Verbatim

Vallourec conclut un accord de principe avec ses principaux créanciers. Cet accord a été conclu avec un groupe de prêteurs représentant ensemble 65,1% du montant total de la dette financière de la société, comprenant d’une part certaines de ses banques commerciales représentant 38,8% du montant en principal des crédits renouvelables et d’autre part, des fonds d’investissements porteurs d’obligations Senior 2022, d’obligations Senior 2023, d’Oceanes 2022, d’obligations 2024 ou d’intérêts dans les RCF représentant environ 50,5% du montant total en principal des RCF et 41,4% du montant en principal des obligations émises. Il a été approuvé à l’unanimité par les membres du conseil de surveillance. Par ailleurs, Bpifrance Participations et Nippon Steel Corporation, actionnaires de référence, ont confirmé leur soutien à cet accord.

Dans ce cadre, Vallourec a sollicité auprès du Tribunal de Commerce de Nanterre l’ouverture d’une procédure de sauvegarde à son égard. L’ouverture de cette procédure a notamment pour objectif de permettre la mise en œuvre de l’accord de principe, qui nécessitera en particulier l’accord à la majorité des deux tiers de chacun des comités des créanciers (prêteurs au titre des RCF d’une part et porteurs d’obligations d’autre part), ainsi que l’approbation de l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires, avant de pouvoir être soumis à l’appréciation du Tribunal.

L’accord de principe prévoit notamment un désendettement majeur de Vallourec, représentant environ 1.800 millions d’euros, soit plus de la moitié du montant en principal de sa dette, grâce à une augmentation de capital de 300 millions d’euros ouverte aux actionnaires de Vallourec, la conversion en capital d’un montant de créances au titre des RCF et des obligations d’environ 1.331 millions d’euros et un abandon de créances consenti par les banques commerciales de 169 millions d’euros, associé à un instrument de retour à meilleure fortune sous forme de bons de souscription d’actions.

Partager