Verbatim

Thyssenkrupp porte plainte contre Bruxelles. Le groupe industriel allemand dépose une plainte auprès de la Cour de Justice de l’Union européenne contre la décision de la Commission européenne d’interdire la création d’une entreprise commune dans le domaine de l’acier plat européen avec Tata Steel. La Commission avait justifié sa décision en affirmant qu’une entreprise commune entre Thyssenkrupp et Tata Steel restreindrait la concurrence en Europe sur certains types d’acier à un point tel que l’on pouvait s’attendre à des augmentations de prix pour les clients et les consommateurs. La Commission a estimé que les recours proposés par les parties étaient insuffisants.

Thyssenkrupp ne partage pas ces préoccupations. La Commission a procédé à une « définition de marché restrictive » et « n’a pas suffisamment tenu compte de l’importance structurelle des importations en Europe, du pouvoir d’achat côté acheteur et des substitutions possibles par des matériaux d’emballage et des méthodes de galvanisation alternatifs », explique le groupe. Sans oublier les engagements présentés qui « auraient été suffisants pour éliminer les problèmes de concurrence ».

« La consolidation de l’industrie sidérurgique européenne est toujours juste et nécessaire, comme le montre la situation critique du marché pour les fabricants d’acier, a déclaré Donatus Kaufmann, membre du conseil d’administration de Thyssenkrupp. Les surcapacités et la forte pression des importations asiatiques créent un environnement dans lequel le projet d’entreprise commune avec Tata Steel n’aurait pas nui à la concurrence. Nous regrettons la décision de la Commission européenne et la considérons comme fausse et erronée. C’est pourquoi nous déposons une plainte ».