Inside

LVMH : reclassement au sein du tour de table. Par suite de la fusion-absorption de la Financière Jean Goujon par Christian Dior, cette dernière détient désormais directement 41,25% du capital et 56,45% des droits de vote du géant mondial du luxe. Le groupe familial Arnault, qui n’a franchi aucun seuil, détient 47,47% du capital et 63,41% des droits de vote. Le franchissement direct, par Christian Dior, des seuils de 30% du capital et des droits de vote a fait l’objet d’une décision de dérogation à l’obligation de déposer un projet d’offre publique.