Inside

OPA, OPE, fusions, rumeurs… La synthèse de la semaine. Le marché a été relativement calme, même si l’on note une OPR d’Unibel sur Bel à un prix rehaussé de 25% et une OPA simplifiée de D and D International sur S.T. Dupont. A noter également la fusion d’une Spac avec le réseau social de Donald Trump qui a fait bondir l’action sur le Nasdaq.

Les nouvelles offres

Bel : projet d’OPR d’Unibel au prix rehaussé de 550 € par action. Unibel, holding animatrice du groupe Bel, a déposé un projet d’offre publique de retrait visant les actions du groupe de fromages de marque et de snacking. Unibel, qui détient de concert avec le groupe familial Fiévet-Bel et Sicopa 95,46% du capital, s’engage à acquérir les actions Bel non détenues au prix rehaussé de 550 €, soit une majoration de 25% par rapport au prix de 440 € initialement avancé. Ce prix représente une prime de 45,5% sur le cours du 17 mars 2021 et de 58,4% sur la moyenne des 60 dernières séances avant cette date. Unibel, qui remplit d’ores et déjà les conditions de détention, a demandé de procéder au retrait obligatoire dès la clôture de l’offre. Sous réserve du feu vert de l’AMF, celle-ci devrait se dérouler du 9 au 23 décembre 2021.

S.T. Dupont : OPA simplifiée de D and D à 0,14 € par action. D and D International, l’actionnaire de contrôle de S.T. Dupont détenant déjà 79,71% du capital, a informé la société de son intention de déposer un projet d’OPA simplifiée visant l’intégralité des actions non détenues au prix de 0,14 € par action. Ce prix extériorise une prime de 57,7% sur le cours du 20 octobre 2021 et de 53,4% par rapport à la moyenne des 60 séances précédant cette date. Il valorise cette société spécialisée dans les produits de luxe (briquets, instruments d’écriture, maroquinerie, prêt-à-porter, ceintures et autres accessoires) à 73 millions d’euros sur le compartiment C d’Euronext Paris. D and D a l’intention de déposer son projet dans un délai de 15 jours et de mettre en œuvre un retrait obligatoire à l’issue de l’offre si les conditions requises sont remplies.

Les offres en cours

Sept sociétés sont actuellement en période de pré-offre. Toutes ces sociétés ont fait l’objet d’une annonce d’offre publique, mais le projet n’a pas encore été officiellement déposé auprès de l’AMF. Par ordre d’apparition, il s’agit de SMTPC (projet d’OPA simplifiée de Vinci Concessions et Eiffage au prix de 23 € par action, dividende de 1,90 € attaché), Lagardère (projet d’OPA de Lagardère au prix de 24,10 € par action), SQLI (projet d’OPA de DBAY Advisors au prix de 31 € par action), Itesoft (projet d’OPA simplifiée de CDML au prix de 4 € par action), Fauvet-Girel (projet d’OPA simplifiée d’Advanced Biological Laboratories au prix de 15,90 € par action), Prodware (projet d’OPA de Phast Invest au prix de 8,80 € par action) et donc S.T. Dupont (projet d’OPA simplifiée de D and D International au prix de 0,14 € par action).

IGE+XAO : en forme avant l’OPA simplifiée de Schneider Electric. Au cours des 9 premiers mois de l’exercice, l’activité d’IGE+XAO a progressé de 8,40%, à 25,9 millions d’euros. Pour rappel, Schneider Electric Industries, qui détient 67,76% du capital de cet éditeur de logiciels de CAO, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 260 € par action. Ce prix fait ressortir une prime de 15% par rapport au cours coté du 16 juillet. Pour mémoire, lors de son OPA, qui s’est déroulée du 14 décembre 2017 au 14 février 2018, Schneider avait proposé 132 € par action. Si les conditions requises sont remplies, l’initiateur a l’intention de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire. L’offre devrait se dérouler du 11 au 24 novembre prochain.

À savoir

Financière Arbevel et Actis en négociation exclusive en vue d’un rapprochement. Dans ce cadre, Financière Arbevel (2,2 milliards d’euros d’actifs sous gestion) ferait l’acquisition des sociétés Actis Asset Management et Actis Patrimoine (qui disposent d’un encours total de plus de 1 milliard d’euros), sous réserve de l’autorisation de l’AMF. L’objectif est de créer une société de gestion indépendante de référence, par la taille, la profitabilité et le potentiel de croissance. Ce nouvel acteur deviendrait une plateforme de consolidation « naturelle » sur le marché français de la gestion d’actifs et de la gestion privée, afin de saisir ensemble les opportunités d’acquisitions.

Reworld Media signe une offre d’achat pour acquérir 100% du capital de meltygroup auprès des actionnaires (parmi lesquels figurent les sociétés Pléiade Venture, Serena et Jaina Capital) et entre en négociation exclusive. Pionnier des médias digitaux en France, meltygroup est notamment l’éditeur de melty, site d’actualité et de divertissement emblématique auprès du jeune public depuis plus de 10 ans. Centré sur l’actualité et les nouvelles tendances (cinéma, TV, gaming, lifestyle, high-tech, musique…), meltygroup fédère une audience cumulée de 10 millions de visiteurs uniques par mois, dont 6 millions sur son site éponyme.

HF Company a finalisé la cession du pôle Home Digital Life, composé de Metronic en France et de ses filiales italienne et espagnole, à BigBen Interactive. La cession de Metronic SAS a été actée pour 12 millions d’euros payés en numéraire auxquels viendront potentiellement s’ajouter deux compléments de prix au titre des exercices 2022 et 2023 pour 4 millions. A fin juin 2021, HF Company détenait une trésorerie nette de 15 millions, auxquels viennent s’ajouter les 12 millions reçus. Avec un total de 27 millions net de toute dette, soit 8,60 € par action, avant les compléments de prix, HF Company dispose de moyens financiers pour saisir les opportunités. Au cours de 7,08 €, l’action HF Company fait ressortir une décote de 17,7% sur cette trésorerie nette.

Bruits de marché

Digital World Acquisition s’envole sur le Nasdaq. En deux séances, l’action de cette Spac ou société chèque en blanc, constituée fin 2020, a bondi de plus de 800%. La raison de cette flambée ? L’annonce d’une fusion avec Trump Media & Technology Group (TMTG), contrôlé par Donald Trump, créé pour lancer le réseau social de l’ancien président des Etats-Unis, baptisé Truth Social. L’accord avec Digital World le valorise en effet à 875 millions de dollars, avec un complément de prix potentiel de même montant, en fonction de la performance du titre après réalisation de la fusion. « Nous vivons dans un monde où les talibans bénéficient d’une forte présence sur Twitter, mais où votre président américain préféré a été réduit au silence. C’est inacceptable », a lancé Donald Trump avec sa légèreté coutumière. Et d’ajouter : « Je suis enthousiaste à l’idée de partager mes pensées sur Truth Social et de reprendre le combat contre les Big Tech ».

L’équipe du Journal des OPA vous souhaite un week-end reposant et vous remercie de votre fidélité.

© Médiange. Tous droits réservés

Partager