Gefco : Stellantis cèle solde de sa participation

Le constructeur automobile a annoncé, le 8 avril 2022, avoir vendu sa participation restante de 25% dans le capital de Gefco au Groupe CMA CGM, un leader mondial du transport et de la logistique. « La vente de cet actif, non stratégique, marque l’étape finale de notre plan de sortie, initié il y a dix ans, du secteur du transport et de la logistique », a déclaré Carlos Tavares, directeur général de Stellantis. « Stellantis s’appuiera désormais sur une chaîne d’approvisionnement mondiale et efficace avec plusieurs fournisseurs de logistique, parmi lesquels Gefco continue à jouer un rôle significatif. »

Crédit Agricole acquiert 9,18% du capital de Banco BPM

Crédit Agricole acquiert 9,18% du capital de Banco BPM. A la suite d’achats en Bourse et d’une opération avec un établissement financier de premier rang, Crédit Agricole a acquis une participation de 9,18% dans le capital de la banque italienne Banco BPM. Cette transaction « renforce les solides relations entretenues avec Banco BPM, incarnées par le partenariat stratégique noué de longue date en crédit à la consommation au sein de la joint-venture Agos », explique la banque qui précise n’avoir pas sollicité l’autorisation des autorités de tutelle pour franchir le seuil de 10% du capital de Banco BPM.

Casino cède le solde de sa participation dans Mercialys

Dans la continuité de la cession de 6,5% du capital de Mercialys dans le cadre d’un total return swap (TRS) conclu le 21 février 2022 (et désormais dénoué), le groupe Casino a procédé, lundi 4 avril 2022, à la cession du solde de sa participation dans Mercialys, soit 10,3% du capital, dans le cadre d’un nouveau TRS. A l’issue de cette opération, le groupe Casino ne détient plus aucun droit de vote dans cette foncière spécialisée dans les centres commerciaux. Le produit de cession au titre de cette opération s’élève à 86 millions d’euros.

Altrad acquiert Endel auprès d’Engie

Après avoir entamé des négociations exclusives avec le groupe Engie en août 2021, Altrad confirme l’acquisition effective d’Endel, le 1er avril 2022. L’accord a pu être conclu après validation de l’opération par les autorités de régulation et après consultation des instances représentatives du personnel. Endel est « une entreprise française de premier plan, disposant d’un savoir-faire et d’expertises en matière d’ingénierie mécanique et en métallurgie, avec des capacités inégalées dans de nombreux secteurs, et notamment l’industrie nucléaire », explique Altrad.

EssilorLuxottica et GrandVision finalisent la vente à ORIG BENE de magasins aux Pays-Bas et en Belgique

EssilorLuxottica, GrandVision et Optic Retail International Group BENE, une entité de MPG Austria, ont finalisé l’acquisition par ORIG/MPG des 142 magasins EyeWish aux Pays-Bas et des 35 magasins GrandOptical en Belgique. Cela fait suite aux engagements pris auprès de la Commission Européenne le 23 mars 2021, dans le cadre de l’acquisition de GrandVision par EssilorLuxottica. EssilorLuxottica, GrandVision et ORIG/MPG confirment que la Commission Européenne a approuvé l’opération.

Bolloré cède Bolloré Africa Logistics pour 5,7 milliards d’euros

Au terme des négociations exclusives annoncées le 20 décembre 2021 et suite aux avis favorables émis par chacune des instances représentatives du personnel consultées, le Groupe Bolloré a signé ce jour le contrat prévoyant la cession au Groupe MSC de 100% de Bolloré Africa Logistics regroupant l’ensemble des activités de transport et logistique du Groupe Bolloré en Afrique, sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros.

La réalisation de cette cession, conditionnée à l’obtention  d’autorisations réglementaires et des autorités de la concurrence compétentes ainsi qu’à l’accord de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics, interviendrait d’ici la fin du premier trimestre 2023. Le Groupe Bolloré conservera une présence importante en Afrique, notamment à travers Canal+ et poursuivra également ses développements sur ce continent dans de nombreux secteurs comme la communication, le divertissement, les télécoms et l’édition.

Madvertise bien orientée sur Euronext Growth

L’action de cet acteur dédié à la publicité sur mobile a gagné 4,5%, à 0,391 €, soit un gain de 18,1% sur les cinq dernières séances. Cet AdTech française annonce l’arrivée de Park Partners GP au sein de son capital afin d’accompagner la croissance de la société sur le long terme. Après le rachat d’un bloc d’actions, Park Partners GP détient désormais, à travers son fonds Park Capital, 31,8% du capital de Madvertise. Et ce rachat s’est effectué sur la base d’un prix de 0,58 € par action. La société d’investissement devient ainsi le nouvel actionnaire de référence du groupe.

L’AMF alerte sur des offres frauduleuses d’achat d’actions d’entreprises cotées

Des épargnants ont reçu des propositions d’investissement, par exemple, dans un « livret GAFA avec capital garanti et une indexation à la performance des actions Google Amazon Facebook Apple », ou un « livret Tesla Apple Facebook », des soi-disant « livrets diversifiés » ayant pour support des actions de sociétés n’étant parfois même pas cotées, de faux « contrats d’achat d’actions » ou encore des « livrets THF » (trading à haute fréquence).

De faux intermédiaires proposent également d’acheter des actions Française des jeux (FDJ) à prix prétendument décoté. En novembre 2019, l’AMF avait déjà alerté le public sur ces propositions frauduleuses d’achat d’actions FDJ. Il n’y a en réalité aucune acquisition d’actions derrière ces offres frauduleuses. Peu après avoir effectué les virements, les victimes ne parviennent plus à joindre les faux conseillers ni à récupérer leurs fonds.

Depuis le printemps 2021, l’AMF a reçu plusieurs centaines de demandes d’épargnants concernant ce type de propositions et plus d’une centaine de réclamations et signalements. Les pertes déclarées par les épargnants ayant contacté l’AMF après avoir souscrit ce type d’offres frauduleuses sont élevées, avec un préjudice moyen de 55.000 €.

L’AMF rappelle que le conseil en investissement et la souscription d’actions pour le compte de clients sont des activités réglementées. Seuls des prestataires de services d’investissement agréés, figurant sur le registre Regafi (www.regafi.fr) ou des intermédiaires autorisés dans la catégorie de conseiller en investissement financier (CIF immatriculés à l’Orias (www.orias.fr/search) y sont habilités. L’AMF recommande de ne pas donner suite aux sollicitations des personnes les incitant à investir sans avoir vérifié qu’elles disposent des garanties ou des autorisations nécessaires.

La communication d’informations privilégiées à des fins journalistiques peut être justifiée

Un journaliste a publié sur le site Internet du Daily Mail deux articles relayant des rumeurs de dépôt d’OPA sur les titres de Hermès (par LVMH) et de Maurel & Prom. Les prix indiqués dépassaient largement les cours de ces titres sur Euronext. Cette publication a fait augmenter considérablement les cours de ces titres.

Peu avant la publication des articles, des ordres d’achat ont été passés sur les titres en question par certains résidents britanniques, qui les ont vendus une fois cette publication intervenue. Le journaliste s’est vu infliger par l’Autorité des marchés financiers (AMF) une sanction pécuniaire d’un montant de 40.000 euros parce qu’il aurait fait part de la publication prochaine de ses articles à ces résidents britanniques et leur aurait ainsi communiqué des « informations privilégiées ».

Saisie d’un recours en annulation de cette décision, la cour d’appel de Paris a interrogé la CJUE à titre préjudiciel sur l’interprétation des dispositions du droit de l’Union sur les opérations d’initiés. Premièrement, elle souhaite savoir si une information portant sur la publication prochaine d’un article de presse relayant une rumeur de marché peut être considérée comme une information privilégiée, relevant de l’interdiction de divulguer de telles informations. Deuxièmement, elle interroge la Cour sur les exceptions à cette interdiction dans le contexte particulier de l’activité journalistique.

Selon la Cour de justice, une information portant sur la publication prochaine d’un article de presse relayant une rumeur de marché concernant un émetteur d’instruments financiers est susceptible de constituer une information « à caractère précis » et, donc, de relever de la notion d’« information privilégiée », lorsqu’elle fait notamment mention du prix auquel seraient achetés les titres, du nom du journaliste ayant signé l’article ainsi que de l’organe de presse en assurant la publication.

La communication d’informations privilégiées à des fins journalistiques peut être justifiée, en vertu du droit de l’Union, au titre de la liberté de la presse et de la liberté d’expression. Les fins journalistiques peuvent englober des travaux d’investigation préparatoires à la publication réalisés par un journaliste pour vérifier la véracité des rumeurs. Toutefois, la divulgation d’une information privilégiée par un journaliste n’est licite que lorsqu’elle est considérée comme nécessaire à l’exercice de sa profession et comme respectant le principe de proportionnalité.

Pour rappel, le renvoi préjudiciel permet aux juridictions des États membres, dans le cadre d’un litige dont elles sont saisies, d’interroger la Cour sur l’interprétation du droit de l’Union ou sur la validité d’un acte de l’Union. La Cour ne tranche pas le litige national. Il appartient à la juridiction nationale de résoudre l’affaire conformément à la décision de la Cour. Cette décision lie, de la même manière, les autres juridictions nationales qui seraient saisies d’un problème similaire.


Kering Eyewear acquiert le lunetier américain Maui Jim

Fondée en 1987, Maui Jim est la plus grande marque indépendante de lunettes haut de gamme, avec une position de leader en Amérique du Nord. Depuis sa création en 2014, Kering Eyewear, de son côté, a construit un modèle qui lui a permis de générer un chiffre d’affaires de plus de 700 millions d’euros en 2021. Après l’acquisition de Lindberg, « Kering Eyewear va enrichir son portefeuille d’une deuxième marque en propre, renforcer son positionnement sur le segment haut de gamme et élargir son offre pour proposer un éventail très large allant du fonctionnel à l’intemporel et à la mode de luxe », explique le groupe de luxe. Kering Eyewear franchit ainsi un nouveau cap, dépassant nettement le milliard d’euros de chiffre d’affaires en année pleine et améliorant encore sa profitabilité.

Groupe Gorgé négocie avec iXblue

Groupe Gorgé négocie avec iXblue. Groupe Gorgé annonce être entré négociations exclusives avec les actionnaires de la société iXblue en vue de réaliser l’acquisition de 100% de son capital sur la base d’une valeur d’entreprise de 410 millions d’euros. Cette opération permettra de rapprocher iXblue et ECA Group, filiale de Groupe Gorgé spécialisée dans la robotique autonome.

Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs : le processus de restructuration est engagé

Dans le cadre du processus d’adossement en lien avec l’objectif de renforcement de ses fonds propres engagé depuis près d’un an, le Groupe PVCP a conclu le 10 mars 2022 un accord avec Alcentra (créancier financier du Groupe), Fidera (également créancier financier du Groupe) et Atream (bailleur institutionnel du groupe), ainsi qu’avec ses principaux créanciers bancaires, ses créanciers Euro PP et ses principaux porteurs d’Ornane. Cet accord répond aux objectifs de la société et de son fondateur de préserver l’intégrité du groupe et de parvenir à une structure financière équilibrée en réduisant son endettement et en sécurisant les liquidités nécessaires pour lui permettre de déployer son plan stratégique RéInvention 2025.

Dans ce cadre, la réalisation des opérations de restructuration permettra principalement :

‒ l’injection de 200 millions d’euros de fonds propres pour renforcer le bilan du groupe en vue de la mise en œuvre de son plan stratégique RéInvention 2025 ;

‒ le désendettement massif du groupe, avec notamment la conversion en capital de près de 552 millions d’euros de dette non sécurisée ;

‒ la mise en place d’une nouvelle gouvernance avec des actionnaires prêts à accompagner la Direction Générale dans l’exécution de son plan stratégique RéInvention 2025 ;

‒ l’externalisation du financement de l’activité immobilière grâce à la création d’une foncière dédiée ayant pour objet principal d’acquérir et de louer au groupe de nouveaux sites.

En fonction du taux de souscription des actionnaires à l’augmentation de capital et en prenant pour hypothèse qu’Alcentra, Fidera, Atream et SPG exclusivement souscrivent à l’intégralité de l’augmentation de capital réservée, les investisseurs détiendront, à l’issue des opérations de restructuration, une participation au capital comprise entre : 21,7% et 24,7% pour Alcentra, 20,5% et 23,5% pour Fidera, 7,2% pour Atream. Sur cette même base, les actionnaires existants détiendront entre 4,7% et 10,8% du capital de la société.

CNP Assurances acquiert 7 600 logements d’une valeur de 2,4 milliards d’euros

Le groupe acquiert 85% de la société Lamartine créée pour cette opération et gérée par Ampère Gestion, filiale de CDC Habitat qui conserve 15% du capital. L’offre de CNP Assurances a été retenue à l’issue d’un processus compétitif auquel ont participé une trentaine d’investisseurs français et étrangers. Cet investissement permettra de rééquilibrer l’allocation du portefeuille immobilier de CNP Assurances, actuellement orientée vers les actifs commerciaux, dans le contexte d’incertitudes post Covid (inflation, télétravail, commerce en ligne…).

Dans ce portefeuille, on compte 30% de logements intermédiaires et 70% de logements libres aux loyers adaptés. La moitié est située en Ile-de-France, à proximité des réseaux de transports structurants, et l’autre dans des agglomérations réparties sur tout le territoire français et dans les zones où le marché de la location est le plus tendu. Enfin, plus de la moitié du parc existant est composée d’immeubles neufs conformes aux normes les plus récentes et l’ensemble présente des performances environnementales et énergétiques parmi les meilleures du marché.

Orange et MasMovil en négociations exclusives en vue d’un rapprochement de leurs activités en Espagne

Ce rapprochement prendrait la forme d’une joint-venture 50-50 d’une valeur d’entreprise totale de 19,6 milliards d’euros (pour un chiffre d’affaires de plus de 7,5 milliards d’euros et un EbitdaaL de plus de 2,2 milliards). Les valorisations retenues pour chacune des parties sont les suivantes : une valeur d’entreprise de 8,1 milliards d’euros pour Orange Espagne et une valeur d’entreprise de 11,5 milliards d’euros pour MasMovil, incluant l’acquisition d’Euskaltel. Lire la suite

Eurazeo : vers une cession de sa participation dans Reden Solar

La société d’investissement a conclu un accord avec un consortium mené par Macquarie Asset Management en vue de la cession de sa participation de 47% dans Reden Solar, l’un des principaux producteurs indépendants d’énergie renouvelable d’origine photovoltaïque sur la base d’une valeur d’entreprise de 2,5 milliards d’euros. Cette opération générerait pour Eurazeo un produit de cession de 632 millions d’euros, soit un multiple cash-on-cash de 4,3 et un taux de rendement interne (TRI) de l’ordre de 42%.

Depuis l’acquisition de Reden Solar en 2017, l’équipe Real Assets d’Eurazeo a travaillé conjointement avec son co-investisseur InfraVia pour accompagner le développement du groupe, en s’appuyant sur sa longue expérience dans ce secteur et sur son expertise en termes de structuration, de gestion et de développement de plateforme par la combinaison de croissance organique et de croissance externe.

Aux côtés de l’équipe de management de Reden Solar ayant mené ce développement, Eurazeo et Infravia ont permis au groupe de multiplier sa capacité d’exploitation par 8 et son excédent brut d’exploitation (Ebitda) par plus de 4 sur les cinq dernières années. Reden Solar a également étendu sa présence à travers l’Europe du Sud, renforçant ainsi ses positions sur le marché. La réalisation de cette opération reste soumise à l’accord des autorités de régulation et de la concurrence.

Pierre et Vacances prolonge l’exclusivité consentie à Alcentra, Fidera et Atream

Pierre et Vacances, holding du groupe Pierre & Vacances – Center Parcs (PVCP), a conclu le 17 décembre 2021 un accord d’exclusivité avec un groupe d’investisseurs composé d’Alcentra, de Fidera et d’Atream dans la perspective du renforcement de ses fonds propres. Les négociations ont abouti à des avancées très significatives entre les parties concernées sur l’essentiel des points en discussion, dans l’objectif de parvenir à un accord final dans les tous prochains jours.

Afin de permettre la finalisation des discussions et la validation des instances décisionnaires de certaines des parties prenantes, les investisseurs ont prorogé leur offre ferme jusqu’au mercredi 9 mars 2022. Corrélativement, les parties ont convenu d’étendre la période d’exclusivité consentie aux investisseurs jusqu’à cette même date.

Une fois conclu, « l’accord répondra aux objectifs de la société de préserver l’intégrité du Groupe et de parvenir à une structure financière équilibrée en réduisant l’endettement du Groupe et en sécurisant les liquidités nécessaires pour lui permettre de déployer son plan stratégique Réinvention 2025 », explique Pierre et Vacances.

La société apportera, dès la signature de l’accord par l’ensemble des parties concernées, toutes précisions utiles sur les caractéristiques détaillées de l’opération.

SPAC projette d’acquérir MyHotelMatch

La Société Parisienne d’Apports en Capital (SPAC – anciennement FPN) annonce être en discussion exclusive pour l’acquisition des actifs de MyHotelMatch (MHM), la première plateforme de voyage en cours de développement utilisant les principes de fonctionnement des sites de rencontre en ligne pour connecter les clients et les hôtels.

Cette opération sera exclusivement financée en Bons de Souscription d’Actions (BSA). Chaque BSA confère à son titulaire le droit d’acquérir deux actions de SPAC au prix d’exercice de 0,05 €. La SPAC détient actuellement 97 millions de BSA, dont 64 millions serviront de paiement à Ott Ventures pour la transaction MyHotelMatch, et les 33 millions restants seront disponibles dans les comptes de la société. Ces BSA seront le seul mode de paiement pour MyHotelMatch et permettront aux actionnaires de la SPAC de bénéficier du fort potentiel de revalorisation de MyHotelMatch.

Afin d’acter le retournement stratégique de ses activités et d’accélérer son virage technologique, la SPAC convoque ses actionnaires en assemblée générale ordinaire et extraordinaire le vendredi 8 avril 2022 à 14 heures.

Europcar Mobility Group fait le point sur le projet d’OPA

Ce leader européen de la location de véhicules continue de collaborer avec Green Mobility Holding en vue de la réalisation de l’offre.  La procédure de contrôle des concentrations en cours, conduite par Green Mobility Holding auprès de Bruxelles, continue de progresser. Dans ces conditions, il a été décidé de prolonger la date butoir jusqu’au 30 juin 2022 dans le cadre de l’accord de soutien à l’OPA conclu entre la société et Green Mobility Holding et les membres du consortium (Volkswagen, Attestor et Pon). Les intéressés prévoient que la clôture de l’offre aura lieu au 2e trimestre 2022. La date de clôture de l’offre, ouverte le 26 novembre 2021, sera fixée après réception par l’AMF des éléments justificatifs concernant l’autorisation de rapprochement par la Commission européenne.

Pour rappel, Green Mobility Holding s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 0,50 € par action, en étant assorti d’un complément de prix de 0,01 € si le seuil de mise en œuvre du retrait obligatoire est atteint à l’issue de l’offre ou de l’offre rouverte le cas échéant. Le prix de l’offre fait ressortir une prime de 27,3% sur le cours du 22 juin 2021 (dernier cours non affecté, c’est-à-dire la veille de la publication d’un article par Bloomberg News faisant état de l’intérêt du consortium pour un prix de 0,44 €) et une prime de 37,7% sur la moyenne des cours des 3 derniers mois avant cette date. Si l’on intègre le complément de prix de 0,01 € par action, les primes respectives s’élèvent à 29,8% et 40,5%.

EssilorLuxottica et GrandVision finalisent la vente de magasins à Vision Group en Italie

Les sociétés ont finalisé l’acquisition par Vision Group de la marque VistaSi et des 99 magasins de ce réseau en Italie, ainsi que de 75 magasins GrandVision dans le pays. Cette opération fait suite aux engagements pris auprès de Bruxelles le 23 mars 2021 dans le cadre de l’acquisition de GrandVision par EssilorLuxottica. La Commission Européenne a approuvé l’opération.

Primonial prend acte de la décision d’Altarea de renoncer à son acquisition

Alors que l’opération de cession du groupe Primonial, dans le format négocié et annoncé en juillet dernier, était prévue ce jour, le groupe Altarea a annoncé le 28 février, de façon unilatérale, qu’il ne procéderait pas à l’acquisition. Les raisons invoquées sont essentiellement un « retard dans la transmission de la documentation et des éléments chiffrés relatifs aux opérations préalables au closing », explique Primonial.

Cette opération très complexe a nécessité la réalisation d’un nombre très important d’opérations (fusions, augmentation de capital, réduction de capital…) dans des délais très contraints, ajoute Primonial. « Il est inimaginable de remettre en question sa réalisation à seulement deux jours du closing pour cette seule raison, alors que toutes les conditions étaient réunies ».  Et d’ajouter : « Nous allons faire constater la défaillance de l’acheteur à ses obligations par toutes les voies de droit ».

M6 envisage de céder 6ter à Altice Media

Le Groupe M6 a reçu une promesse d’achat de la chaîne 6ter par Altice Media, et lui avoir consenti une exclusivité de négociation. La cession de 6ter s’inscrirait dans le cadre du projet de fusion entre les Groupes M6 et TF1, annoncé le 17 mai 2021. En effet, à l’issue de cette opération, le Groupe combiné ne pourra éditer que sept chaînes nationales sur la TNT, conformément à la limite définie par la réglementation française.

En raison des différentes autorisations nécessaires, tant de l’Autorité de la concurrence que de l’Arcom, la réalisation effective de la fusion des Groupes M6 et TF1 est aujourd’hui attendue pour le tout début du mois de janvier 2023. Ainsi la chaîne 6ter restera intégralement contrôlée par le Groupe M6 tout au long de l’exercice 2022.

Toujours pour se conformer à la loi audiovisuelle et sous réserve que le projet de fusion entre les Groupes M6 et TF1 se réalise, le Groupe M6 envisage de restituer la fréquence TNT de la chaîne Paris Première, après approbation par l’Arcom, mais continuera à l’exploiter sur les réseaux câbles et satellites.

Eramet : vers une cession d’Aubert & Duval

Le groupe français, l’un des principaux producteurs mondiaux de manganèse et de nickel, a signé un protocole d’accord non engageant en vue de la cession d’Aubert & Duval à un consortium composé d’Airbus, Safran et Tikehau Ace Capital. A&D est l’un des leaders mondiaux des aciers de hautes performances, des superalliages, du titane et de l’aluminium, et un fournisseur stratégique pour la filière aéronautique. Cette opération, qui devrait se concrétiser avant fin 2022, s’inscrit dans la feuille de route stratégique d’Eramet qui vise à se recentrer sur ses activités amont et se développer dans les métaux pour la transition énergétique.

Selon les termes envisagés, la cession d’A&D s’effectuerait sur la base d’une valeur d’entreprise de 95 millions d’euros et serait assortie d’un ensemble de garanties spécifiques en complément des garanties usuelles. L’impact comptable de la transaction, estimé à -340 millions d’euros, sera constaté dans le résultat de l’exercice 2021, et sera sans impact sur l’endettement net du groupe au 31 décembre 2021.

Dans le cadre de cette opération, une « action spécifique » a été instituée par l’Etat au sein d’Eramet avec pour périmètre certains actifs stratégiques détenus par A&D. Cette action spécifique sera remplacée par une action de même nature au sein d’A&D à la réalisation effective de la cession. L’opération est soumise à l’obtention de l’avis des instances représentatives du personnel et aux autorisations règlementaires nécessaires.

