Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Latécoère prend acte de l’OPA de Searchlight Capital Partners et Osram confirme avoir reçu une offre de Bain Capital et Carlyle Group. Quant à Symantec, il est dans le viseur de Broadcom.

Les nouveautés

Sur Euronext Paris

Latécoère : le conseil d’administration va examiner l’OPA de Searchlight. L’équipementier des grands constructeurs aéronautiques prend acte de l’intention de Searchlight Capital Partners de lancer une offre publique d’achat volontaire en numéraire visant les titres de la société au prix de 3,85 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 34,1% par rapport au cours du 28 juin 2019 sur Euronext Paris et une prime de 22,2% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. Cette OPA serait déposée auprès de l’AMF au 3e trimestre 2019, à la suite de l’avis motivé du conseil d’administration. A brève échéance, un expert indépendant sera désigné avec pour mission d’apprécier les conditions financières de l’offre.

Sur les marchés étrangers

Osram confirme avoir reçu une offre ferme de la part des sociétés de capital-investissement Bain Capital et Carlyle Group qui passerait par une OPA au prix de 35 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 21% sur le cours du 2 juillet et valorise ce spécialiste de l’éclairage près de 3,4 milliards d’euros. Le groupe allemand précise que ses organes de décision allaient rapidement prendre une décision. Sur la semaine, la valeur gagne 13,8%, à 33,21 €, pour se rapprocher du prix offert.

Les opérations en cours

Terreïs : l’OPRA est ouverte du 3 au 23 juillet 2019. La société foncière s’engage à acquérir 46,14% du capital, aux prix de 34,62 € par action ordinaire et de 38,34 € par action de préférence, après prise en compte des distributions, qui ont été détachées le 1er juillet 2019. En tenant compte de ces distributions, les actionnaires minoritaires de Terreïs percevront 60 € par action ordinaire et 63,90 € par action de préférence. Le prix de 60 € fait ressortir une prime de 48,9% sur le cours du 8 février 2019 et une prime de 61,7% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. La société Ovalto, qui détient 53,79% du capital, a fait part de son engagement de ne pas apporter ses titres à l’offre. En conséquence, les demandes de rachat d’actions Terreïs dans le cadre de l’OPRA seront intégralement servies.

Millet Innovation nomme un expert indépendant. Dans le prolongement de la cession d’un bloc de titres représentant 87,49% du capital et dans le cadre de l’OPA simplifiée (au prix de 20,20 €) suivie d’un retrait obligatoire devant être déposée par Curae Lab, filiale du Groupe GTF, le conseil de surveillance de Millet Innovation a désigné le cabinet Crowe HAF (anciennement HAF Audit & Conseil) représenté par M. Olivier Grivillers en qualité d’expert indépendant. Cet expert établira un rapport sur les conditions financières de l’offre, une description des diligences effectuées, une évaluation de la société et une conclusion sous la forme d’une attestation d’équité.

Les résultats

Edmond de Rothschild publie le résultat final de l’OPA pour toutes les actions au porteur d’Edmond de Rothschild (Suisse). A l’échéance du délai supplémentaire d’acceptation et après l’exécution des opérations de réduction de capital et d’augmentation de capital, la participation totale d’Edmond de Rothschild Holding SA (et des personnes agissant de concert avec elle dans le cadre de l’offre) représente 99,68% du capital et 99,86% des droits de vote. Le résultat final est définitif. L’exécution de l’offre aura en principe lieu le 11 juillet 2019. A l’issue de l’offre, le conseil d’administration d’Edmond de Rothschild (Suisse) S.A. a l’intention de requérir la décotation des actions au porteur de SIX Swiss Exchange

Sortie de cote

Valneva veut quitter la Bourse de Vienne. La société de biotechnologie a déposé une demande de radiation de ses actions ordinaires auprès de la Bourse de Vienne. Et ce, afin de se concentrer sur les marchés les plus attractifs pour les sociétés des sciences de la vie et d’accroître la liquidité de ses titres en centralisant les transactions sur Euronext Paris. La Bourse de Vienne dispose de dix semaines pour se prononcer. Une période d’au moins trois mois entre la publication de la décision de la Bourse de Vienne et la date d’entrée en vigueur de la radiation de la cote est requise, plaçant ainsi potentiellement la date d’effet de la radiation fin 2019.

Tours de table

Séché Environnement : la CDC a cédé sa participation de 9,04% à la holding familiale. Après neuf ans de présence au capital et au conseil d’administration de ce spécialiste du traitement des déchets, la Caisse des Dépôts a cédé en mai 2015 un premier bloc représentant environ 11% du capital, en partie à la famille Séché. La Caisse des Dépôts lui a cédé, le 28 juin, le solde de sa participation. En l’acquérant, le groupe familial Séché renforce ainsi son contrôle sur le capital avec une participation totale portée à 59,04% du capital et 66,51% des droits de vote.

A savoir

L’AMF obtient la mise sous séquestre des actions Systran SAS détenues par la société sud-coréenne LLsolu. Cette dernière, anciennement dénommée Systran International puis CLSI, s’était engagée à verser un éventuel complément de prix aux actionnaires. Ce versement était subordonné au résultat d’un litige qui opposait la Commission européenne à la société Systran SA, devenue Systran SAS. Le 28 juin 2017, la Commission européenne a procédé au versement d’une indemnité d’un montant de 3.915.349,15 €. A ce jour, le versement du complément de prix aux actionnaires n’a toujours pas eu lieu. Faisant suite à la demande du président de l’AMF, le président du tribunal de grande instance de Paris a ordonné la mise sous séquestre des actions Systran SAS détenues par la société sud-coréenne.

Publicis Groupe a finalisé l’acquisition d’Epsilon. Le géant du marketing, de la communication et de la transformation digitale des entreprises a annoncé le closing de l’acquisition d’Epsilon, société de marketing fondé sur la data, auprès d’Alliance Data Systems, pour un montant net de 3,95 milliards de dollars après prise en compte des impacts fiscaux favorables liés à la transaction, correspondant à un multiple d’acquisition de 8,2 fois l’Ebitda ajusté. Sur la base des chiffres 2018 pro forma, la transaction entraîne une relution de 12,5% du bénéfice net courant par action et de 18,3% pour le free cash-flow par action, hors synergies liées à la transaction.

L’Oréal en négociation exclusive pour l’acquisition de Mugler et Azzaro. « La catégorie parfum est au cœur de la stratégie de croissance mondiale de L’Oréal Luxe, explique Cyril Chapuy, directeur général L’Oréal Luxe. Dans ce cadre, nous serions enthousiasmés d’accueillir Mugler et Azzaro : ces signatures, avec une longue histoire dans la mode et l’olfaction, compléteraient parfaitement notre portefeuille de marques ». Ce projet d’acquisition restera soumis à la consultation des instances représentatives du personnel et à l’obtention des accords des autorités réglementaires. Cette opération pourrait intervenir au cours du 2e semestre 2019.

Française des Jeux : le projet de privatisation se met en place. Au terme d’une procédure de mise en concurrence avec publicité lancée le 5 juin 2019, l’Agence des Participations de l’Etat (APE) a procédé au recrutement du syndicat bancaire de placement dans le cadre du projet d’introduction en bourse de FDJ. L’APE a retenu un total de huit banques pour diriger l’opération, dont six coordinateurs globaux. Pour le placement institutionnel, le rôle de coordinateur global – chef de file et teneur de livre associé a été confié à BNP Paribas, Citi, Goldman Sachs et Société Générale. Pour le placement de l’offre aux particuliers, le rôle de coordinateur global – chef de file et teneur de livre associé a été confié à CA-CIB et Natixis.

Bruits de marché

Symantec s’est adjugé près de 19% sur la semaine. Selon l’agence Bloomberg, le spécialiste de la cybersécurité serait en discussions avancées en vue d’un rachat avec le fabricant de semi-conducteurs Broadcom, qui cherche à diversifier ses activités. La taille de Symantec (15,5 milliards de dollars de capitalisation) n’est pas un obstacle. Quatre mois après avoir échoué à acquérir Qualcomm, le fabricant américain de semi-conducteurs, Broadcom avait pris sa revanche en juillet 2018 en mettant la main sur CA, ce grand éditeur de logiciels, pour 18,9 milliards de dollars.

Paroles de Pros

Les arbitrages de Montségur Opportunités. Ce fonds géré par Alain Crouzat, Agnès Coste et Andreea Condurache, spécialisé dans les valeurs susceptibles d’opérations ou en retournement, a gagné 6,5% en juin, portant sa performance à 11,1% depuis le 1er janvier 2019. Suite à l’OPA de Capgemini, le fonds a concrétisé une plus-value de 88% sur Altran. Il a profité de la faiblesse de Korian et de Fnac Darty pour renforcer ses positions. Par ailleurs, « Tarkett a présenté sa feuille de route pour les trois prochaines années. Les objectifs financiers annoncés sont en ligne avec les estimations du consensus d’analystes et s’appuient sur un programme rigoureux de réduction des coûts. La décote de valorisation a été comblée ce qui nous a incités à alléger la ligne, expliquent les gérants dans leur rapport. Enfin, Accor ne correspondant plus à la thématique du fonds a été cédée ». Principales lignes à fin juin 2019 : Carrefour (5,5%), Publicis Groupe (5,1%), Elior Group (4,9%), Altran Technologies (4,5%), NRJ Group (4,4%), Fnac Darty (4,3%) et Ingenico (4,3%).

Les positions de Talence Situations Spéciales. Ce fonds, géré par Régis Lefort et Jean-François Arnaud, est positionné sur la thématique des situations spéciales (restructurations, opérations de fusions/acquisitions, valeurs stressées, etc.). En juin 2019, le fonds a progressé de 5,03%, contre une hausse de 5,23% pour son indice de référence (l’Euro Stoxx index dividendes réinvestis). « Au niveau des mouvements, nous avons allégé certaines de nos positions (Axa, Applus, Coface, Leonardo, Siemens-Gamesa et Technicolor), vendu le titre Hapag-Lloyd (objectif de cours atteint) et initié une nouvelle position en Natixis (fort recul du titre que nous jugeons excessif suite aux problèmes rencontrés par une de ses filiales, H2O) », expliquent les gérants dans leur rapport. Principales positions au 28 juin 2019 : Altran Technologies (4,4%), Carrefour (3,8%), Ferragamo (3,7%), TF1 (3,6%) et Ingenico (3,5%).

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end relaxant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés