Les points sur les i

Suez : l’offre publique de Veolia est « une manœuvre déloyale », interdite par la justice. Suez a pris connaissance du communiqué de Veolia annonçant son intention de déposer une offre publique, sans l’accord du conseil d’administration de Suez, contrairement à ses engagements d’amicalité. En réponse, Suez indique :

  • Veolia est dans l’impossibilité juridique de déposer une offre publique en raison des engagements qu’ils ont pris. Tout dépôt d’offre serait illégal. Il serait de surcroît inacceptable au plan éthique.
  • L’annonce de Veolia de ce jour constitue une nouvelle irrégularité majeure et un mépris à l’égard de l’Etat qui s’efforce de promouvoir une solution amicale, meilleure pour les actionnaires, les salariés et l’ensemble des parties-prenantes de Suez.
  • Avec cette tentative, Veolia trompe la justice dont la décision rendue le 3 février, relative à l’information-consultation des salariés de Suez, reposait sur son engagement d’amicalité.

Suez indique que le Tribunal de commerce de Nanterre a interdit ce jour à Veolia de déposer son offre publique hostile, annoncée le 7 février, suite à la tentative de Veolia de violer son engagement d’amicalité. Suez réitère sa détermination à promouvoir, par tous les moyens, l’intérêt de ses parties prenantes, actionnaires, salariés et clients.