Coface lance une offre de rachat sur ses obligations subordonnées

L’assureur-crédit annonce le lancement d’une offre de rachat dans la limite d’un montant d’acceptation maximum total de 150 millions d’euros portant sur les obligations subordonnées émises en 2014 d’un montant de 380 millions d’euros portant intérêt au taux fixe de 4,125%, et arrivant à échéance le 27 mars 2024. Ces titres sont admis à la négociation sur le marché réglementé d’Euronext Paris. Coface souhaite également émettre des titres tier 2 à taux fixe libellés en euros. La décision d’émission et la fixation de leurs modalités définitives devraient avoir lieu le 28 février 2022. L’offre de rachat débutera le 21 février 2022 et s’achèvera le 25 février 2022. Les résultats devraient être annoncés le 28 février.

Worldline : vers une cession des activités TSS aux fonds Apollo

A la suite d’une revue stratégique approfondie de ses activités Terminaux, Solutions et Services (TSS), Worldline est entré en négociations exclusives avec les fonds d’investissement gérés par Apollo sur la base d’une offre ferme d’achat pour 100% des titres de TSS pour un prix comprenant un montant de 1,7 milliard d’euros ainsi que des actions de préférence pouvant atteindre un montant allant jusqu’à 0,9 milliard d’euros sur la base de la création de valeur future de TSS.

Le principal impact de la cession sur les états financiers de Worldline, actif classé en activité destinée à être cédée, consistera en une dépréciation technique prudente et non-cash d’environ 900 millions d’euros comparée à la valeur comptable de TSS définie lors de la finalisation de l’acquisition d’Ingenico, avant la crise liée à la rupture des composants du fait du Covid.

La transaction demeure soumise à la signature de l’accord entre les parties et sera conduite dans le cadre des processus sociaux concernés et du dialogue avec les instances représentatives du personnel. La finalisation de l’opération est aussi soumise à l’approbation des régulateurs et autorités concernés et est envisagée pour le second semestre 2022.

Itesoft : le projet d’OPA simplifiée est reporté

Le concert, formé par CDML, SF2I et des actionnaires historiques et des membres du comité de direction d’Itesoft, a décidé de reporter le lancement de son offre publique après la publication par la société des résultats de l’exercice clos le 31 décembre 2021.

Itesoft rappelle que le 1er octobre 2021, les membres du concert ont informé la société de la signature d’un pacte d’actionnaires destiné à mettre en œuvre une politique commune vis-à-vis d’Itesoft et d’un projet d’offre publique qui serait lancée par CDML, pour le compte du concert, au prix de 4 € par action Itesoft.

Le report du lancement de l’offre est destiné à permettre la prise en compte des résultats de l’exercice clos le 31 décembre 2021 par l’expert indépendant nommé en vue d’apprécier le caractère équitable des conditions de l’offre.

Pour mémoire, le prix de 4 €fait ressortir une prime de 18,3% sur le dernier cours coté avant l’annonce et une prime de 19,3% par rapport à la moyenne des 30 dernières séances. Il valorise cette société spécialisée dans les logiciels de dématérialisation de documents et d’automatisation de ces derniers près de 25 millions d’euros.

AMD a finalisé l’acquisition de Xilinx

La transaction, initialement annoncée le 27 octobre 2020, permettra au groupe américain de semi-conducteurs de renforcer sa position dans le secteur en croissance des data centers. Et ce, à un moment où Nvidia vient de son côté d’abandonner l’acquisition d’Arm face aux obstacles antitrust. Pour rappel, selon les termes de l’accord, les actionnaires de Xilinx recevront 1,7234 action AMD pour chaque action Xilinx apportée, représentant à l’époque 143 $ par action Xilinx (laquelle cote 194,92 $). Après la clôture, les actionnaires d’AMD détiendront 74% du nouvel ensemble sur une base entièrement diluée, tandis que ceux de Xilinx détiendront 26%.

Lockheed Martin met fin à l’accord d’acquisition d’Aerojet Rocketdyne

Cette décision fait suite au procès intenté par la Federal Trade Commission (FTC) à la fin du mois dernier visant à obtenir une injonction préliminaire pour bloquer l’opération. Fin décembre 2020, à la suite d’un accord définitif, Lockheed Martin avait annoncé son intention d’acquérir le fabricant américain de moteurs de fusée pour une valeur d’entreprise de 4,4 milliards de dollars. Pour chaque action Aerojet Rocketdyne, Lockheed Martin offrait 51 $, soit une prime de 33,1% sur le dernier cours coté avant l’annonce.

Axa a finalisé la vente de ses activités d’assurance à Singapour

Cette cession a été réalisé au bénéfice de HSBC Insurance (Asia-Pacific) Holdings pour un montant total en numéraire de 529 millions de dollars américains (ou 463 millions d’euros). Axa Singapour est une compagnie d’assurance proposant des produits en vie et épargne, santé et dommages à près d’un million de clients. La société se classe au 8e rang des assureurs vie à Singapour avec 2% de part de marché et au 5e rang en dommages avec 4% de part de marché. Elle distribue ses produits principalement à travers un réseau d’agents et des partenariats locaux.

TF1 en forme avant son mariage avec M6

A l’occasion de la publication de ses résultats pour 2021 (résultat net part du groupe de 225,3 millions d’euros), TF1 a fait un point d’étape sur son projet de rapprochement avec M6. Cette opération, « qui vise à apporter une réponse aux mutations profondes du secteur, se poursuit dans un calendrier conforme à celui initialement prévu, explique la chaîne. La réalisation définitive de l’opération reste soumise aux autorisations des autorités compétentes (Autorité de la concurrence, ARCOM) ». Pour rappel, l’opération serait mise en œuvre sur la base d’un ratio d’échange économique global de 2,10 actions TF1 pour chaque action M6 (après distribution d’un dividende extraordinaire de 1,50 € par action aux actionnaires de M6, et distribution de dividendes ordinaires de 1 € par action M6 et de 0,45 € par action TF1 en 2022).

Valeo se renforce sur le marché de l’électrification

L’équipementier automobile annonce la signature d’un accord avec Siemens pour le rachat de la participation de 50% détenue par Siemens dans Valeo Siemens eAutomotive. Après le 1er juillet 2022, Valeo intégrera 100 % de Valeo Siemens eAutomotive au sein de son activité Systèmes de Propulsion. La finalisation de cette opération se traduira pour Valeo par un décaissement net de 277 millions d’euros pour l’acquisition de la participation de Siemens sur une base sans endettement.

Le marché de l’électrification haute tension, dont la valeur va significativement augmenter dans les prochaines années, représentera 92 milliards d’euros en 2030 (croissance annualisée de 17,5% sur la période 2021/2030), dont 40% est accessible aux équipementiers. Grâce à l’intégration de Valeo Siemens eAutomotive au sein de son Pôle Système de Propulsion, Valeo renforce sa position sur le marché en forte croissance de l’électrification. Alors que le chiffre d’affaires proforma de Systèmes de Propulsion s’élevait à 5,4 milliards d’euros en 2021, le Groupe ambitionne dorénavant pour cette activité, une croissance annuelle des ventes supérieure à 12%. L’entité combinée devrait ainsi atteindre un chiffre d’affaires supérieur à 8,5 milliards d’euros en 2025.

L’entité combinée devrait dégager une marge d’Ebitda supérieure à 11% et un cash-flow libre avant impôt d’environ 350 millions d’euros en 2025 (cash-flow libre avant impôt proforma à l’équilibre dès 2022). Compte tenu du calendrier de réalisation de l’opération et d’une réduction attendue en 2022, de 50% des pertes de Valeo Siemens e-Automotive par rapport à 2021, l’impact de la consolidation de Valeo Siemens eAutomotive sur le résultat net du Groupe sera inférieur à celui constaté en 2021.

Electricité et Eaux de Madagascar (EEM)

Il est rappelé que, par jugement prononcé le 6 juillet 2021, le Tribunal de Commerce de Paris a décidé de la prorogation exceptionnelle de la période d’observation de la procédure de sauvegarde dont bénéficiait EEM pour six mois, et de maintenir la SCP Thevenot Partners prise en la personne de Maître Christophe Thevenot en qualité d’Administrateur judiciaire avec mission d’assistance, et BDR & Associés prise en la personne de Maître Xavier Brouard en qualité de Mandataire judiciaire. La période d’observation s’est achevée le 15 janvier 2022 et une audience d’examen du plan de sauvegarde s’est tenue le 1er février 2022. Les actionnaires sont informés que ce jugement sera mis à disposition au greffe le 22 février 2022.

Fauvet Girel fait un point sur l’opération de fusion-absorption

Comme annoncé par la société Advanced Biological Laboratories lors de l’acquisition d’un bloc de contrôle de la Société, puis dans le cadre de l’offre publique d’achat simplifiée visant les actions de la Société, le projet de fusion-absorption de la société Advanced Biological Laboratories Fedialis (« ABL France ») par Etablissements Fauvet Girel est en cours de préparation, en vue d’une réalisation d’ici la fin du 1er semestre 2022. Dans ce cadre, les actionnaires de la Société seront appelés à approuver en assemblée générale la fusion-absorption. L’admission des actions qui résulteront de cette opération sera conditionnée à l’approbation d’un prospectus par l’Autorité des marchés financiers.

Spie : Bpifrance prend une participation de 5%

En entrant au capital de Spie, le fonds Lac1, géré par Bpifrance pour le compte d’investisseurs français et internationaux, réalise son quatrième investissement depuis sa création fin 2020. Spie est le leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des systèmes de communication. Le Groupe accompagne ses clients dans la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance d’installations économes en énergie et respectueuses de l’environnement. Spie dispose d’une expertise technique reconnue en génie électrique, climatique, mécanique et industriel. Le Groupe compte 48 000 collaborateurs et son chiffre d’affaires 2021 est attendu autour de 7 milliards d’euros.

Dans une optique de création de valeur, le fonds Lac1 souhaite s’impliquer sur le long terme aux côtés de Spie pour notamment favoriser la croissance durable du Groupe et supporter pleinement la stratégie de consolidation qu’il a initiée, au travers notamment de sa politique d’acquisitions bolt-on, dans le cadre de son projet de leader européen indépendant des services multi-techniques. Bpifrance a été convaincu par la qualité de la société et de son management, ainsi que par son engagement fort en matière de développement durable, dans l’ensemble de ses activités.

Le conseil d’administration de Spie a décidé de coopter Bpifrance, en tant que représentant de Lac1, comme administrateur du Groupe, nomination qui sera ensuite soumise à ratification par la prochaine assemblée générale de Spie, le 11 mai 2022.

FORVIA sera le nom du nouveau groupe

FORVIA sera le nom du nouveau groupe, issu du rapprochement entre Faurecia et Hella, devenant le septième équipementier automobile mondial, . « Résolument tourné vers l’avenir (FORward) et engagé à conduire la transition de la mobilité sur les routes ou VIA, FORVIA représente le mouvement et l’agilité nécessaire ainsi que l’engagement, la confiance et l’action du nouveau Groupe combiné », explique Faurecia.

Faurecia et Hella continueront à fonctionner comme deux sociétés juridiques indépendantes, collaborant étroitement pour créer durablement de la valeur pour toutes les parties prenantes. Sous FORVIA, les deux sociétés conserveront leur dénomination juridique : Faurecia SE et HELLA GmbH & Co. KGaA. Elles communiqueront sous le nom de FORVIA, utilisé comme nom ombrelle. Les produits continueront à être commercialisés et distribués sous leurs marques actuelles.

SIG acquiert Scholle IPN pour un montant de 1,05 milliard d’euros

SIG acquiert Scholle IPN pour un montant de 1,05 milliard d’euros (1,362 milliard d’euros en valeur d’entreprise). Le groupe suisse, spécialisé dans l’emballage carton aseptique pour l’alimentation, coté à la SIX Swiss Exchange, a conclu un accord pour acquérir ce concurrent américain. La transaction sera financée par 33,75 millions d’actions nouvelles SIG et 370 millions d’euros en espèces, la dette existante de Scholle IPN étant refinancée à la clôture. La transaction devrait être finalisée avant la fin du troisième trimestre 2022, sous réserve des conditions de clôture habituelles.

Scholle IPN, qui a son siège aux États-Unis, a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 474 millions d’euros avec un Ebitda ajusté de 90 millions d’euros (soit une marge d’environ 19%). Les États-Unis représentent environ 55% du chiffre d’affaires et l’acquisition augmentera fortement la présence de SIG sur ce marché. Il permettra également l’expansion du portefeuille de Scholle IPN sur les marchés émergents d’Asie-Pacifique, d’Amérique latine et d’Afrique du Moyen-Orient, où SIG a une présence bien établie.

Veolia finalise la cession du nouveau Suez au consortium d’investisseurs

À la suite du succès de l’offre publique d’achat sur les actions de Suez, Veolia annonce la réalisation, le 31 janvier 2022, de la cession au consortium d’investisseurs constitué de Meridiam – GIP – CDC et CNP Assurances du nouveau Suez conformément aux termes du contrat d’acquisition en date du 22 octobre 2021, et pour une valeur d’entreprise inchangée.

Cette opération, qui comprend l’essentiel des remèdes approuvés par Bruxelles pour garantir le maintien de la concurrence dans les services à l’environnement suite au rapprochement entre Veolia et Suez, « permet la création d’un groupe agile et durable tant d’un point de vue industriel que social représentant un chiffre d’affaires de près de 7 milliards d’euros et un effectif de 35 000 employés », explique Veolia.

Ce nouveau Suez comprend les activités Eau et Recyclage et Valorisation France de Suez, des actifs internationaux en Italie, Europe Centrale, Afrique dont le Maroc, Asie centrale, Inde, Chine et Australie, ainsi que des activités mondiales numériques et environnementales, conservant ainsi de réelles perspectives de croissance et de véritables capacités d’innovation en France et à l’international.

Cette cession marque, pour Veolia, l’aboutissement de l’opération de rapprochement avec Suez débutée il y a dix-sept mois.

Boursorama (Société Générale) prêt à acquérir la banque de détail d’ING France

À la suite de la décision d’ING de se retirer du marché de la banque de détail en France, Société Générale annonce la signature par Boursorama d’un protocole d’accord (Memorandum of Understanding) avec ING en vue de proposer aux clients de sa banque en ligne en France la meilleure solution bancaire alternative, avec un parcours et des conditions d’accompagnement dédiés. Dans ce cadre, seraient envisagées, selon les produits, des offres de bienvenue réservées et une souscription simplifiée pour les clients d’ING qui souhaiteraient devenir clients de Boursorama.

L’accord définitif concernerait la banque au quotidien (comptes à vue et cartes bancaires), les livrets, l’assurance-vie, ainsi que les comptes Bourse. Concernant l’assurance-vie, produit pour lequel ING, comme Boursorama, exerce le rôle de courtier auprès de Generali Vie, les termes des contrats, en particulier le maintien des investissements, l’antériorité fiscale et les bénéficiaires désignés, resteront dans tous les cas inchangés. Les crédits ne feront pas partie du périmètre de l’accord. Les crédits immobiliers continueront d’être gérés par ING. Le maintien chez ING des crédits à la consommation est à l’étude.

« En 2021, Boursorama a consolidé sa position de leader incontesté de la banque en ligne en France avec plus de 3,3 millions de clients à fin décembre 2021. La signature de cet accord nous permettrait d’accélérer encore la trajectoire de très forte croissance de Boursorama », a déclaré Frédéric Oudéa, directeur général de Société Générale.

L’intention des deux parties est de parvenir à un accord définitif au plus tard en avril 2022. L’opération aurait un impact très limité sur le ratio CET1 du groupe Société Générale.

Faurecia a finalisé l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hella

Faurecia a finalisé l’acquisition d’une participation majoritaire dans Hella, créant ainsi le 7e équipementier automobile mondial. Faurecia a ainsi acquis, le 31 janvier 2022, un total d’environ 79,5% des actions de Hella pour une valeur totale (numéraire et actions) de 5,3 milliards d’euros. En conséquence, le pool des actionnaires familiaux de Hella est devenu le premier actionnaire de Faurecia avec environ 9% des actions.

La nomination d’un représentant du pool familial au Conseil d’administration de Faurecia sera proposée à la prochaine assemblée générale de Faurecia, soulignant ainsi l’engagement fort de la famille envers la stratégie et les perspectives du Groupe combiné. Le pool familial a également accepté d’être soumis à un premier blocage de ses actions Faurecia d’une durée de 18 mois puis à un blocage ultérieur de 12 mois supplémentaires pour la partie de ses actions Faurecia excédant 5% du capital de Faurecia.

Cette acquisition a été financée par l’utilisation de 2,9 milliards d’euros au titre du crédit-relais de 5,5 milliards d’euros sécurisé en août 2021 et la trésorerie propre de Faurecia. Comme déjà annoncé en août 2021, Faurecia a l’intention de refinancer le crédit-relais au travers d’une émission de capital pour un montant maximal de 800 millions d’euros avec un droit préférentiel de souscription.

Le pool familial s’est engagé à participer à cette émission au prorata de sa participation. Il est rappelé que Peugeot 1810 et Bpifrance, respectivement actionnaires à hauteur de 3,1% et 2,2% du capital de Faurecia, ont déjà exprimé leur intention de participer à l’émission, au prorata de leur participation dans Faurecia, sous réserve des conditions définitives pour cette émission. Le solde du crédit-relais sera refinancé par des obligations et/ou des prêts bancaires additionnels.

A compter du 1er février 2022, les résultats de Hella seront consolidés dans les comptes du Groupe Faurecia. La cotation des actions sur Euronext Paris reprendra le 1er février.

CMA CGM renforce son développement dans la logistique du dernier kilomètre

Après la fin des négociations avec Dee Tech, Colis Privé n’aura pas mis longtemps à trouver un autre acquéreur. Le Groupe CMA CGM, un leader mondial du transport maritime et de la logistique, a signé une promesse d’acquisition auprès de Hopps Group portant sur 51% du capital de sa filiale Colis Privé, leader privé en France de la livraison de colis aux particuliers. Cette acquisition prévoit également la possibilité pour CMA CGM de se renforcer à terme au capital de Colis Privé. Cette opération, dont la réalisation est soumise à l’approbation des autorités de la concurrence et les termes définitifs à la consultation des différentes instances représentatives du personnel concernées, permettra à CEVA Logistics, filiale logistique de CMA CGM, de renforcer son offre de service e-commerce et plus particulièrement sur la livraison du dernier kilomètre.

La Spac Dee Tech et Groupe Colis Privé mettent fin à leur projet de rapprochement

Cette décision a été prise en l’absence d’accord sur les modalités de mise en œuvre d’un projet industriel commun. Dans le cadre du dénouement de leur relation, Dee Tech a perçu une indemnité transactionnelle de 8,5 millions d’euros. Dee Tech et ses équipes restent pleinement confiantes sur la réalisation d’un projet de rapprochement d’entreprises, créateur de valeur pour l’ensemble de ses actionnaires, dans les secteurs de la technologie et du digital en Europe. Le groupe Colis Privé envisage, de son côté, un projet alternatif et est confiant dans le fait qu’il obtiendra les ressources nécessaires pour poursuivre sa trajectoire de croissance.

Orange : Christel Heydemann est nommée directrice générale

Afin de préserver la continuité des activités de l’opérateur télécoms et d’assurer une transition efficace, le conseil d’administration a demandé à Stéphane Richard de poursuivre son mandat de président-directeur général jusqu’à la prise de poste de Christel Heydemann. Le conseil ayant acté une dissociation des fonctions de président et de directeur général, Stéphane Richard continuera à l’arrivée de la nouvelle directrice générale d’assurer les fonctions de président non-exécutif jusqu’à l’arrivée d’un nouveau président et au plus tard jusqu’au 19 mai 2022, date de l’assemblée générale d’Orange.

SMCP : un comité ad hoc va entamer une réflexion sur le nouvel actionnariat

A la suite de l’évolution de la composition de l’actionnariat de SMCP au cours des dernières semaines et au regard notamment des intentions exprimées par GLAS le 29 octobre 2021, puis réitérées le 10 novembre 2021 dans ses déclarations de franchissement de seuils, le conseil d’administration a considéré nécessaire d’initier une réflexion sur la recomposition de son capital en vue de stabiliser et consolider son actionnariat.

Dans ce contexte, le conseil d’administration a décidé de mettre en place un comité ad hoc en son sein pour piloter la réflexion sur ce sujet, dans le strict respect de l’intérêt de l’entreprise, de ses salariés et de ses actionnaires. Ce comité ad hoc est constitué de Mme Orla Noonan, Mme Natalia Nicolaidis et M. Christophe Cuvillier, tous administrateurs indépendants au sens du Code Afep-Medef. Il est présidé par Mme Noonan

CNIM Groupe : la cotation reste suspendue

Confronté à la dégradation de la situation financière et opérationnelle de sa filiale opérationnelle CNIM Environnement & Energie EPC, CNIM Groupe annonce que le Tribunal de commerce de Paris a fait droit à sa demande d’ouverture d’une procédure de sauvegarde et a prononcé concomitamment l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire au bénéfice de CNIM Environnement & Energie EPC.

La division EPC du Groupe CNIM a vu ses difficultés de trésorerie brutalement accrues au cours du dernier trimestre 2021 à raison de nouvelles pénalités de retard facturées et de décalages de signatures de nouveaux projets. Cette situation rend nécessaire la mise de CNIM Groupe sous protection du Tribunal de commerce à raison des garanties financières concédées aux partenaires de la division EPC.

CNIM Groupe entend poursuivre l’adossement de ses différentes filiales auprès de repreneurs à même d’en assurer la pérennité. L’ouverture de la procédure de sauvegarde permettra d’optimiser les possibilités de reprise des activités du Groupe et de protéger au mieux possible les emplois. Dans le cadre de ces procédures, le Tribunal de Commerce de Paris sera amené à examiner d’éventuelles offres de reprise d’actifs.

Ce contexte ne permet pas une reprise des négociations des actions de CNIM Groupe sur le marché réglementé d’Euronext Paris.

Diagnostic Medical Systems a finalisé l’opération d’apport

Diagnostic Medical Systems a finalisé l’opération d’apport de sa division imagerie médicale à ASIT Biotech. Ce faisant, via deux augmentations de capital, le capital de la société Asit Biotech est passé à 66.071.856,50 €, désormais détenu à 88,33% par DMS Group. Dans le cadre de cette transaction, la société Asit Biotech SA a changé de nom pour devenir DMS Imaging. L’objet social a également été adapté aux nouvelles activités de l’entreprise. Enfin, le conseil d’administration de la société a été remplacé. Il sera désormais représenté par M. Jean-Paul Ansel, administrateur exécutif et président du conseil d’administration, M. Samuel Sancerni, administrateur exécutif et administrateur délégué et Mme Louise Armengaud, administratrice non exécutive.

Cette opération s’inscrit dans la stratégie de DMS Group de faire de DMS Imaging un groupe d’imagerie médicale européen indépendant, acteur de la consolidation du marché, et partenaire de premier plan des plus grandes medtechs internationales.

SMCP rachète ses propres actions

SMCP rachète ses propres actions. Le conseil d’administration de cet acteur du luxe (Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac), réuni le 19 janvier 2022, a décidé, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de rachat d’actions, de confier un mandat à un prestataire de services d’investissement afin de procéder à des achats d’actions à partir du 20 janvier 2022 et pour une période allant jusqu’au 25 mars 2022 portant sur un nombre maximum de 335.000 actions. Le prix ne pourra pas excéder le prix maximum fixé par l’assemblée générale du 17 juin 2021. Les actions rachetées seront affectées à la couverture du plan d’intéressement long terme des collaborateurs du groupe.

Suez prend acte du succès de l’OPA de Veolia et modifie sa gouvernance

Suez prend acte du succès de l’OPA de Veolia et modifie sa gouvernance. Le conseil d’administration de Suez, présidé par Philippe Varin, s’est réuni le 18 janvier 2022 pour prendre acte du succès de l’offre publique initiée par Veolia Environnement, à l’issue de laquelle cette dernière détient 86,22 % du capital et des droits de vote. L’offre, compte tenu de son succès, a été réouverte le 12 janvier dernier et se clôturera le 27 janvier 2022.

En conséquence, le conseil d’administration a été recomposé à cette occasion et la direction générale a été modifiée. Trois administrateurs sont maintenus temporairement dans leurs fonctions afin d’assurer la bonne fin des opérations : Delphine Ernotte, Brigitte Taittinger-Jouyet et Philippe Varin. Le conseil d’administration réduit à trois membres, a, en conséquence de ces démissions, procédé aux cooptations de Delphine Bernard, Laure Girodet, Sébastien Daziano, Hervé Lavisse et Eric Taupin, ainsi que Sophie L’Hélias et Philippe Tibi en qualité d’administrateurs indépendants.

À l’issue de ces cooptations, dont la ratification sera soumise à la prochaine assemblée générale, le conseil d’administration est composé de dix administrateurs : Sophie L’Hélias, Sébastien Daziano, Delphine Bernard, Laure Girodet, Hervé Lavisse, Eric Taupin, Philippe Tibi, Delphine Ernotte Cunci, Brigitte Taittinger-Jouyet et Philippe Varin, soit cinq hommes et cinq femmes, dont cinq administrateurs indépendants, conformément aux dispositions légales et au Code AFEP-Medef auquel se réfère le Groupe.

À la suite de ces changements, le conseil d’administration a nommé Sophie L’Hélias à sa présidence et a décidé de confier à Sébastien Daziano, Directeur de la coordination exécutive, de la sûreté et des relations institutionnelles de Suez, la direction générale du Groupe, conservant ainsi le mode de gouvernance actuel de Suez de dissociation entre les fonctions de président et celles de directeur général.

Enfin, le conseil a décidé de modifier la composition du comité d’audit et des comptes comme suit : Brigitte Taittinger-Jouyet et Philippe Tibi rejoignent le comité d’audit et des comptes dont la présidence reste confiée à Delphine Ernotte-Cunci.

Vivendi prend une participation dans Progressif Media

Vivendi prend une participation dans Progressif Media. Le groupe présent dans les médias, les contenus et la communication a décidé d’accompagner le groupe de communication digitale Progressif Media. Cette société est spécialisée notamment dans la conception et la réalisation de campagnes sur les réseaux sociaux, en devenant actionnaire à hauteur de 8,5% aux côtés du groupe ZeWatchers qui en détiendra 30% et des trois fondateurs, Emile Duport, David Bonhomme et Thomas Ghys, qui demeurent actionnaires à hauteur de 60%. Vivendi va acquérir cette participation auprès de ZeWatchers qui appartient et est dirigé par Chantal Barry et Luc Geoffroy, qui ont déjà été partenaires du groupe dans SFP/Euromedia.

ArcelorMittal annule 4,6% de son capital

ArcelorMittal annule 4,6% de son capital. Le leader mondial de la sidérurgie annonce que 45 millions d’actions ont été annulées pour maintenir le nombre d’actions à des niveaux appropriés. Cette annulation tient compte des actions déjà achetées dans le cadre du rachat d’actions d’un milliard de dollars annoncé le 17 novembre 2021 qui s’est achevé le 28 décembre 2021. À la suite de cette annulation, ArcelorMittal aura 937.809.772 actions en circulation (contre 982.809.772 avant l’annulation).

SMCP : une nouvelle gouvernance est décidée

SMCP : une nouvelle gouvernance est décidée. L’assemblée générale de cet acteur du luxe (Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac) s’est tenue, le 14 janvier 2022, sur convocation de la SELARL Thevenot Partners, prise en la personne de Maître Christophe Thevenot, en qualité de mandataire, désignée par ordonnance rendue le 30 novembre 2021 par le président du tribunal de commerce de Paris, sur requête de GLAS.

L’assemblée générale a approuvé l’ensemble des résolutions soumises au vote. Les actionnaires ont ainsi approuvé la révocation des cinq membres du conseil d’administration représentant European TopSoho/Shandong Ruyi, et approuvé la nomination de trois nouveaux administrateurs indépendants : M. Christophe Chenut, M. Xavier Véret et Mme Natalia Nicolaidis. Il est précisé que M. Zanardi-Landi avait, préalablement au vote, retiré sa candidature au poste d’administrateur pour des raisons personnelles.

Le conseil d’administration se réunira dans les prochains jours afin notamment de désigner un nouveau président du conseil d’administration et procéder aux modifications de la composition des comités du conseil d’administration afin de refléter l’évolution de la composition du conseil d’administration.

SMTPC se redresse avant l’OPA simplifiée

SMTPC se redresse avant l’OPA simplifiée. Le 4e trimestre 2021 enregistre une hausse de trafic de 24,7% par rapport à celui de l’année précédente, fortement impacté par un confinement du 30 octobre 2020 au 15 décembre 2020. Comparé à celui du 4e trimestre 2019, le trafic est en baisse de 7,9%. Le chiffre d’affaires de la société continue d’être impacté par les effets de la crise sanitaire. Le trafic annuel 2021 est en hausse de 16,8% par rapport à celui de 2020 et en retrait de 8,4% par rapport à celui de 2019.

Pour rappel, le concert d’actionnaires, à savoir Vinci Concessions et Eiffage, qui détient désormais 66,21% du capital de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage, s’engage à acquérir les actions non détenues au prix de 27 € par action (contre 23 € initialement). Ce prix représente une prime de 52,5% par rapport au dernier cours coté avant l’annonce, le 31 mars 2021, et de 65,6% par rapport à la moyenne des 3 derniers mois avant cette date. En intégrant le dividende de 1,90 €, détaché le 1er juin 2021, les primes s’élèvent respectivement à 71% et 88%. A l’issue de l’offre, les initiateurs n’envisagent pas de demander la mise en œuvre d’un retrait obligatoire, mais de demander le transfert des actions vers Euronext Growth.

La SMTPC est concessionnaire d’un tunnel routier à péage de 2,5 km reliant, par le centre de la ville de Marseille, l’autoroute A50 à l’Est et l’autoroute A55 au Nord jusqu’en janvier 2033, date à laquelle la société remettra l’ouvrage à titre gratuit à la Métropole. SMTPC est chargée de la maintenance, de la sécurité et de l’exploitation de cet ouvrage. La société est également exploitante du tunnel Prado Sud, tunnel reliant le tunnel Prado Carénage aux quartiers sud de Marseille.

En trois ans, l’AMF a recensé un peu plus de 1,1 million de nouveaux investisseurs sur les marchés d’actions

En trois ans, l’AMF a recensé un peu plus de 1,1 million de nouveaux investisseurs sur les marchés d’actions. Le nombre de transactions effectuées par les particuliers a tutoyé les 13 millions au quatrième trimestre 2021 et dépassé les 55 millions sur l’ensemble de l’année, proche des niveaux exceptionnellement élevés atteints l’année précédente. Ces volumes annuels sont plus de deux fois supérieurs à ceux observés en 2018 et en 2019.

En 2021, quelque 1,6 million de particuliers ont passé au moins un ordre d’achat ou de vente sur des actions, un chiffre en hausse de 19% par rapport à 2020. Au cours du quatrième trimestre 2021, ils sont 743.000 à avoir réalisé au moins une opération sur action, dans le prolongement des précédents trimestres, exception faite du deuxième trimestre, aux volumes gonflés par une offre publique.

Parmi ces investisseurs actifs, 217.000 n’avaient jamais passé d’ordre de Bourse jusqu’ici ou étaient inactifs depuis janvier 2018. Le flux de nouveaux investisseurs reste régulier mais semble s’être normalisé, autour d’une cinquantaine de milliers par trimestre.

Altamir a cédé sa participation dans la société Alain Afflelou

Altamir a cédé sa participation dans la société Alain Afflelou. Altamir et les fonds gérés par Amboise Partners ont cédé au 31 décembre 2021 leur investissement dans la société Alain Afflelou à des holdings détenues par M. Alain Afflelou pour un montant global de 63 millions d’euros. En excluant l’opération de rachat de position secondaire dans le FPCI Apax France VII (renommé Aho20), Altamir réalise un multiple de 1,8 fois sur son investissement d’origine (2012).

