Verbatim

Martin Bouygues se déclare ouvert à une consolidation des télécoms. Les quatre opérateurs français (Bouygues Télécom, Free Mobile, Orange et SFR), qui se livrent une concurrence féroce sur le sol français, ne seront-ils plus que trois l’an prochain ? Après Stéphane Richard, PDG d’Orange, qui a estimé récemment qu’une consolidation était inévitable mais peu probable avant 2019, c’est au tour de Martin Bouygues de se montrer ouvert quant aux opportunités de consolidation du marché français des télécoms, tout en précisant également qu’aucune opération ne serait possible avant le début de l’an prochain. « Pendant les périodes d’appel d’offres [qui ont été lancées début août et devraient s’étaler sur cinq mois], nous avons une obligation de ne pas discuter entre opérateurs, à quelque titre que ce soit », a expliqué le président du groupe industriel diversifié, lors de la présentation aux analystes financiers des résultats au premier semestre. « Cela va déjà nous emmener jusqu’à début 2019. D’ici là, de toutes les manières, il ne se passera rien quoi qu’il arrive. Après nous verrons ».