Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Crozaloc s’apprête à lancer une OPA sur Videlio (ex-IEC Professionnel Média), Atos renonce à un rapprochement avec DXC Technology, Veolia et Suez continuent de fourbir leurs armes et les différentes opérations « dans le tuyau » se mettent en place (TechnipFMC, Bouygues Construction, Selectirente, La Foncière Verte, Dalet) : la semaine a été riche. Ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Videlio : OPA en vue de Crozaloc au prix de 2,60 € par action. Talis et Comir, actionnaires historiques de Crozaloc, holding de contrôle de Videlio avec 65,1% du capital, ont signé un protocole d’investissement et de cession avec un consortium conduit par la société de capital-investissement Hivest Capital Partners. A l’issue et sous réserve de la réalisation des opérations de cession, Crozaloc, qui détiendrait alors de concert 85,2% du capital, déposerait une OPA simplifiée sur le solde des actions au prix unitaire de 2,60 €, avec l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire. Ce prix fait ressortir une prime de 49,4% sur le dernier cours coté avant l’annonce et valorise ce concepteur de solutions audiovisuelles et collaboratives 67,9 millions d’euros.

Atos renonce à un rapprochement avec DXC Technology. À la suite de la déclaration publiée par la société le 7 janvier 2021, le conseil d’administration d’Atos a décidé à l’unanimité de ne pas poursuivre une éventuelle transaction avec DXC Technology, comme il est précisé dans un court communiqué. Début janvier 2021, Atos avait confirmé avoir approché DXC Technology, pesant 6,7 milliards de dollars à Wall Street, en vue d’une transaction amicale potentielle entre les deux groupes afin de créer un leader des services digitaux bénéficiant d’une envergure mondiale, et combinant leurs talents et capacité d’innovation respectives.

La participation de Veolia dans Suez (29,9%) n’est ni à vendre, ni à échanger. « Toute rumeur faisant état du contraire est trompeuse et ne reflète les intentions ni de Veolia ni d’aucun de ses administrateurs », a déclaré le groupe dans un communiqué, à la suite d’un conseil d’administration, réuni lundi 1er février. Par ailleurs, Veolia a été pleinement confirmé dans ses droits d’actionnaire de Suez. Le 22 décembre 2020, Veolia avait saisi le Tribunal Judiciaire de Nanterre afin de faire juger que son projet ne nécessite pas l’information-consultation préalable des instances représentatives de Suez. Par jugement du 3 février 2021, le Tribunal a fait droit à ses demandes. Veolia reste donc « disponible pour échanger avec les salariés de Suez sur son projet de rapprochement » et confirme sa détermination à mener à son terme la création d’un champion mondial de la transformation écologique.

Pour Suez, Veolia ne peut déposer une offre publique « non amicale ». Les CSE de Suez interjettent appel de ce jugement afin que la Cour d’appel constate que le projet de Veolia a des conséquences sur l’ensemble des entités du groupe Suez. A ce titre, la consultation des instances représentatives de personnel de Suez est légitime, déjà confirmée par quatre décisions de justice, affirme Suez. Dans sa décision, le Tribunal s’est fondé notamment sur l’engagement d’amicalité pris par Veolia : « Veolia dans sa communication au moment de la cession intervenue le 5 octobre 2020, a conditionné le lancement de l’OPA à l’accord favorable préalable du conseil d’administration de Suez sur cette proposition d’offre. Cet engagement de Veolia est rappelé dans ses conclusions à l’audience du 12 janvier 2021 ». Veolia « n’est donc pas en mesure de déposer une offre ».

Les opérations en cours

TechnipFMC précise le calendrier de sa scission. Le groupe franco-américain de services pétroliers a confirmé que la transaction prévue de séparation en deux sociétés, TechnipFMC et Technip Energies, sera effective le 16 février 2021. Sous réserve du respect des conditions usuelles et de l’obtention des approbations réglementaires, le dernier jour de négociation des actions TechnipFMC comprenant le droit de recevoir des actions Technip Energies sur le NYSE et sur Euronext Paris seront respectivement les 12 février et 15 février 2021. À la date de distribution, le 16 février 2021, les actionnaires de TechnipFMC seront éligibles à recevoir, sur la base du ratio de distribution attendu, une action Technip Energies pour cinq actions TechnipFMC.

Bouygues Construction : l’OPR est ouverte jusqu’au 24 février 2021. Le groupe Bouygues, qui détient 99,97% du capital de sa filiale de construction, s’engage à acquérir les 430 actions non détenues, représentant 0,03% du capital, au prix unitaire de 3 950 €. Ce prix extériorise une prime comprise entre : 5,7% et 14,4% par rapport aux valeurs obtenues par la méthode DCF ; entre 36,6% et 44,9% par rapport aux valeurs obtenues par la méthode des comparables boursiers ; entre 11,5% et 15,7% par rapport aux évaluations des analystes financiers. Bouygues a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre publique.

Selectirente : l’OPR sera ouverte du 8 au 19 février 2021. Sofidy (contrôlée par Tikehau Capital Advisors), qui détient de concert avec d’autres actionnaires 52,05% du capital de cette foncière spécialisée dans les commerces de proximité en centre-ville, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 87,30 € (dividende attaché). Ce prix fait ressortir une prime de 9,8% par rapport au cours du 8 décembre 2020 et de 9,9% par rapport à la moyenne pondérée des 3 derniers mois précédant cette date. L’initiateur n’a pas l’intention de mettre en œuvre de retrait obligatoire.

La Foncière Verte : le projet de note en réponse a été déposé. Ce projet contient notamment le rapport établi par le cabinet Accuracy, représenté par M. Henri Philippe, mandaté par le conseil d’administration de La Foncière Verte comme expert indépendant. Pour rappel, PH Finance a déposé un projet d’OPR visant les actions de cette société immobilière. L’initiateur, qui détient de concert avec Foncière PH Green 99,98% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 420 €. Ce prix fait ressortir une prime de 278% sur le dernier cours coté avant le dépôt du projet d’offre et une prime de 225% sur l’actif net de liquidation IFRS. La mise en œuvre d’un retrait obligatoire sera demandée dans la mesure où les conditions de détention sont d’ores et déjà remplies.

Dalet : le projet de note en réponse a également été déposé. Ce projet contient notamment le rapport établi par le cabinet Finexsi, représenté par MM. Olivier Peronnet et Errick Uzzan. Pour rappel, Dalet Holding (Long Path Private Investment Partners I) a déposé un projet d’OPA, simplifiée visant les actions de ce spécialiste des solutions logicielles et de services pour les diffuseurs et les producteurs de contenu. Dalet Holding, qui détient désormais 80,72% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix unitaire de 13,52 € par action. Ce prix extériorise une prime de 36,6% par rapport au cours de clôture du 21 octobre 2020 et une prime de 37,2% par rapport à la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Les résultats

Spir Communication : Sofiouest au-delà des 95%. À l’issue de l’OPA simplifiée au prix de 5 € par action, close le 27 janvier 2021, l’initiateur détient désormais 95,96% du capital et au moins 97,60% des droits de vote de la société. La suspension de la cotation des actions Spir Communication est maintenue jusqu’à nouvel avis.

Tours de table

Econocom Group : Walter Butler sort du capital. BIS BV, filiale du groupe Econocom, a conclu le 4 février 2021 un accord en vertu duquel elle acquiert la participation de 6,01% (soit 13.278.091 actions) détenue par deux sociétés contrôlées par Walter Butler (à savoir Butler Industries Benelux SA et Butler Industries) dans le capital d’Econocom. Le prix de cession convenu est de 2,825 € par action, soit un montant de 37,5 millions d’euros. Walter Butler était rentré au capital d’Econocom en 2013, à l’occasion de l’acquisition de la société Osiatis. À la suite de cette transaction et comme convenu, Walter Butler a remis sa démission en tant qu’administrateur d’Econocom Group SE.

Hopscotch Groupe : Reworld Media continue de monter dans le capital. Par suite d’acquisitions en Bourse, le concert composé de M. Pascal Chevalier et de Reworld Media a franchi le seuil des 25% et détient désormais 25,12% du capital et 16,66% des droits de vote de cette société.  Les deux groupes cotés interviennent dans des univers complémentaires, les médias et l’événementiel, en partageant la même stratégie de digitalisation et de création de contenus dédiés à des communautés. Le concert a l’intention de poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché, mais sans prendre le contrôle de Hopscotch Groupe.

Altice vend ses pylônes pour se désendetter. Altice France a conclu un accord d’exclusivité pour vendre sa participation de 50,01% dans Hivory au groupe espagnol Cellnex, spécialisé dans les infrastructures pour les réseaux télécoms, pour une valeur d’entreprise de 5,2 milliards d’euros. Hivory détient 10.500 sites de télécommunication en France, avec pour principal client SFR. La transaction, soumis aux approbations réglementaires habituelles, devrait se conclure au second semestre 2021.

Etudes et recherche

Malgré la crise sanitaire, le nombre d’offres publiques et d’IPO s’est globalement maintenu en 2020 avec 29 offres publiques et 8 introductions en bourse, selon les résultats du 12e Observatoire des offres publiques d’EY. L’étude analyse l’ensemble des offres publiques sur les actions de sociétés cotées en France déclarées conformes par l’AMF au cours de l’année 2020. En compensant largement la baisse d’activité observée en première moitié d’année, le dernier trimestre a laissé entrevoir un regain de dynamisme transactionnel pour 2021. Pour lire les principales conclusions de l’étude.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end au chaud et au sec et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés