l’offre.

Recticel : Greiner échoue dans son OPA inamicale

Recticel : Greiner échoue dans son OPA inamicale. À l’issue de son offre au prix de 13,50 € par action, close le 7 janvier 2022, le groupe autrichien n’a réussi qu’à recueillir 0,17% du capital de l’entreprise belge, spécialiste des mousses de polyuréthane. Pour rappel, Recticel avait estimé que l’offre de Greiner ne répondait pas aux intérêts légitimes de toutes les parties prenantes et les sous-évaluait. Le conseil d’administration avait reçu une attestation d’équité de KBC Securities indiquant que le prix d’offre de 13,50 € par action n’était pas équitable envers les actionnaires d’un point de vue financier.

Bel : le retrait obligatoire se dessine

Bel : le retrait obligatoire se dessine. À l’issue de son offre publique de retrait au prix de 550 €, close le 10 janvier 2022, Unibel a porté son contrôle de 95,46% à 97,41% du capital du groupe de fromages de marque et de snacking (La Vache qui rit, Mini Babybel, Kiri, Boursin, Nurishh…). Unibel, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre. La suspension de la cotation des actions Bel est maintenue jusqu’à la mise en œuvre de cette procédure.

Pour rappel, un recours en annulation de la décision de conformité de l’AMF a été déposé devant la Cour d’appel de Paris. Si la Cour d’appel annulait ou réformait la décision de conformité, Unibel a pris plusieurs engagements. D’abord, la restitution des titres Bel acquis dans le cadre l’OPR aux anciens actionnaires qui en feraient la demande. Ensuite, le dépôt d’un projet modifié d’OPR (suivie d’un retrait obligatoire) conforme aux dispositions applicables et à la décision de la Cour d’appel de Paris. Enfin, le versement du complément de prix ou d’indemnisation, selon le cas, aux actionnaires qui n’ont pas demandé la restitution de leurs actions.

Fauvet-Girel : le transfert d’ABL est en marche

Fauvet-Girel : le transfert d’ABL est en marche. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 15,90 € par action, close le 7 janvier 2022, Advanced Biological Laboratories (ABL), détient désormais 97,08% du capital de cette « coquille » qui n’exerce plus aucune activité depuis 2018. Les actionnaires vont maintenant être appelés à approuver en assemblée générale l’opération aux termes de laquelle l’activité d’Advanced Biological Laboratories Fedialis, filiale à 100% d’ABL, sera transférée à la société. Le transfert d’ABL France et la réorientation de l’activité en résultant seront par ailleurs assorties d’une demande de dérogation au dépôt d’une offre publique de retrait. La société ABL France aura vocation à être absorbée par la société, qui sera renommée ABL Diagnostics.

Suez : l’offre de Veolia Environnement sera rouverte !

Suez : l’offre de Veolia Environnement sera rouverte ! A l’issue de son OPA au prix de 19,85 €, close vendredi 7 janvier 2022, Veolia est en mesure de détenir, selon les résultats provisoires fournis par Euronext Paris, 86,22% du capital et des droits de vote de Suez. La condition minimale requise, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 50%, est satisfaite. L’offre a donc une suite positive. Conformément aux dispositions de l’article 232-4 du règlement général de l’AMF, l’OPA sera automatiquement rouverte dans les dix jours de négociation suivant la publication du résultat définitif de l’offre, dans des termes identiques à ceux de l’offre. L’AMF publiera le calendrier de réouverture de l’offre, qui durera au moins dix jours de négociation.

Pour mémoire, Veolia Environnement s’est engagé à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 19,85 €. Ce prix fait ressortir une prime de 98,7% sur le dernier cours coté au 30 juillet 2020, dernière séance avant l’annonce d’Engie sur la revue stratégique de ses actifs et notamment de ses options en ce qui concerne sa participation dans Suez. Ce prix fait également apparaître une prime de 97,3% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, à savoir la détention d’une fraction du capital ou des droits de vote supérieure à 90%, Veolia demandera la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

GrandVision : sortie de cote en vue

GrandVision : sortie de cote en vue. A l’issue de la période de post-acceptation qui a pris fin le 20 décembre 2021, EssilorLuxottica détient au total 99,84% des actions émises de GrandVision. Le règlement-livraison des actions apportées pendant cette période interviendra le 23 décembre 2021. La dernière séance des actions GrandVision sur Euronext Amsterdam sera le 7 janvier 2022. La cote et la négociation des actions prendront fin le 10 janvier 2022. Ayant acquis plus de 95% des actions, EssilorLuxottica a l’intention de lancer, dès que possible, la procédure de retrait obligatoire.

Artefact : le retrait obligatoire se dessine

Artefact : le retrait obligatoire se dessine. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 7,80 € par action, close le 3 décembre 2021, BidSky (Ardian Expansion) a porté son contrôle de 54,20% à 93,31% dans le capital de cette agence spécialisée dans le conseil en stratégie data et dans le marketing digital. Les conditions requises étant remplies, la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire devrait avoir lieu. La suspension de la cotation des actions Artefact est maintenue jusqu’à nouvel avis.

GrandVision : EssilorLuxottica frôle les 100% à l’issue de son OPA

GrandVision : EssilorLuxottica frôle les 100% à l’issue de son OPA. Pendant la période d’acceptation, qui a pris fin le 3 décembre 2021, 33.225.412 actions ont été apportées dans le cadre de l’offre, représentant 13,06% des actions. En incluant les 220.537.421 actions déjà détenues, EssilorLuxottica détiendra un total de 253.762.833 actions, correspondant à 99,73 % du capital de GrandVision. Le règlement-livraison de l’offre et le paiement du prix interviendront le 8 décembre 2021.

Les actionnaires qui n’ont pas apporté leurs actions pendant la période d’acceptation auront la possibilité de les apporter aux mêmes conditions que l’offre, durant la période post-acceptation qui débutera le 7 décembre et prendra fin le 20 décembre 2021. Pendant cette période, les actionnaires n’auront pas le droit de retirer les actions apportées dans le cadre de l’offre, qu’elles aient été apportées pendant la période d’acceptation ou pendant la période post-acceptation.

Détenant plus de 95% des actions, EssilorLuxottica a l’intention de procéder au retrait des actions GrandVision de la cotation sur Euronext Amsterdam dès que possible.

IGE+XAO : Schneider Electric Industries sous les 90%

IGE+XAO : Schneider Electric Industries sous les 90%. À l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 260 € par action, close le 24 novembre 2021, cette filiale du groupe Schneider détient désormais 83,93% du capital et 87,68% des droits de vote de cet éditeur de logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur). Les conditions requises pour un retrait obligatoire n’étant pas remplies pour le moment, IGE+XAO restera cotée.

News Invest : les actions seront radiées à compter du 26 novembre 2021

News Invest : les actions seront radiées à compter du 26 novembre 2021. A l’issue de son offre volontaire de rachat au prix de 2,28 € par action, close le 18 novembre 2021, Marketing Finance International (MFI), agissant de concert avec certains actionnaires, détient désormais 97,32 % du capital. Dans la mesure où le groupe initiateur détenait déjà une participation supérieure à 90%, il a demandé la radiation des actions d’Euronext Access, qui interviendra à compter du 26 novembre 2021. New Invest invite les actionnaires minoritaires n’ayant pas apporté leurs titres à l’offre et souhaitant se trouver une liquidité à se rapprocher d’elle.

Faurecia détiendra 79,5% du capital d’Hella

Faurecia détiendra 79,5% du capital d’Hella, acteur majeur de l’éclairage et de l’électronique automobile. La période additionnelle d’acceptation de l’OPA des actions Hella, lancée par Faurecia le 27 septembre dernier, s’est achevée le 11 novembre 2021. Les actionnaires d’Hella ont apporté un nombre total de 21.662.359 actions au cours de la période d’offre. Ensemble avec la participation de 60% détenue par le pool familial, Faurecia acquerra 79,5% des actions Hella lors de la réalisation de l’opération. Cela représentera pour Faurecia un investissement de 5,3 milliards d’euros et permettra au groupe de bénéficier d’une plus grande flexibilité financière, en comparaison des 6,7 milliards d’euros que représentent 100% des actions Hella à 60 € par action.

Depuis l’annonce de la transaction le 14 août 2021, Faurecia et Hella ont progressé dans la préparation de leur intégration après réalisation de l’opération. Les deux groupes sont parfaitement alignés pour fonctionner efficacement dès le premier jour. La réalisation de l’opération, comprenant le règlement-livraison de l’offre publique, reste soumise à l’obtention de certaines autorisations réglementaires, attendue au début de l’année 2022.

Ivalis : le retrait obligatoire est imminent

Ivalis : le retrait obligatoire est imminent. À l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 24,50 € par action, close le 12 novembre 2021, RGIS Spécialistes en Inventaire détient désormais 99,97% du capital et au moins 95,35% des droits de vote de cette société spécialisée dans la réalisation d’inventaires physiques de stocks. Les conditions requises étant remplies, RGIS demandera la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Filae : le retrait obligatoire est en marche

Filae : le retrait obligatoire est en marche. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 20,75 € par action, close le 12 novembre 2021, TreeHouse Junior, qui contrôle par ailleurs la société MyHeritage, détient désormais 95,88% du capital et 93,80% des droits de vote de ce portail de la généalogie. La suspension de la cotation des actions Filae est maintenue dans l’attente de la mise en œuvre du retrait obligatoire.

