Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Une OPA simplifiée (Direct Energie), une offre volontaire de rachat (Financière Sicomax), un rachat de minoritaires (Avtovaz) et un renoncement (EchoStar sur Inmarsat), sans oublier les opérations en cours (MDL, Luxottica, Abertis) et les changements de tours de table (Vivendi, Fnac Darty) : la semaine a été riche. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

En France

Direct Energie : Total a déposé son projet d’OPA simplifiée. Le groupe pétrolier, qui détient 73,04% du capital, s’engage à acquérir la totalité des actions non détenues au prix de 42 € par action. Ce prix extériorise une prime de 31,7 % sur le dernier cours avant l’annonce (ajusté du dividende 2017 de 0,35 €) et de 25,7% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois. Si les conditions sont réunies, Total a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. Sous réserve du feu vert de l’AMF, l’offre devrait se dérouler du 26 juillet au 14 septembre 2018.

Financière Sicomax : lancement d’une offre volontaire de rachat. Effi Invest I et MI29, qui détiennent conjointement 98,78% du capital, proposent d’acquérir chaque action au prix unitaire de 3,24 €. Ce prix fait ressortir une décote de 66,94% sur le dernier cours coté au 12 juin 2018 et fait également apparaître une décote de 30% sur l’actif net réévalué retraité au 31 décembre 2017. Spécialisée dans le crédit-bail immobilier d’entreprise et la location simple d’immeubles, Financière Sicomax est désormais en gestion liquidative. A l’issue de l’offre, close le 7 septembre 2018, la radiation des actions de la cote d’Euronext Access sera demandée.

A l’étranger

ARA lance son OPA auprès des minoritaires d’Avtovaz, premier constructeur automobile russe, connu en France sous sa marque Lada. L’offre se déroulera du  3 juillet 2018 au 10 septembre 2018 au prix de 12,40 roubles pour les actions ordinaires et de 12,20 roubles pour les actions préférentielles. Pour rappel, cette OPA fait suite à l’augmentation de capital réservée aux actionnaires d’Avtovaz qui s’est conclue en avril 2018. A l’issue de cette opération, Alliance Rostec Auto (ARA), la joint-venture entre Renault et Rostec, détient 83,5% du capital d’Avtovaz.

Inmarsat : EchoStar jette finalement l’éponge. Le groupe américain a pris acte du rejet de sa nouvelle proposition par le conseil d’administration de l’opérateur britannique de satellites et a décidé de renoncer à son offre d’achat. Selon les termes de la proposition améliorée, les actionnaires d’Inmarsat auraient eu droit à 265 pence en espèces et 0,0777 action nouvelle EchoStar pour chaque action, soit une contrepartie de 532 pence, valorisant Inmarsat à 2,45 milliards de livres sterling.

Les opérations en cours

Eramet : levée des conditions de l’OPA sur Mineral Deposits Limited (MDL). En conséquence, les actionnaires de MDL qui, dorénavant, acceptent l’offre du groupe français recevront un règlement égal à 1,75 dollar australien par action dans un délai de 7 jours ouvrés suivant leur acceptation. Le prix de l’offre est final et définitif et ne sera pas augmenté sauf en cas de dépôt, avant la clôture, d’une offre alternative ou concurrente concernant MDL ou TiZir. La période d’offre expirera le 13 juillet 2018, sous réserve d’une extension ou du retrait de l’offre. A noter qu’Eramet détient actuellement 14,23% des actions de MDL et a reçu des instructions d’apport à l’offre à hauteur de 24,49%, ce qui représente un total de 38,72% des actions de MDL.

Essilor et Luxottica annoncent l’extension au 31 juillet 2018 du terme de l’accord de rapprochement et du traité d’apport signés par Essilor et Delfin, actionnaire majoritaire de Luxottica. A ce jour, les autorités de la concurrence en Chine n’ont pas encore approuvé le projet de rapprochement, cette approbation étant une condition suspensive. En conséquence, la première assemblée générale d’EssilorLuxottica ne pourra pas avoir lieu le 25 juillet, comme il avait été envisagé, et sera à nouveau convoquée par le conseil d’administration d’EssilorLuxottica à une date ultérieure.

Bruxelles autorise l’acquisition d’Abertis par ACS et Atlantia. L’enquête de la Commission européenne a porté, en particulier, sur l’incidence de l’opération sur le marché des concessions autoroutières dans l’Espace économique européen (EEE), notamment en Italie, où les activités d’Abertis se chevauchent avec celles d’Atlantia, et en Espagne, où elles se chevauchent avec celles d’ACS. Selon ses conclusions, l’acquisition ne compromettrait la concurrence sur aucun des marchés concernés.

Les résultats

Aufeminin : TF1 sous le seuil des 95%. Durant l’OPA simplifiée, qui s’est déroulée du 14 juin au 4 juillet 2018, la première chaîne de télévision a acquis 1.457.345 actions sur le marché au prix unitaire de 39,47 €. A la clôture de l’offre, TF1 contrôle désormais 93,28% du capital et 93,25% des droits de vote.

Tours de table

Vivendi : Bolloré se renforce. Par suite d’acquisitions en Bourse, M. Vincent Bolloré a franchi en hausse, par l’intermédiaire de la Compagnie de Cornouaille qu’il contrôle, le seuil de 25% et détient désormais 25,38% du capital et 29,54% des droits de vote. Le groupe Bolloré remplit déjà depuis le 26 avril 2017 les critères du contrôle exclusif en droit comptable posés par la norme IFRS 10, mais pas ceux du contrôle fixés par l’article L. 233-3 du code de commerce ; il souhaite poursuivre le renforcement de son contrôle sans pour autant lancer une offre publique sur Vivendi.

Vivendi va utiliser son option de sortie du capital de Fnac Darty, tout en poursuivant le développement de partenariats avec l’enseigne de distribution. Vivendi a opté pour un dénouement en actions de l’opération de couverture conclue en janvier 2018 et portant sur sa participation de 11% du capital de Fnac Darty, qui interviendra le 10 juillet 2018. Vivendi recevra, en date du 12 juillet, le règlement de 267 millions d’euros correspondant au cours de couverture de 91 € par action, pour un investissement initial, en mai 2016, de 159 millions d’euros, soit 54 € par action.

Les points sur les i

SFR : les rumeurs de vente ne sont pas fondées. « Patrick Drahi n’est absolument pas vendeur. Je constate que ce sont plutôt les deux plus petits acteurs des télécoms qui poussent désormais à une consolidation, explique Alain Weill, PDG d’Altice France, dans un entretien aux Echos. Pour sa part, SFR est « cash-flow » positif, nous allons continuer nos 2,2 milliards d’investissements par an et nous pouvons faire face à toutes nos obligations ». Ajoutant : « Nous n’avons aucune échéance importante de dette avant 2022. Notre conviction, c’est que, de toute façon, la consolidation se fera un jour et que ce jour-là, SFR en sortira grandi et renforcé ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end vivifiant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés