Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Avec une offre mixte géante dans le pétrole américain (Anadarko Petroleum), une offre devenue amicale dans les semi-conducteurs (Versum Materials) et une OPA à venir dans les télécoms (DNA), la semaine a été riche. Elle l’aurait été encore plus si Wynn Resorts n’avait pas abandonné les discussions avec l’australien Crown Resorts.

Les nouveautés

Chevron acquiert Anadarko Petroleum pour 33 milliards de dollars. La deuxième compagnie pétrolière des Etats-Unis derrière ExxonMobil a signé un accord définitif en vue d’acquérir ce producteur américain d’or noir dans le cadre d’une transaction à 75% en actions et à 25% en espèces. Pour chaque action Anadarko apportée, les actionnaires recevront 0,3869 action nouvelle Chevron et 16,25 $, soit une contrepartie globale de 65 $ par action sur la base du cours de Chevron le 11 avril 2019. Cette contrepartie fait ressortir une prime instantanée de 38,9%. En rachetant Anadarko, Chevron veut à la fois augmenter sa présence dans le bassin Permien, où sont concentrés les gisements de schiste américains, et dans le gaz naturel liquéfié.

Merck KGaA emporte Versum Materials au nez et à la barbe d’Entegris. Sensible à la proposition révisée du groupe pharmaceutique et chimique allemand, le fabricant de composants électroniques a signé un accord définitif. Merck KGaA offre 53 $ par action contre 48 $ précédemment, soit un relèvement de prix de 10,4%, valorisant Versum Materials 5,8 milliards de dollars. Le conseil d’administration de Versum a considéré à l’unanimité que cette proposition était « supérieure » à l’offre d’Entegris (qui proposait 1,12 action Entegris pour chaque action Versum Materials).

DNA : OPA en vue de Telenor à 20,90 €. L’opérateur norvégien a signé un accord portant sur l’acquisition de 54% des actions de l’opérateur télécom finlandais DNA, au prix unitaire de 20,90 €, soit une prime de 18,3% sur la moyenne des 3 derniers mois, ce qui le valorise 2,8 milliards d’euros. Pour ce faire, Telenor a conclu des accords avec les deux principaux actionnaires, Finda Telecoms et PHP Holding, qui détiennent respectivement 28,3% et 25,8% des actions. La finalisation de la transaction, prévue pour le 3e trimestre, déclenchera une offre publique obligatoire sur les actions restantes de DNA au même prix de 20,90 €. Sous réserve du résultat de l’offre, Telenor a l’intention de maintenir la cotation de DNA au Nasdaq Helsinki.

Wynn Resorts a mis fin aux discussions avec l’australien Crown Resorts. Suite à la divulgation prématurée des échanges préliminaires, Wynn Resorts a mis fin à toutes les discussions concernant une éventuelle transaction. Crown Resorts, qui exploite des complexes hôteliers intégrés et des casinos, avait confirmé que des discussions avec Wynn Resorts étaient en cours en vue d’une offre mixte, moitié en espèces, moitié en titres. Celle-ci faisait ressortir une valeur implicite de 14,75 dollars australiens par action, soit une prime de 25,6% sur le cours de clôture de lundi.

Les opérations en cours

LVMH finalise l’acquisition du groupe Belmond. Le leader mondial du luxe a reçu l’approbation de l’acquisition de Belmond, qui détient ou exploite 46 hôtels, trains et croisières fluviales, par l’ensemble des autorités de concurrence compétentes. L’opération sera définitivement réalisée le 17 avril 2019. Pour rappel, LVMH acquiert Belmond pour un prix de 25 $ en numéraire par action Class A, soit une prime de 41,6% sur le dernier cours coté à New York. La transaction fait ressortir une valeur des fonds propres de 2,6 milliards de dollars. Avec cette acquisition, LVMH renforce sa présence dans l’univers de l’hôtellerie d’exception.

Guy Degrenne : l’OPR se termine jeudi 18 avril 2019. Le concert d’actionnaires composé de Diversita et de Vorwerk, qui détient 96,32% du capital, s’engage à acquérir les actions non détenues du spécialiste des arts de la table au prix unitaire de 0,26 €. Ce prix fait ressortir une prime de 22,6% sur le dernier cours coté avant l’annonce de l’opération, le 17 décembre 2018, et de 26,3% sur la moyenne pondérée des 3 derniers mois avant cette date. Les initiateurs ont demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR, quel qu’en soit le résultat.

Les résultats

Parrot : Horizon au-delà des 50%, l’offre a une suite positive. A l’issue de son OPA au prix de 3,20 € par action et de 0,01 € par bon de souscription, la société Horizon, contrôlée par M. Henri Seydoux et sa famille, détient désormais 57,26% du capital du spécialiste des drones civils et des objets connectés, 84,94% des BSA 1 et 85,80% des BSA 2. L’offre publique a donc une suite positive.

Ceva Logistics : CMA CGM contrôle 97,89% du capital. A l’issue de la période supplémentaire d’acceptation, le groupe français de transport maritime détiendra 97,89% des actions du groupe suisse. Le règlement-livraison des titres apportés à l’offre devrait intervenir le 16 avril 2019. Pour rappel, le prix de 30 francs par action Ceva Logistics faisait ressortir une prime de 33,3% sur le dernier cours avant l’annonce de l’opération et une prime de 60,4% sur le cours du 1er octobre 2018.

Tours de table

Rubis a subi des dégagements. L’action de cet opérateur indépendant du secteur de l’énergie cède 5,3% sur la semaine, à 48 €, ramenant à 2,4% son avance depuis le 1er janvier. Crédit agricole CIB a placé 5,24% du capital pour le compte de la société Orfim dans le cadre d’un placement réservé aux investisseurs institutionnels. La transaction a été réalisée à 46,50 € par action Rubis, soit un montant de 237 millions d’euros, faisant ressortir une décote de 6,7% par rapport au cours de clôture de jeudi.

Videlio : Crozaloc veut passer de 46% à 65% sans OPA. Crozaloc, qui détient 46,3% du capital et 50,9% des droits de vote de Videlio, a l’intention d’acquérir de gré à gré plusieurs blocs d’actions auprès de cinq actionnaires représentant un total de 18,8% du capital de cette société spécialisée dans les services audiovisuels. Les actions seront acquises au prix unitaire de 1,80 €. A l’issue de ces acquisitions, Crozaloc viendrait à détenir 65,1% du capital de Videlio, sous réserve d’avoir obtenu de l’AMF une dérogation à l’obligation de déposer une offre publique d’achat.

A savoir

Engie en passe d’acquérir le groupe TAG, le plus grand propriétaire de réseau de transport de gaz naturel du Brésil. Le consortium dans lequel Engie détient une participation majoritaire a remporté la procédure d’appel d’offres engagée par Petrobras et portant sur l’acquisition d’une participation de 90% avec une offre finale et engageante de 8,6 milliards de dollars. La propriété totale nette de TAG par Engie, que ce soit directement ou par le biais d’Engie Brasil Energia, s’élèvera à 49,3%. Au vu de la structuration financière et du pourcentage de détention nette d’Engie, Engie prévoit un impact dette nette de 1,6 milliard d’euros en lien avec cette transaction. La finalisation de l’opération est prévue avant la fin du premier semestre 2019.

Ekinops : fin des discussions avec Nokia. A la suite d’articles de presse, ce fournisseur de solutions de télécommunications avait annoncé le 18 octobre 2018 avoir entamé des discussions préliminaires avec Nokia Corporation concernant une éventuelle acquisition d’Alcatel Submarine Networks (ASN). Depuis cette date, Ekinops a étudié la possibilité de rapprocher les deux entreprises et a discuté des termes de cette éventuelle opération avec Nokia. « Aucun accord n’a cependant été conclu et les discussions avec Nokia sont maintenant arrêtées », déclare la société.

Opérations de visite et saisie inopinées dans le secteur des vins et spiritueux. Les services d’instruction de l’Autorité de la concurrence ont procédé, après autorisation d’un juge des libertés et de la détention, à des opérations de visite et saisie inopinées auprès d’entreprises suspectées d’avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des vins et spiritueux. « A ce stade, ces interventions ne préjugent bien évidemment pas de la culpabilité des entreprises concernées par les pratiques présumées, que seule une instruction au fond permettra, le cas échéant, d’établir », est-il précisé. L’Autorité de la concurrence ne fera aucun autre commentaire ni sur l’identité des entreprises visitées ni sur les pratiques visées.

Mediobanca prend le contrôle de Messier Maris & Associés (MMA). Les deux établissements ont annoncé un partenariat stratégique dans le cadre duquel la première banque d’affaires italienne acquiert une participation de 66% dans MMA. Fondée fin 2010 par Jean-Marie Messier et Erik Maris, MMA est désormais l’un des noms qui comptent dans le Corporate Finance. Bien que MMA soit réputée pour ses activités de fusions et acquisitions, elle exerce également des activités de conseil en matière de dette et de capital, ainsi que de restructuration de la dette. Les associés fondateurs de MMA continueront de diriger la société, « pleinement engagés avec Mediobanca dans la poursuite de son développement ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un très beau week-end et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés