Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Dépôt de l’OPA simplifiée sur Blue Solutions, projet d’OPR sur Harvest, plainte de WeWork contre SoftBank suite à l’abandon de son OPA et contrôle en vue de la majorité de Tradedoubler par Reworld Media. Tout ce qu’il faut savoir.

Les nouveautés

Blue Solutions : l’OPA simplifiée est officiellement déposée. Le groupe Bolloré a déposé auprès de l’AMF, par l’entremise de BNP Paribas et Natixis, un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les actions de la société Blue Solutions, spécialiste des batteries au lithium. Bolloré, qui détient 95,53% du capital et 97,21% des droits de vote, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 17 €. Ce prix fait ressortir une prime de 0,9% sur le dernier cours avant l’annonce de l’offre, le 12 mars 2020, et une prime de 0,8% sur la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. A l’issue de l’OPA, la mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 28 mai au 10 juin 2020.

Harvest : projet d’OPR de Winnipeg Participations à 90 €. Suite à des acquisitions hors marché, Winnipeg Participations (contrôlée indirectement par des fonds dont la société Five Arrows Managers SAS assure la gestion directe et déléguée) détient désormais 93,25% du capital et 92,4% des droits de vote de cet éditeur de solutions digitales. Winnipeg Participations envisage de déposer auprès de l’AMF un projet d’OPR sur le solde du capital d’Harvest au prix de 90 € par action. Ce prix fait apparaître une prime de 5,9% par rapport au prix de l’OPA simplifiée (85 €), qui s’est déroulée du 4 au 26 avril 2019, et valorise Harvest 128 millions d’euros. Le flottant d’Harvest représentant moins de 10% du capital et des droits de vote, l’OPR sera immédiatement suivie d’un retrait obligatoire, quel qu’en soit le résultat.

WeWork porte plainte contre SoftBank pour avoir renoncé à son OPA. Le conseil d’administration du géant américain des bureaux partagés a déposé un recours devant la Cour du Delaware en faisant valoir que SoftBank Group a manqué à ses obligations en vertu de l’accord-cadre de transaction en ne réalisant pas l’OPA. Selon WeWork, la décision de SoftBank « constitue à la fois une rupture de contrat et une violation de l’obligation fiduciaire envers les actionnaires minoritaires de WeWork, dont des centaines d’actuels et d’anciens employés ». SoftBank, holding japonais centré sur les télécoms, a annoncé début avril la fin de son offre d’un montant de 3 milliards de dollars, lui permettant de porter sa part jusqu’à 80% du capital de WeWork, car certaines conditions n’étaient pas satisfaites.

Les opérations en cours

Tradedoubler : Reworld Media en passe de détenir la majorité. Faisant suite au communiqué du 18 février dernier, Reworld Media a signé avec des principaux actionnaires de Tradedoubler un traité d’apport en nature, sous conditions suspensives, de 5.320.854 actions Tradedoubler représentant 11,59% du capital et des droits de vote sur la base d’une parité d’échange de sept actions Tradedoubler pour une action Reworld Media. En contrepartie de cet apport, il serait émis 760.122 actions Reworld Media nouvelles. Cette opération portera la participation de Reworld Media au capital de Tradedoubler d’actuellement 40,21% à 51,8% et entraînera une dilution d’environ 1,45% pour les actionnaires de Reworld Media.

Sortie de cote

Altran Technologies : le retrait obligatoire interviendra mercredi 15 avril 2020. Il portera sur 4.749.218 actions au prix unitaire de 14,50 €, représentant 1,85% du capital de cette société de conseil et d’ingénierie. La suspension de la cotation est maintenue jusqu’à la mise en œuvre du retrait obligatoire.

A savoir

Air Liquide : cession en vue de Schülke & Mayr. Air Liquide a annoncé être entré en négociations exclusives avec la société de capital-investissement EQT, en vue d’une cession éventuelle de sa filiale Schülke & Mayr, un leader mondial de la prévention des infections et de l’hygiène. Ce projet de cession, annoncé en novembre 2019, correspond à la stratégie d’Air Liquide de révision régulière de son portefeuille d’actifs afin de se concentrer sur ses activités principales dans le domaine des gaz et de la santé, et ainsi de maximiser ses performances.

Paroles de Pros

Les arbitrages de Montségur Opportunités. Ce fonds géré par Alain Crouzat, Agnès Coste et Andreea Condurache, spécialisé dans les valeurs susceptibles d’opérations ou en retournement, a reculé de 23,1% en mars 2020. « La rotation du portefeuille en vue de restreindre la représentation des petites et moyennes capitalisations s’est poursuivie ; ainsi Guerbet, Tarkett, Vilmorin et Esso ont été cédées, et la ligne NRJ Group allégée. La position en Elior a été soldée en raison de l’arrêt, lié au confinement, des activités de restauration collective, de même que celle en Imerys pour éviter la volatilité des matières premières », expliquent les gérants dans leur rapport. Ajoutant : « Deux arbitrages intra-sectoriels ont été effectués : Natixis a été remplacé par Crédit Agricole et Nestlé par Danone. Achetés tactiquement en cours du mois, Total a fait l’objet de prises de profits partielles et Worldline a été vendu après une hausse de 38% en deux semaines. Enfin, Dassault Systèmes, valeur technologique au profil défensif (récurrence des revenus pour deux tiers) entre dans le portefeuille ». Principales lignes à fin mars 2020 : Sanofi (5,4%), Total (5,1%), LVMH (4,9%), Vinci (3,7%), Axa (3,7%) et NRJ Group (3,7%).

Les positions de Talence Situations Spéciales. Ce fonds, géré par Régis Lefort et Jean-François Arnaud, est positionné sur la thématique des situations spéciales. Dans un environnement difficile, Talence Situations Spéciales a reculé de 26,3% en mars. « Nous avons pris la décision de vendre les titres dont la structure financière pourrait devenir tendue (Liberbank, Vallourec, Solocal et Altran dont l’OPA arrive à son terme). Nous avons également réduit la pondération de certaines de nos positions pour lesquelles nous considérons que cette crise sans précédent pourrait avoir un impact significatif sur leur activité (Air France, Antalis, Arcelormittal, Atresmedia, Danieli, Eramet, Ferragamo, Gamesa, Haulotte, Ipsos, Latecoere et Sogefi), mais également Carrefour et Casino qui ont bien résisté à la baisse des marchés », expliquent les gérants dans leur rapport. « A l’inverse, nous avons profité de la baisse que nous jugeons très excessive pour nous renforcer sur Dometic, Elis, Engie, Nexans, Wirecard et X-Fab. Enfin, nous avons initié quatre nouvelles positions en Barco, Carl Zeiss Meditec, Hera et Kinepolis ». Principales positions de Talence Situations Spéciales au 31 mars 2020 : Focus Home Interactive (4,7%), Carrefour (4%), Casino (4%), Wirecard (3,7%) et Fnac Darty (3,1%).

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end paisible et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés