Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. À défaut de nouvelles opérations, Scor et Covéa ont signé la paix des braves et plusieurs offres publiques ont démarré (Media 6, Financière Agache, Eurogerm et Tarkett). Ce qu’il faut en retenir.

Les nouveautés

Scor et Covéa enterrent la hache de guerre. Le protocole d’accord transactionnel, qui n’emporte aucune reconnaissance de responsabilité de part et d’autre, a pour objectif de créer les conditions pour un retour à des relations mutuellement bénéficiaires sur le long terme. Parmi les points clés de cet accord, on trouve : la mise en œuvre d’une sortie ordonnée de Covéa du capital de Scor (option d’achat à un prix d’exercice de 28 € par action et durant 5 ans) ; le retour à des relations apaisées (avec le versement à Scor par Covéa d’une indemnité de 20 millions d’euros ; le retrait immédiat des actions judiciaires ; l’obligation de non-dénigrement…) ; et la possibilité pour Scor de redéployer son capital vers la (ré)assurance P&C et à Covéa d’accélérer sa stratégie de développement vers la réassurance vie, via la rétrocession par Scor de portefeuilles de réassurance. Vendredi 11 juin, l’action Scor gagnait 8,4%, à 28,30 €.

Les opérations en cours

Media 6 : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 21 juin 2021. Vasco, qui détient de concert avec les membres de la famille Vasseur, 87,79% du capital et 93,17% des droits de vote de ce spécialiste du marketing sur le point de vente, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 10,53 €. Ce prix représente une prime de 27,6% par rapport au dernier cours avant la suspension de cotation du 22 mars 2021 et une prime de 19,7% par rapport à la moyenne pondérée des 60 séances précédant cette même date. Vasco a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire.

Financière Agache : l’OPR court jusqu’au 24 juin 2021. Agache Placements, qui détient de concert avec les sociétés Agache et Le Peigné, ainsi que certains membres de la famille Arnault, 99,82% du capital, s’engage à acquérir les 2 189 actions non détenues au prix unitaire de 44 000 €. L’initiateur, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé à l’AMF de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’OPR. Cette offre s’inscrit dans le cadre de la simplification juridique des structures de contrôle de Christian Dior et LVMH, menée depuis plusieurs années.

Eurogerm : l’OPA simplifiée se déroule jusqu’au 1er juillet 2021. Novagerm (Naxicap Partners), qui détient désormais 78,51% du capital de ce spécialiste des correcteurs de meunerie, améliorants de panification et ingrédients pour la filière blé-farine-pain, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 47,97 €. Ce prix fait ressortir une prime de 42,8% par rapport au cours du 15 janvier 2021 et de 41,6% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Si les conditions sont remplies, Novagerm a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

Tarkett : l’OPA simplifiée est ouverte jusqu’au 9 juillet 2021. Tarkett Participation (famille Deconinck), qui détient de concert 55,87% du capital de ce groupe spécialisé dans les revêtements de sol et les surfaces sportives, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix unitaire de 20 €. Ce prix fait ressortir une prime de 25,8% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 38,5% sur la moyenne des 20 dernières séances. Si les conditions sont remplies, Tarkett Participation a l’intention de mettre en œuvre un retrait obligatoire.

M2I : le projet de note en réponse à l’OPE simplifiée de Prologue a été déposé. Il contient notamment le rapport établi par le cabinet Associés en Finance, représenté par M. Philippe Leroy, mandaté par le conseil d’administration en qualité d’expert indépendant. Pour rappel, Prologue, spécialisé dans les logiciels, les services informatiques et la formation, s’engage à acquérir la totalité des actions M2I existantes, par remise de 11 actions nouvelles Prologue à émettre pour 1 action M2I présentée. O2I (contrôlée par Prologue), qui détient 58,96% du capital et 70,28% des droits de vote de M2I, s’est engagée à apporter à l’offre la totalité de ses actions M2I.

À savoir

Fusion TF1/M6 : l’Autorité de la concurrence se prononcera d’ici à l’été 2022, a déclaré Isabelle de Silva, sa présidente, sur BFM Business. « Ce sera un dossier très important qui va nous occuper pour les prochains mois de façon très intensive ». Pour rappel, les deux groupes audiovisuels sont entrés en négociations exclusives en vue de créer un groupe de médias d’envergure avec un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros pour faire face à la concurrence des plateformes numériques mondiales. L’opération serait mise en œuvre sur la base d’un ratio d’échange de 2,1 actions TF1 pour chaque action M6. A l’issue de cette transaction, Bouygues détiendrait 30% de l’entité fusionnée, au sein d’un concert avec RTL Group, deuxième actionnaire avec 16%.

Amundi et Société Générale ont signé, en avance sur le calendrier initialement envisagé, le contrat cadre en vue de l’acquisition de Lyxor par Amundi (l’entrée en négociation exclusive avait été annoncée le 7 avril dernier). La finalisation de cette transaction est attendue en fin d’année 2021, sous réserve de l’obtention préalable des autorisations des autorités réglementaires et de la concurrence compétentes.

Crédit Agricole lance un programme de rachat d’actions. Après avoir reçu toutes les autorisations nécessaires des autorités de supervision, Crédit Agricole annonce le lancement d’un programme de rachat d’actions ordinaires pour un montant maximum de 558,6 millions d’euros. Le programme a débuté le 10 juin 2021 et se terminera au plus tard le 30 septembre 2021. Les actions acquises dans ce cadre seront annulées.

Verallia a racheté 1,3% de son capital. À l’occasion de la cession par Apollo d’une participation d’environ 10% dans le groupe verrier par voie de placement privé, Verallia a racheté 1,6 million d’actions au prix unitaire de 30,50 € le 9 juin 2021. Cette opération d’un montant de 48,8 millions d’euros est financée par les disponibilités du groupe (1.080 millions d’euros au 31 décembre 2020). Les actions rachetées seront annulées.

BT Group très entourée à la Bourse de Londres. L’action de l’opérateur télécoms britannique a gagné 4,7% sur la semaine, à 192,60 pence, portant son avance à 50,8% depuis le début de l’année. Altice Group a annoncé jeudi avoir pris une participation de 12,1% via Altice UK, devenant ainsi le premier actionnaire de BT Group. « Altice tient le conseil d’administration et l’équipe de direction de BT en haute estime et soutient leur stratégie », a déclaré Altice UK dans un communiqué, tout en précisant qu’« il n’avait pas l’intention de faire une offre publique d’achat sur BT ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end rafraîchissant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés