Verbatim

Alstom rachète Bombardier Transport sur une base révisée. Alstom annonce la signature du contrat d’achat et de vente avec Bombardier et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans le cadre de l’acquisition de Bombardier Transport. Les termes de l’accord ont été adaptés à la situation actuelle. Une réduction de 300 millions d’euros de la fourchette de prix a été convenue avec Bombardier et CDPQ. Par conséquent, excluant toute révision additionnelle à la baisse liée au mécanisme d’ajustement de la position de trésorerie nette, la fourchette de prix pour l’acquisition de 100% des actions de Bombardier Transport sera de 5,5 à 5,9 milliards d’euros.

Alstom considère que le prix d’acquisition devrait atteindre jusqu’à 5,3 milliards d’euros, après prise en compte des estimés potentiels ajustements et obligations post-réalisation liés au mécanisme de protection de la position de trésorerie nette, à comparer avec la fourchette initiale de 5,8 à 6,2 milliards d’euros annoncée le 17 février 2020.

La structure de financement de l’acquisition reste identique à celle communiquée précédemment, en particulier s’agissant de la taille et des termes de l’augmentation de capital avec DPS et des augmentations de capital réservées à CDPQ et Bombardier. Comme annoncé en février dernier, selon les nouveaux termes de l’acquisition, CDPQ deviendra le premier actionnaire d’Alstom avec environ 18% du capital et des droits de vote.

Alstom est convaincu du fort rationnel stratégique de l’acquisition et demeure confiant dans sa capacité à rétablir le potentiel opérationnel, commercial et la rentabilité de Bombardier Transport. Alstom confirme son objectif de générer 400 millions d’euros de synergies de coûts par an à partir de l’année 4 ou 5 et de rétablir la marge de Bombardier Transport en ligne avec les standards à moyen terme. L’opération doit conduire à une relution à deux chiffres du bénéfice net par action (BNPA) à partir de l’année 2 post-réalisation et au maintien de son profil de crédit solide avec une notation Baa2.

Le conseil d’administration d’Alstom a approuvé ces nouveaux termes et réitère sa confiance dans la capacité d’Alstom à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes à travers cette opération. Compte tenu de l’avancée des discussions avec les autorités de la concurrence, la réalisation de l’opération est désormais attendue pour le 1er trimestre 2021, sous réserve des autorisations des autorités de régulation et des conditions usuelles préalables. L’assemblée générale extraordinaire des actionnaires se tiendra le 29 octobre 2020.