Lu dans la presse

L’Oréal serein, malgré la fin du pacte d’actionnaires, le 21 mars 2018. « La clause de plafonnement de la participation [33% pour la famille Bettencourt, 23% pour Nestlé, NDLR] qui interdisait aux deux parties de monter au capital de L’Oréal expirera, explique Jean-Paul Agon, PDG du géant des cosmétiques, dans un entretien au quotidien Les Echos. Mais cela fait quarante-quatre ans que Nestlé est au capital de L’Oréal. Il s’est toujours comporté comme un actionnaire loyal, et fidèle. Il n’y a aucune raison de penser que les choses vont changer ».  Ajoutant : « Et si Nestlé décidait de vendre, nous aurions les ressources. Françoise Bettencourt Meyers a montré à plusieurs reprises sa volonté de faire perdurer l’engagement à long terme de la famille auprès de L’Oréal. Je suis donc très serein ».