Verbatim

SpineGuard : ouverture d’une procédure de sauvegarde. Cette société, spécialisée dans les dispositifs médicaux destinés à la sécurisation de la chirurgie rachidienne, annonce l’ouverture d’une procédure volontaire de sauvegarde en France (article L 620-1 du code de commerce) et aux États-Unis (Chapter 11). La procédure de sauvegarde concerne uniquement les entreprises qui ne sont pas en cessation de paiement. Dans l’attente de l’établissement d’un plan de sauvegarde, le paiement des dettes antérieures à l’ouverture de la procédure est suspendu. Cette décision va permettre à SpineGuard de négocier la restructuration de sa dette en vue d’assurer la pérennité de son activité, de l’emploi tout en garantissant le paiement de ses créanciers. La cotation des actions de la société, admises aux négociations sur Euronext Growth Paris, demeure en l’état suspendue.

« Cette décision prudente et responsable nous confère aujourd’hui la marge de manœuvre nécessaire pour mener à bien notre stratégie d’innovation dans des conditions économiques et juridiques favorables, explique Pierre Jérôme, cofondateur et PDG de SpineGuard. Comme nous l’avons récemment annoncé, la société affiche une dynamique d’exploitation positive mais fait face à une problématique d’endettement et doit nécessairement réaménager sa structure de financement. L’obtention de cette procédure de sauvegarde doit nous permettre de renégocier les conditions de remboursement de notre dette dans un cadre juridique, de manière plus sereine. En rééchelonnant notre dette, nous pourrons poursuivre le déploiement de notre technologie DSG et la mise en place de partenariats stratégiques sur des bases saines et créer ainsi de la valeur pour nos actionnaires ».