Voluntis : le retrait obligatoire est en marche

Voluntis : le retrait obligatoire est en marche. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 8,70 € par action, close le 15 octobre 2021, Aptar Group détient désormais 96,53% du capital et 95,53% des droits de vote de ce pionnier des thérapies numériques. Les conditions requises étant remplies, l’initiateur va pouvoir demander à l’AMF la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. La suspension de cotation des actions Voluntis est maintenue jusqu’à nouvel avis.

Iliad : le retrait obligatoire est en marche

Iliad : le retrait obligatoire est en marche. À la suite de son OPA simplifiée au prix de 182 € par action, close le 24 septembre 2021, HoldCo II, société contrôlée par Xavier Niel, détient désormais 96,46% du capital et 96,23% des droits de vote du groupe de télécommunications, maison mère de Free. Les conditions requises étant remplies, HoldCo II demandera à l’AMF la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire. La suspension de la cotation des actions Iliad est maintenue jusqu’à nouvel avis.

NHOA (ex-Engie EPS) : l’OPA simplifiée n’a pas séduit les actionnaires

NHOA (ex-Engie EPS) : l’OPA simplifiée n’a pas séduit les actionnaires. A l’issue de son offre au prix de 17,10 € par action, Taiwan Cement Corporation, via sa filiale Taiwan Cement Europe Holdings (TCEH), a porté son contrôle de 60,48% à 65,15% dans le capital de cette société spécialisée sur les systèmes de stockage d’énergie et les micro-réseaux. Il est vrai que le prix offert faisait apparaître une décote de 18,6% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération, le 20 avril dernier, et une décote de 6,3% sur la moyenne des cours des 60 séances avant cette date.

Philip Morris International réussit son offre sur Vectura

Philip Morris International réussit son offre sur Vectura. A l’issue de son OPA au prix de 165 pence (contre une offre initiale à 150 pence), le géant américain du tabac a acquis ou reçu des actions lui permettant de contrôler 74,77% du capital de cette société britannique spécialisée dans les inhalateurs médicaux. Les autres conditions étant levées ou satisfaites, l’offre est désormais inconditionnelle. Philip Morris International réaffirme son engagement à utiliser ses ressources et son expertise pour aider Vectura à développer son activité et aider PMI à réaliser ses ambitions.

Altur Investissement : l’OPA rouverte ne fait pas le plein

Altur Investissement : l’OPA rouverte ne fait pas le plein. A l’issue de son offre au prix de 5,80 € par action, qui s’est terminée le 15 septembre 2021, Altur Holding (société contrôlée par M. François Lombard) a porté son contrôle de 60,25% à 62,41% du capital de cette société de capital investissement. Altur Holding avait précisé n’avoir pas l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Altur Investissement : l’OPA sera rouverte

Altur Investissement : l’OPA sera rouverte. A l’issue de son offre publique au prix de 5,80 € par action, close le 25 août 2021, Altur Holding (société contrôlée par M. François Lombard) détient 60,25% du capital de cette société de capital investissement. Les conditions requises étant remplies, l’OPA a une suite positive et sera rouverte. Une publication précisera les dates et la durée de la réouverture de l’offre conformément aux dispositions de l’article 232-4 du règlement général de l’Autorité des marchés financiers.

Idsud : toutes les demandes seront intégralement servies

Idsud : toutes les demandes seront intégralement servies. A l’issue de son OPRA par voie d’échange d’actions Française des Jeux (FDJ), à raison de 4 actions FDJ pour 1 action Idsud, qui portait sur un maximum de 536.503 actions, la société a reçu en dépôt 397.574 actions et non 317.837 comme annoncé initialement. Toutes les demandes seront donc intégralement servies et aucune réduction ne sera appliquée. Les actions rachetées seront annulées par Idsud dans les conditions et délais prévus par l’article R. 225-158 du Code de commerce et ne conféreront plus aucun droit social.

M2I : l’offre de Prologue ne fait pas le plein

M2I : l’offre de Prologue ne fait pas le plein. A l’issue de son OPE simplifiée, à raison de 11 actions nouvelles Prologue pour 1 action M2I, le groupe spécialisé dans les logiciels, les services informatiques et la formation, détient désormais 68,67% du capital et 63,25% des droits de vote de M2I. Pour rappel, cette OPE vise à renforcer les liens capitalistiques et opérationnels entre Prologue, O2i et M2i, avec l’objectif pour Prologue de détenir in fine 100% de l’activité d’O2i, simplifier la structure juridique du groupe et optimiser son organisation et limiter les frais, en ne maintenant la cotation que de deux sociétés (Prologue et M2i).

