Lu dans la presse

Arnaud Lagardère s’opposera à tout démantèlement de son groupe. L’assemblée générale « a donné son accord à la stratégie du groupe, à sa gouvernance, et aussi, à la commandite. Ceci dit, la commandite, ce n’est pas vraiment le sujet d’Amber. Leur sujet c’est de gagner de l’argent, le plus vite possible, en démantelant le groupe. Pour arriver à cela, ils doivent prendre le contrôle et donc faire tomber la commandite. Ce groupe a été créé par mon père. Il porte mon nom. C’est ma vie, c’est mon combat et rien ne m’arrêtera pour sauvegarder l’intégrité de l’entreprise et de ses deux branches. Mon rêve, c’est de faire de nos deux métiers principaux, l’édition et le « travel retail « , des numéros un mondiaux », affirme l’associé-commandité et gérant de Lagardère SCA, dans un entretien aux Echos. A ce titre, Arnaud Lagardère n’écarte pas une éventuelle reprise de Simon & Schuster : « si l’opportunité d’un rachat se présente, bien sûr qu’on ira. D’ailleurs nous sommes déjà présents aux Etats-Unis. Tous les acteurs du livre regardent le dossier ».