Verbatim

Vivendi souhaite monter jusqu’à 29,9% du capital de Prisa. Le groupe de médias espagnol, qui possède El Pais, Santillana, Cadena SER, Radio Caracol, AS ou encore Los 40 Principales, a reçu une lettre de Vivendi, son actionnaire à hauteur de 9,9% du capital. Dans ce courrier, il est précisé que le groupe français a demandé au gouvernement espagnol l’autorisation de pouvoir porter sa participation jusqu’à 29,9%, comme le précise Prisa dans un document transmis à la Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV), l’autorité de régulation des marchés.

Le gouvernement espagnol, dirigé par Pedro Sanchez, a fait adopter en effet une loi obligeant les entreprises étrangères qui souhaitent acquérir plus de 10% du capital d’une société cotée à en demander au préalable l’autorisation. Or, après avoir acquis 7,6% du capital, le 22 janvier 2021, Vivendi a porté, trois jours plus tard, sa participation dans Prisa à 9,9%, juste en dessous de ce seuil. A l’époque, il était précisé que « cette prise de participation s’inscrit dans la stratégie de Vivendi de se renforcer en tant que groupe mondial de contenus, de médias et de communication, et d’élargir son accès aux marchés de langue espagnole en Europe, en Amérique latine et aux Etats-Unis ».

Dans le courrier adressé à Prisa, Vivendi a également indiqué que, pour l’heure, « il n’est pas en négociation ou en discussions avec des actionnaires pour l’acquisition desdites actions ». Prisa, lesté d’un endettement important, est contrôlé par le fonds activiste Amber Capital, dirigé par l’homme d’affaires Joseph Oughourlian, avec une part de 29,9%. Or, dans le dossier Lagardère, ce même Amber Capital a cédé ses parts à… Vivendi, représentant 17,93% du capital et 14,34% des droits de vote, ouvrant la voie à une prise de contrôle de Lagardère par Vivendi. Sur la base du cours de clôture à la Bourse de Madrid (0,56 €), en hausse de 4,5%, mais toujours en baisse de 37,2% depuis le 1er janvier, Prisa affiche une capitalisation de 397 millions d’euros.

Partager