Baccarat : le retrait obligatoire se dessine

Baccarat : le retrait obligatoire se dessine. A la suite de son OPA simplifiée au prix de 190 € par action, close le 23 juillet 2021, Fortune Legend Limited (Tor Investment Management), détient désormais 97,60% du capital de cette cristallerie de renommée mondiale. Les conditions requises étant remplies, FLL devrait maintenant mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Idsud : toutes les demandes seront intégralement servies

Idsud : toutes les demandes seront intégralement servies. A l’issue de son OPRA par voie d’échange d’actions Française des Jeux (FDJ), à raison de 4 actions FDJ pour 1 action Idsud, qui portait sur un maximum de 536.503 actions, la société a reçu en dépôt 317.837 actions. Toutes les demandes dans le cadre de l’OPRA seront donc intégralement servies et aucune réduction ne sera appliquée. Les actions rachetées seront annulées par Idsud dans les conditions et délais prévus par l’article R. 225-158 du Code de commerce et ne conféreront plus aucun droit social.

Tarkett : la famille Deconinck sous les 90%

Tarkett : la famille Deconinck sous les 90%. À l’issue de son OPA simplifiée au prix de 20 € par action, close le 9 juillet 2021, Tarkett Participation (famille Deconinck) détient 85,89% du capital et 84,98% des droits de vote de ce groupe spécialisé dans les revêtements de sol et les surfaces sportives. Les conditions n’étant pas réunies, Tarkett Participation ne pourra pas demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Bourrelier Group : M14 frôle les 100%

Bourrelier Group : M14 frôle les 100%. A l’issue de son OPR au prix de 52,50 € par action, le groupe familial Bourrelier (dont l’initiateur de l’offre, M14, fait partie) détient désormais 99,32% du capital et 99,17% des droits de vote de l’ex-Bricorama. À noter que M14 n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire. Pour mémoire, l’AMF avait fait droit aux demandes déposées de manière coordonnée par JG Capital Management (qui détenait 6,77% du capital), l’IDI (1,02%) et Lazard Frères Gestion (1,74%) en vue d’obtenir, sur le fondement de l’article 236-1 du règlement général, le dépôt d’une offre publique de retrait visant les actions Bourrelier Group. Ces actionnaires faisaient valoir « une absence de liquidité […] qui les empêche de céder leurs participations dans des conditions normales de délai et de cours ».

Natixis : les résultats officiels de l’OPA simplifiée

Natixis : les résultats officiels de l’OPA simplifiée. A l’issue de son offre publique au prix de 4 € par action, close le 9 juillet 2021, BPCE détient désormais 91,80% du capital et des droits de vote de cet établissement financier, spécialisé dans la gestion d’actifs et de fortune, la banque de financement et d’investissement, l’assurance et les paiements. Les conditions requises étant remplies, le groupe mutualiste va pouvoir demander la mise en œuvre du retrait obligatoire.

Videlio : le retrait obligatoire se dessine

Videlio : le retrait obligatoire se dessine. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 2,60 € par action, close le 8 juillet 2021, Crozaloc (contrôlée par le concert composé de Talis, Comir et Theia Holding), détient désormais 91,57% du capital et 94,67% des droits de vote de ce concepteur de solutions audiovisuelles. Les conditions requises étant remplies, Crozaloc devrait maintenant mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Natixis : BPCE franchit le seuil de 90% du capital ouvrant la voie à un retrait obligatoire

Natixis : BPCE franchit le seuil de 90% du capital ouvrant la voie à un retrait obligatoire. Dans le cadre de son OPA simplifiée au prix de 4 € par action, BPCE a franchi, jeudi 8 juillet, la veille de la clôture officielle, le seuil de 90% du capital et des droits de vote de Natixis, ce qui lui permettra de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire, comme mentionné dans ses intentions relatives à l’offre publique.

Pour rappel, l’OPA de BPCE, qui devait être close initialement le 1er juillet dernier, avait été prolongée pour une durée de six jours de Bourse, soit jusqu’au 9 juillet 2021 inclus. « Une part du capital de Natixis (et donc du flottant résiduel) est détenue par des fonds indiciels qui n’ont pas été en mesure de décider l’apport à l’offre tant que BPCE n’avait pas franchi le seuil de détention de 85% », avait alors expliqué la banque mutualiste. « La prolongation de la durée de l’offre vise à permettre notamment à ces fonds indiciels de prendre leur décision en tenant compte du niveau de détention atteint par BPCE à ce jour ». Les résultats définitifs de l’offre feront l’objet d’un avis publié par l’AMF après sa clôture et la demande de retrait obligatoire interviendra dans la foulée.

Certes, le groupe BPCE réussit son OPA sur sa filiale bancaire, mais l’image de Natixis a été sensiblement écornée par cette opération dans la mesure où nombre de particuliers avaient participé à l’introduction en Bourse, fin 2006, au prix de… 19,55 € par action. Leurs arguments : le prix de l’offre publique est inférieur : 1) aux cours historiques de Natixis, notamment son cours d’introduction en Bourse en 2006 ; 2) à l’actif net comptable au 31 décembre 2020 (5,40 € par action) ; 3) à la valeur de la participation de Natixis dans les comptes sociaux de BPCE, soit 5,30 € par action.

La banque présentatrice et l’expert indépendant ont valorisé Natixis selon une analyse multicritères, avait constaté l’AMF. D’abord, « la référence à l’introduction de la société sur le marché réglementé est trop ancienne et, par conséquent, inopérante ». Ensuite, « la valeur d’utilité de Natixis inscrite dans les comptes de BPCE repose sur des paramètres, tenant compte de la situation spécifique de BPCE, lesquels sont différents de ceux retenus dans le cadre d’une valorisation de Natixis ». Enfin, « s’agissant de la référence à l’actif net comptable, celle-ci doit être relativisée en raison des contraintes réglementaires et du fait que la rentabilité des capitaux propres est inférieure au rendement attendu par les investisseurs, ce qui explique les décotes observées historiquement de la valeur des fonds propres par rapport aux actifs nets des banques françaises et européennes ».

En tout état de cause, « la prise en compte de ces deux références (valeur d’utilité et actif net comptable) au même rang que les critères mis en œuvre tant par la banque présentatrice que par l’expert indépendant, ne remet pas en cause le prix proposé par action ». Sur ces bases, l’AMF avait déclaré conforme le projet d’OPA simplifiée.

Eurogerm : le retrait obligatoire se dessine

Eurogerm : le retrait obligatoire se dessine. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 47,97 €, Novagerm (société contrôlée par des fonds gérés par Naxicap Partners) détient désormais 96,99% du capital de ce spécialiste des correcteurs de meunerie, améliorants de panification et ingrédients pour la filière blé-farine-pain. Les conditions requises étant remplies, Novagerm devrait maintenant mettre en œuvre un retrait obligatoire.

PSB Industries : le retrait obligatoire se dessine

PSB Industries : le retrait obligatoire se dessine. À l’issue de son OPA simplifiée au prix de 30 €, close le 28 mai 2021, Alpha 20 (contrôlée par Provendis, Union Chimique et Gustar Finance) détient désormais de concert avec d’autres actionnaires 92,01% du capital et 94,77% des droits de vote de ce spécialiste de l’emballage en cosmétique-parfumerie. Les conditions requises étant remplies, l’initiateur devrait donc demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Société Française de Casinos (SFC) : Casigrangi bien en deçà des 90%

Société Française de Casinos (SFC) : Casigrangi bien en deçà des 90%. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 1,70 € par action, close le 12 mai 2021, Casigrangi détient désormais 81,21% du capital et des droits de vote de ce groupe qui exploite quatre casinos. Les conditions de détention n’étant pas remplies, Casigrangi ne pourra pas demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

EOS Imaging : l’OPA sera rouverte

EOS Imaging : l’OPA sera rouverte. A l’issue de son offre publique au prix de 2,45 € par action et de 7,01 € par Oceane (coupon attaché), close le 7 mai 2021, Alphatec Holdings détient désormais 89,12% des actions et 57,22% des Océanes de ce pionnier de l’imagerie médicale orthopédique 2D/3D. Les conditions requises étant remplies, l’OPA a une suite positive et sera rouverte. Une publication précisera les dates et la durée de la réouverture de l’offre conformément aux dispositions de l’article 232-4 du règlement général de l’Autorité des marchés financiers.

