Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Pour la dernière semaine de l’année, seul Euronext et Vinci sont sortis du bois, le premier en annonçant un projet d’OPA sur la Bourse d’Oslo, le second en devenant l’actionnaire majoritaire de l’aéroport de Londres Gatwick. Voici ce qu’il faut en retenir.

Premier bilan

Avec 25 offres publiques déposées auprès de l’AMF (et 7 offres en attente de dépôt), 2018 restera comme un petit millésime, dans la mesure où l’on dénombre en moyenne 38 opérations ces sept dernières années. Tous les compartiments d’Euronext Paris ont été visés, mais les compartiments B et C ont capté les trois quarts des opérations. A noter également que les sociétés ont toutes lancé des offres en espèces, les offres en titres (OPE ou OPE simplifiées) ayant une moindre attractivité auprès des investisseurs. Au palmarès des plus belles primes offertes, on trouve TxCell (+177%), Spir Communication (+138%), si l’on intègre le coupon exceptionnel, et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (+84%). Comme chaque année, nous dresserons à la mi-janvier un bilan complet avec les palmarès.

Les nouveautés

Euronext envisage de lancer une OPA sur la Bourse d’Oslo. Le principal opérateur paneuropéen, qui gère déjà les places de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin, a ainsi contacté le conseil d’administration de la Bourse norvégienne en vue d’obtenir son soutien dans le cadre d’une OPA de 6,24 milliards de couronnes, soit 625 millions d’euros. Euronext lancerait dès que possible une offre en numéraire sur les actions en circulation au prix unitaire de 145 couronnes norvégiennes, faisant ressortir une prime de 32% sur le cours du 17 décembre 2018. A noter qu’Euronext est en mesure de détenir 50,6% des actions d’Oslo Børs VPS, avec les engagements préalables d’actionnaires (45,5%) et sa participation (5,1%).

Les opérations en cours

OPA, OPR : encore sept sociétés en période de pré-offre. Ce sont des sociétés ayant fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais dont le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Par ordre d’apparition, il s’agit de Financière Marjos, Fauvet-Girel, Keyyo, Parrot, Harvest, Guy Degrenne et Soft Computing.

  • Le 12 juillet 2017, Krief Group a annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPA simplifiée visant les actions Financière Marjos au prix unitaire de 0,10 €. Pour en savoir plus
  • Le 20 juin 2018, Krief Group a annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPA simplifiée visant les actions Fauvet-Girel au prix unitaire de 33,27 €. Pour en savoir plus
  • Le 25 octobre 2018, Bouygues Telecom a annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPA visant les actions Keyyo au prix unitaire de 34 €. Pour en savoir plus
  • Le 27 novembre 2018, la société Horizon (contrôlée par M. Henri Seydoux et sa famille) a annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPA visant les actions Parrot au prix unitaire de 3,20 €. Pour en savoir plus
  • Le 17 décembre 2018, Five Arrows Principal Investments a annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPA simplifiée visant les actions Harvest au prix unitaire de 85 €. Pour en savoir plus
  • Le 17 décembre 2018, Vorwerk et Guy Degrenne ont annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPR visant les actions Guy Degrenne au prix unitaire de 0,23 €. Pour en savoir plus
  • Le 20 décembre 2018, Publicis Groupe a annoncé les caractéristiques d’un projet d’OPA simplifiée visant les actions Soft Computing au prix unitaire de 25 €. Pour en savoir plus

Sortie de cote

Avtovaz : Alliance Rostec Auto (ARA) détient désormais 100% du capital. La joint-venture entre Renault et Rostec, actionnaire majoritaire d’Avtovaz (marque Lada en France), a augmenté sa participation dans le capital à hauteur de 100% suite à l’opération de retrait obligatoire lancée en septembre 2018 et achevée le 26 décembre dernier. 375.068.439 actions ont été apportées, représentant 3,36% du capital, permettant à ARA de porter sa participation de 96,64% à 100%. Cette opération de retrait complète le processus de recapitalisation entamé en décembre 2016. Renault détient désormais 67,61% du capital d’ARA et Rostec 32,39%.

A savoir

NEC s’offre KMD pour 1,08 milliard d’euros. Le géant japonais de l’informatique et des télécommunications a annoncé l’acquisition de la plus grande SSII danoise pour un montant de 8 milliards de couronnes dans le cadre de sa stratégie de développement dans les services informatiques. La transaction, réalisée auprès de la société de capital-investissement Avent International, devrait être finalisée d’ici fin février 2019, sous réserve des conditions de clôture habituelles.

Vinci va devenir l’actionnaire majoritaire de l’aéroport de Londres Gatwick, suite à un accord portant sur le rachat aux actionnaires actuels de 50,01% des parts. Les 49,99% restants seront gérés par Global Infrastructure Partners. Lors de l’exercice 2018, conclu le 31 mars dernier, Gatwick Airport Group a enregistré un chiffre d’affaires global de 764,2 millions de livres sterling et un Ebitda de 411,2 millions de livres. Une fois la transaction réalisée, prévu pour le premier semestre 2019, Vinci Airports consolidera Gatwick Airport par intégration globale. Le prix d’acquisition des 50,01% acquis par Vinci Airports a été arrêté à environ 2,9 milliards de livres, sous réserve d’ajustements d’ici la conclusion de la transaction.

Marie Brizard Wine & Spirits a signé un accord ferme avec la Cofepp, premier actionnaire avec 29,47% du capital de MBWS. L’accord prévoit notamment deux options alternatives (augmentation de capital avec suppression ou maintien du droit préférentiel de souscription notamment) qui sont conditionnées au vote favorable des actionnaires à l’assemblée générale mixte de MBWS devant se tenir le 31 janvier 2019. Dans ce cas, Cofepp s’est engagée à souscrire à un emprunt obligataire de 25 millions d’euros, au taux de 4,56%, à échéance au 30 avril 2020 devant être libéré dans les deux jours ouvrés suivant l’assemblée générale. Ce prêt relais serait remboursé de manière anticipée à la date de réalisation de l’une des options afin de permettre la libération des titres concernés par compensation de créance.

Sequana abandonne le projet de cession des activités Graphique et Papiers de création d’Arjowiggins. Les négociations engagées en juillet 2018 avec Fineska BV (groupe Andlinger & Company) pour la cession de ces activités se sont poursuivies dans un contexte extrêmement dégradé des conditions de marché, frappées notamment par des hausses successives et très significatives du prix de la pâte et, dans une moindre mesure, de l’énergie, explique Sequana. Dans ce contexte et compte tenu également du manque de visibilité sur l’exercice 2019, Fineska BV a mis un terme au processus d’acquisition. En conséquence, Sequana examine les différentes options stratégiques qu’elle peut mettre en œuvre.

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite une fin d’année heureuse et festive et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés