Les points sur les i

Capgemini confiant dans sa capacité à réussir son offre sur Altran, en dépit de l’entrée du fonds activiste Elliott dans le capital d’Altran. Le 24 juin, les deux sociétés de conseil et d’ingénierie ont conclu un accord de négociations exclusives en vue de l’acquisition par Capgemini d’Altran dans le cadre d’une OPA amicale au prix de 14 € par action. Capgemini a déjà signé un accord définitif pour l’acquisition de 11% du capital d’Altran auprès d’actionnaires autour d’Apax Partners (comprenant d’éventuels compléments de prix usuels).

« Je continue à penser que c’est un prix attractif et qu’il n’y a pas de raison de le changer », a expliqué Paul Hermelin, PDG de Capgemini, lors de la présentation des résultats semestriels. Ce prix représente une prime de 30% par rapport à la moyenne pondérée des cours sur le dernier mois jusqu’au vendredi 21 juin, corrigé du dividende de 0,24 € détachable le 1er juillet, et une prime de 33% sur la moyenne des 3 derniers mois.

« Nous avons déclaré que l’offre serait un succès dès lors que nous obtiendrions 50,1% du capital, nous n’avons jamais fait de 90% une condition pour le succès de l’offre », a souligné Paul Hermelin. « L’opération sera réussie dès lors que nous obtiendrons le contrôle majoritaire. Je pense que le prix nous permettra d’atteindre ce 50,1% ». Et d’ajouter que l’ensemble des demandes d’autorisation des autorités de la concurrence concernées était « plutôt bien parti ».