Orange détient près de 77% du capital de sa filiale Orange Belgium

Orange détient près de 77% du capital de sa filiale Orange Belgium. A l’issue de la réouverture volontaire de l’OPA close le 4 mai, Orange détiendra, en incluant les actions auto détenues, 76,97 % du capital d’Orange Belgium. Le paiement du prix pour les actions apportées au cours de la réouverture de l’offre aura lieu le 17 mai. « Nous avons atteint l’objectif que nous nous étions fixés : offrir un prix juste aux actionnaires qui souhaitaient monétiser leurs titres et nous renforcer au capital d’Orange Belgium, a déclaré Ramon Fernandez, directeur général délégué du groupe Orange. Avec près de 77% du capital détenu par le Groupe, nous disposons désormais de moyens pour améliorer la flexibilité financière d’Orange Belgium, déployer plus efficacement sa stratégie de création de valeur à long terme et lui permettre de mieux réagir aux transformations majeures du marché belge. »

SuperSonic Imagine : le retrait obligatoire se dessine

SuperSonic Imagine : le retrait obligatoire se dessine. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 1,50 € par action, close le 30 avril 2021, Hologic Hub détient désormais 95,11% du capital et des droits de vote de cette société spécialisée dans l’imagerie médicale par ultrasons. L’initiateur demandera donc à l’AMF de procéder à un retrait obligatoire avant la mise en œuvre d’« coup d’accordéon », à savoir une réduction de capital à zéro suivie d’une augmentation de capital de 59 millions d’euros. La suspension de cotation des actions SuperSonic Imagine est maintenue jusqu’à nouvel avis.

Orange détient 74,68% du capital d’Orange Belgium et rouvre son offre

Orange détient 74,68% du capital d’Orange Belgium et rouvre son offre. Au cours de la période initiale d’acceptation qui a débutée le 8 avril et s’est clôturée le 23 avril, 12.997.651 actions Orange Belgium ont été apportées à l’offre, représentant 21,66 %du capital d’Orange Belgium et 46,10% du nombre total des actions faisant l’objet de l’offre. Les conditions auxquelles l’offre était soumise ayant été remplies, le paiement du prix pour les actions apportées au cours de la période initiale d’acceptation aura lieu le 4 mai.

A l’issue de la période initiale d’acceptation, Orange SA détient directement et indirectement 44.820.408 actions d’Orange Belgium (incluant les actions auto détenues), soit 74,68% du capital d’Orange Belgium. Par ailleurs, conformément au chapitre 6.3.3.1 du prospectus relatif à l’offre, Orange a décidé de rouvrir l’offre du 28 avril au 4 mai inclus. Le prix de 22 € demeure inchangé. Le paiement du prix pour les actions ayant été apportées pendant la réouverture aura lieu le 17 mai.

Credito Valtellinese : Crédit Agricole Italia contrôle 91,17% du capital

Credito Valtellinese : Crédit Agricole Italia contrôle 91,17% du capital. Sur la base des résultats provisoires, 90,94% des actions Creval faisant l’objet de l’offre et représentant environ 88,71% du capital social ont été apportées pendant la période d’acceptation. Par conséquent, et compte tenu de la participation de 2,45% dans Creval déjà détenue, Crédit Agricole Italia détiendra au total 91,17% du capital, ce qui est supérieur à l’objectif de 90% visé. Le prix payé par action est de 12,27 € hors dividende. Par ailleurs, les actionnaires qui ont apporté leur participation toucheront le 28 avril 2021 un dividende de 0,23 € par action, portant le versement total à 12,50 € par action. Les résultats définitifs seront publiés dans un communiqué spécifique conformément à l’article 41, paragraphe 6, du règlement des émetteurs.

Roche réussit son OPA sur GenMark Diagnostics

Roche réussit son OPA sur GenMark Diagnostics. À l’issue de son offre amicale au prix de 24,05 $ par action, close le 21 avril 2021, le groupe pharmaceutique suisse a acquis 82,89% du capital de ce fabricant américain de tests de diagnostic moléculaire. Roche a l’intention de finaliser l’acquisition de GenMark en le fusionnant avec Geronimo Acquisition, filiale détenue à 100%. À l’issue de la fusion, GenMark deviendra une filiale à 100% de Roche et les actions GenMark cesseront d’être négociées sur le Nasdaq.

Sanofi réussit son OPA sur Kiadis

Sanofi réussit son OPA sur Kiadis. A l’issue de son OPA amicale au prix de 5,45 € par action, le groupe pharmaceutique français détient d’ores et déjà 95,03% du capital de cette société spécialisée dans les produits d’immunothérapie à base de cellules au stade clinique. Les actionnaires qui n’ont pas apporté leurs titres pourront le faire jusqu’au 28 avril 2021 dans les mêmes conditions. Pour rappel, le prix de l’offre représente une prime de 272% par rapport au cours du 30 octobre 2020 sur Euronext Amsterdam.

Sofibus Patrimoine : le retrait obligatoire est en marche

Sofibus Patrimoine : le retrait obligatoire est en marche. À l’issue de son OPA simplifiée au prix de 313,71 € par action, close le 31 mars 2021, Segro France détient d’ores et déjà 96,73% du capital et 95,68% des droits de vote de cette foncière spécialisée dans l’immobilier d’entreprise. La suspension de la cotation est maintenue dans l’attente de la mise en œuvre du retrait obligatoire.

NattoPharma : Lesaffre réussit son OPA

NattoPharma : Lesaffre réussit son OPA. A l’issue de son offre au prix révisé de 35 couronnes norvégiennes par action, close le 23 mars 2021, le groupe français non coté, acteur mondial de la fermentation, détient désormais 76,43% du capital de ce spécialiste norvégien des compléments alimentaires. Le prix d’offre représente une prime de 16,7% sur le prix initialement annoncé (30 couronnes) et valorise NattoPharma 736 millions de couronnes norvégiennes sur une base entièrement dilué, soit 72,5 millions d’euros.

Dalet : le retrait obligatoire se dessine

Dalet : le retrait obligatoire se dessine. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 13,52 € par action, close le 10 mars 2021, Dalet Holding (contrôlée par Long Path Private Investment Partners I) détient désormais 94,71% du capital et au moins 94,47% des droits de vote de ce spécialiste des solutions logicielles et de services pour les diffuseurs et les producteurs de contenu. Les conditions de détention étant remplies, l’initiateur devrait demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Explosifs et produits Chimiques : l’OPA simplifiée ne fait pas le plein

Explosifs et produits Chimiques : l’OPA simplifiée ne fait pas le plein. À la clôture de l’offre publique au prix de 400 € par action, close le 3 mars 2021, E.J. Barbier (détenue par 4 Décembre, laquelle est contrôlée par Argos Wityu SAS) détient 69,57% du capital (79,1% avec les actions auto-détenues) et 81,43% des droits de vote de cet expert de la démolition urbaine ou industrielle.

A première demande d’E.J. Barbier, le conseil d’administration se réunira dès que possible pour convoquer l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires à l’effet de statuer sur la conversion des parts de fondateurs sur la base du taux de conversion déterminé par le rapport commun des experts en date du 30 septembre 2020 (1,33 action de la société pour une part de fondateur), conformément à l’article 8 ter de la loi du 25 janvier 1929 sur les parts de fondateur émises par les sociétés.

Selectirente : l’OPR ne fait pas le plein

Selectirente : l’OPR ne fait pas le plein. A l’issue de son offre publique au prix unitaire de 87,30 €, close le 19 février 2021, Sofidy (contrôlée par Tikehau Capital Advisors) détient désormais de concert avec d’autres actionnaires 54,69% du capital de cette foncière spécialisée dans les commerces de proximité en centre-ville.

1000Mercis : l’OPRA ne fait pas le plein

1000Mercis : l’OPRA ne fait pas le plein. A l’issue de son offre publique de rachat d’actions au prix unitaire de 20 €, close le 18 février 2021, ce pionnier de la publicité et du marketing digital a reçu en dépôt 396.705 actions. Ce nombre étant inférieur aux 450.000 actions visées, toutes les demandes seront satisfaites. Les actions rachetées seront annulées par 1000Mercis et ne conféreront plus aucun droit social.

Spir Communication : Sofiouest au-delà des 95%

Spir Communication : Sofiouest au-delà des 95%. À l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 5 € par action, close le 27 janvier 2021, l’initiateur détient désormais 95,96% du capital et au moins 97,60% des droits de vote de la société. La suspension de la cotation des actions Spir Communication est maintenue jusqu’à nouvel avis.

Amplitude Surgical restera cotée sur Euronext Paris

Amplitude Surgical restera cotée sur Euronext Paris. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 2,15 € par action, close le 27 janvier 2021, Auroralux (PAI Partners) détient en effet 73,02% du capital et des droits de vote de cette société spécialisée dans les technologies chirurgicales destinées à l’orthopédie. Auroralux ne pourra donc pas demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Mint : l’OPA sera rouverte

Mint : l’OPA sera rouverte. A l’issue de son offre publique, close le 22 janvier 2021, Mercure Energie (Eoden) détient désormais 58,62% du capital de l’ex-Budget Telecom et 22,66% des bons de souscription d’actions émis. L’initiateur détenant plus de 50%, l’OPA a donc une suite positive et sera rouverte prochainement. Pour rappel, Mercure Energie s’est engagé à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 10 € et les bons de souscription d’actions (BSA) non détenus au prix unitaire de 0,54 €. Le prix de 10 € représente une prime de 24,2% par rapport au dernier cours avant l’annonce (8,05 €) et une prime de 31,3% sur la moyenne pondérée par les volumes des 60 dernières séances (7,61€). Si les conditions sont réunies, Mercure Energie envisage de demander la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire.

