Inside

Areva : l’Etat français franchit le seuil de 95%. Dans le cadre de son offre publique de retrait, l’Etat français, représenté par l’Agence des participations de l’Etat (APE), détient directement et indirectement via le CEA, 97,48% du capital et 97,85% des droits de vote du producteur d’énergie nucléaire, selon la répartition suivante : 72,3% pour l’Etat français, 25,17% pour le CEA.