Rififi en perspective

Société Française de Casinos (SFC) : le projet d’OPA de Casigrangi est contrarié. A la suite de la renonciation du groupe Circus à l’acquisition des actions de SFC, Casigrangi annonçait son projet d’acquérir à minima 50,1% du capital et des droits de vote au prix de 1,70 € par action. Dans le prolongement de cette annonce, un acte de cession sous conditions suspensives a été conclu entre Frameliris, actionnaire de référence de la SFC, et Casigrangi par lequel Frameliris s’engage à céder à Casigrangi l’intégralité de ses titres SFC, représentant 37,05% du capital et des droits de vote.

Grâce à la conclusion de cet engagement ferme et exclusif et des autres engagements, les trois actionnaires principaux de la SFC et plusieurs actionnaires minoritaires se sont engagés à céder l’intégralité de leurs titres à Casigrangi, laquelle serait en mesure d’acquérir à minima 79,37% du capital et la condition suspensive relative à l’acquisition par Casigrangi d’au moins 50,1% de SFC serait levée.

Néanmoins, le Groupe Circus, qui avait annoncé le 14 mai 2020 abandonner son projet d’acquisition du contrôle de la SFC en invoquant les effets du Covid-19, a assigné en référé d’heure à heure la société et Frameliris aux fins notamment : de forcer Frameliris à conclure un acte de cession aux termes duquel Circus acquerrait l’intégralité des titres de la SFC détenus par Frameliris à un prix de 1,50 € ; et d’interdire la cession des titres de la SFC détenus par Frameliris à toute autre personne qu’au Groupe Circus (et donc, de fait, d’interdire la cession desdits titres à Casigrangi).

Le Groupe Circus indique assoir son action sur une lettre d’offre conclue avec Frameliris en juin 2020. Frameliris a indiqué à SFC que cette action était dépourvue de fondement, que cette lettre d’offre dont le Groupe Circus se prévaut n’emportait pour elle aucune obligation de céder ses titres à Circus.

Dans l’hypothèse où le juge des référés ferait droit par ordonnance aux demandes du Groupe Circus et sous réserve des recours et actions qui pourraient être intentés notamment par Frameliris pour faire échec à cette ordonnance, la condition suspensive relative à l’acquisition par Casigrangi d’au moins 50,1% de SFC ne serait pas encore réalisée. Casigrangi se réunira avec ses conseils et ses cocontractants afin de déterminer la suite de son projet et en informera naturellement le marché dans les meilleurs délais.

En cas de débouté de cette action et de la réalisation des conditions suspensives, les cessions pourront être réalisées. Casigrangi prendrait le contrôle de la SFC par l’acquisition d’au moins 79,37% du capital et déposerait un projet d’OPA simplifiée conformément à la règlementation en vigueur, au prix de 1,70 € par action, portant sur la totalité des actions non détenues par Casigrangi.