Altice Europe : succès du rachat des minoritaires

Altice Europe : succès du rachat des minoritaires. A l’issue de son OPA, close le 21 janvier 2021, Patrick Drahi, via sa holding Next Private, détient désormais 95,11% des actions cotées et 92,02% du capital total d’Altice Europe. Après avoir rehaussé le prix de son offre de 4,11 € à 5,35 € par action, Boussard & Gavaudan, Diameter, Elliott, LB Partners, Lucerne, Sessa, Sheffield et Winterbrook s’étaient engagées à apporter leurs actions cotées dans le cadre de cette nouvelle proposition. L’opération de règlement-livraison aura lieu le 26 janvier. Le 29 janvier 2021, une distribution anticipée de liquidation sera faite aux actionnaires restants d’un montant égal au prix de l’offre.

Groupe Open : New Go pointe à 72%

Groupe Open : New Go pointe à 72%. A l’issue de son OPA rouverte au prix de 15 € par action, close le 13 janvier 2021, New Go (contrôlée par Montefiore Investment) détient avec les membres du concert 72,20% du capital et au moins 78,03% des droits de vote de cette entreprise de services du numérique. L’initiateur avait précisé dès le départ qu’il n’avait pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

EasyVista : dans l’attente du retrait obligatoire

EasyVista : dans l’attente du retrait obligatoire. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 70 € par action et de 45,88 € par BSA, close le 13 janvier 2021, EasyVista Holding (société contrôlée par des fonds gérés par Eurazeo PME) détient désormais 97,22% du capital de cet éditeur de solutions d’automatisation de la gestion des services. La suspension de la cotation des titres EasyVista est maintenue jusqu’à la mise en œuvre du retrait obligatoire.

Groupe Open : New Go pointe au-delà des 70%

Groupe Open : New Go pointe au-delà des 70%. A la suite de l’OPA au prix de 15 € par action, close le 17 décembre 2020, les membres du concert détiennent désormais 71,71% du capital et 77,08% des droits de vote de cette entreprise de services du numérique. L’initiateur n’avait pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Advenis : Inovalis sous le seuil des 90%

Advenis : Inovalis sous le seuil des 90%. A la clôture de l’offre, close le 16 décembre 2020, l’initiateur détient désormais de concert avec Hoche Partners Private Equity Investors 83% du capital et 86,93% des droits de vote de cette société spécialisée dans la gestion d’actifs immobiliers et financiers. L’initiateur détient par ailleurs 6 obligations convertibles en actions (OCA), chacune de ces OCA étant convertible à compter du 26 janvier 2021 et jusqu’au 7e jour ouvré précédant le 26 février 2021 en 1 049,55 actions Advenis au prix unitaire par action de 2,875 €.

Envea : Carlyle sous le seuil des 80%

Envea : Carlyle sous le seuil des 80%. A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 110 € par action, close le 16 décembre 2020, Envea Global (société contrôlée par The Carlyle Group) détient désormais 78,39% du capital et au moins 76,77% des droits de vote de l’ex-Environnement SA, spécialisée en instrumentation de contrôle de l’environnement. L’initiateur n’avait pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

Devoteam : Castillon passe le seuil des 80%

Devoteam : Castillon passe la barre des 80%. A l’issue de l’OPA rouverte au prix de 98 € par action, close le 16 décembre 2020, la société Castillon, contrôlée par MM. Godefroy et Stanislas de Bentzmann, détient désormais 80,14% du capital et au moins 78,46% des droits de vote de ce groupe de conseil en technologies.

Genkyotex : Calliditas Therapeutics sous les 90%

Genkyotex : Calliditas Therapeutics sous les 90%.  A l’issue de son OPA simplifiée au prix de 2,80 € par action, close le 11 décembre 2020, le groupe suédois détient désormais 86,64% du capital et des droits de vote de cette société spécialisée dans le développement de thérapies NOX. Les conditions requises n’étant pas remplies, l’initiateur ne pourra pas demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Iliad : succès de l’OPA amicale sur l’opérateur de télécoms polonais Play

Iliad : succès de l’OPA amicale sur l’opérateur de télécoms polonais Play. A la clôture de l’offre publique, dont les résultats définitifs viennent d’être rendus publics, le Groupe Iliad détiendra 246.131.028 actions représentant 96,7% du capital et des droits de vote de Play. Le conseil d’administration de Play a été recomposé en vue de refléter l’acquisition du contrôle par Iliad et comprend désormais six administrateurs nommés sur proposition d’Iliad et trois administrateurs indépendants. Le règlement-livraison de l’offre interviendra le 25 novembre 2020.