Pour mémoire, Alain Afflelou était la dernière participation du portefeuille issu de la politique d’investissement historique d’Altamir, qui consistait à investir pari passu avec les fonds gérés par Apax Partners. Altamir poursuit désormais la stratégie d’investissement mise en œuvre depuis 2011, qui consiste à investir principalement au travers des fonds gérés par Apax Partners SAS et Apax Partners LLP et en co-investissement aux côtés de ces mêmes fonds.

Elle peut également, comme annoncé au moment de l’OPA d’Amboise en 2018, saisir d’autres opportunités d’investissement pour accroître son exposition sur des marchés porteurs (Amérique du Nord ou Asie) ou pour investir avec un horizon de temps plus long que les fonds traditionnels de private equity lorsqu’une société présente un potentiel de croissance et de création de valeur encore très significatif.

ALD acquiert LeasePlan pour un montant de 4,9 milliards d’euros

ALD acquiert LeasePlan pour un montant de 4,9 milliards d’euros. Société Générale et ALD ont signé deux Memorandums of Understanding distincts prévoyant l’acquisition par ALD de 100% du capital de LeasePlan auprès d’un consortium mené par TDR Capital en vue de créer un acteur mondial de premier plan dans les solutions de mobilité avec une flotte totale combinée d’environ 3,5 millions de véhicules.

L’acquisition envisagée pour un montant de 4,9 milliards d’euros serait financée à la fois en titres et en numéraire. Société Générale s’engagerait à rester l’actionnaire majoritaire du nouvel ensemble (NewALD) avec une participation d’environ 53% du capital à la clôture de l’opération, les actionnaires de LeasePlan recevant une participation de 30,75% dans le cadre du paiement en titres. « Ce projet structurant marquerait une étape majeure dans la création d’un leader mondial dans le secteur de la mobilité, bénéficiant d’expertises très complémentaires et de synergies », explique Société générale.

Dans le détail, ALD prévoit d’acquérir 100% du capital de LeasePlan pour un montant total de 4,9 milliards d’euros, payé en numéraire et en titres. Les actionnaires de LeasePlan recevraient 2 milliards d’euros en numéraire (financé par ALD à travers une augmentation de capital avec DPS d’environ 1,3 milliard d’euros et l’utilisation d’environ 0,7 milliard d’euros de capital excédentaire) et des titres représentant une participation pro forma de 30,75% du capital d’ALD à la finalisation de l’opération. Les actionnaires de LeasePlan s’engageraient à conserver leurs titres pendant une période de 12 mois après la date de clôture de l’opération, suivie d’une période de 24 mois pendant laquelle ils ne pourront céder leurs titres que de manière progressive et organisée.

Société Générale a l’intention de rester l’actionnaire majoritaire de long terme d’ALD (à cet égard, la banque s’engagerait à ne pas céder ses titres pendant 40 mois). Le groupe garantirait l’augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription d’environ 1,3 milliard d’euros et viserait une participation d’environ 53% du nouvel ensemble à la finalisation de l’opération. Les actionnaires de LeasePlan recevraient aussi des warrants qui pourraient augmenter leur participation pro forma jusqu’à 32,9% en cas d’exercice.

Cette opération a été bien accueillie par le marché : l’action ALD s’adjuge 3,8%, à 13,68 €.

SMCP : l’assemblée générale du 14 janvier 2022 contestée

SMCP : l’assemblée générale du 14 janvier 2022 contestée. SMCP a été notifiée le 5 janvier 2022 d’une assignation en tierce opposition par European TopSoho à son encontre et à l’encontre de GLAS devant le Tribunal de commerce de Paris, aux fins notamment d’obtenir la rétractation de l’ordonnance rendue le 30 novembre 2021 par le Tribunal de commerce de Paris sur requête de GLAS désignant un mandataire chargé de convoquer une assemblée générale des actionnaires de SMCP, et d’obtenir en conséquence l’ajournement de l’assemblée générale des actionnaires convoquée pour le 14 janvier 2022 par le mandataire désigné en vertu de l’ordonnance précitée.  L’audience est prévue le 10 janvier 2022, en la forme de référé d’heure-à-heure.

Claranova va acquérir de manière échelonnée les minoritaires de PlanetArt

Claranova va acquérir de manière échelonnée les minoritaires de PlanetArt. Le groupe spécialisé dans le e-commerce personnalisé a signé un accord ferme entre sa filiale PlanetArt et la Société Commune Européenne de Participation (SCEP), pour le rachat de 25% à 65% de la participation minoritaire de 7,7% que SCEP détient dans PlanetArt. À travers cette opération, Claranova renforce son résultat net part du groupe. Le prix total versé à SCEP, à partir de la trésorerie de PlanetArt, se situe entre un montant de 14 à 38 millions de dollars Les actions achetées seront annulées. PlanetArt a réalisé un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros pour un résultat opérationnel courant normalisé de 26 millions d’euros sur le dernier exercice 2020-2021 (juillet 2020-juin 2021).

Publicis Groupe acquiert Tremend en Roumanie

Publicis Groupe acquiert Tremend en Roumanie, spécialisée dans le développement de logiciels. Tremend est un acteur majeur de ce secteur en Europe Centrale et de l’Est et a connu une croissance rapide depuis sa création en 2005, avec plus de 60 millions d’utilisateurs finaux de ses logiciels développés pour ses clients. Publicis Sapient s’appuiera sur l’expertise technologique de Tremend pour développer son nouveau centre de distribution mondial en Europe. Cette opération reste soumise aux approbations règlementaires de l’autorité compétente en matière de concurrence.

CGG vend son activité de services et de stockage d’actifs physiques

CGG vend son activité de services et de stockage d’actifs physiques à Oasis Group et Access. La transaction comprend sept sites de stockage et de services dédiés qui détiennent des données et des échantillons de roches et de fluides de certains clients. Access a acquis les trois sites nord-américains et Oasis les quatre sites européens. Access et Oasis qui collaborent ensemble depuis longtemps poursuivront à l’échelle mondiale la prestation de services pour les clients internationaux. L’opération est- bien perçue par le marché : l’action CGG gagne 5,6%, à 0,72 €, à l’ouverture.

Worldline finalise l’acquisition d’Axepta Italie

Worldline finalise l’acquisition d’Axepta Italie. Dans le cadre de sa stratégie de consolidation européenne, Worldline, leader dans le secteur des paiements, a finalisé l’acquisition de 80% d’Axepta Italie. En tant que troisième plus grande économie d’Europe avec un taux de pénétration des espèces qui reste élevé, l’Italie est un marché stratégique et très attractif, stimulé par le passage de l’argent liquide à la carte et l’adoption du paiement électronique. A cette occasion, Worldline entrera dans un partenariat commercial de long terme avec BNL visant à tirer avantage de son large réseau bancaire comme circuit de distribution commercial.

Dans la continuité des partenariats existants de Worldline avec plus de 17 banques et fédérations bancaires (regroupant environ 100 adhérents) en Italie, la création d’une joint-venture avec la banque BNL (qui conserve une participation de 20% dans Axepta Italie) est conçue comme un véhicule ouvert pour accueillir les partenaires existants et d’autres banques italiennes.

M6 prend le contrôle de Stéphane Plaza Immobilier

M6 prend le contrôle de Stéphane Plaza Immobilier. Le Groupe M6 a conclu, le 31 décembre 2021, l’acquisition de 2% du capital de Stéphane Plaza Immobilier, dont il détenait déjà 49%, et prend ainsi le contrôle du réseau d’agences immobilières franchisées. Cette opération valorise la société à 125 millions d’euros pour 100% du capital. Sept ans après sa création, Stéphane Plaza Immobilier compte déjà 660 contrats de franchise. La société sera désormais consolidée à 100% dans les comptes du Groupe M6, au sein du segment « Diversifications ». En 2021, elle devrait réaliser un Ebita estimé à 12,5 millions d’euros, en croissance de 47%. Le Groupe M6 renouvelle son entière confiance au président et cofondateur de la société, Patrick-Michel de Lusigny, afin de mener à bien les prochaines étapes de développement du réseau au côté de Stéphane Plaza. La participation de Stéphane Plaza reste intacte et ses responsabilités inchangées.

STEF a finalisé le rachat de Langdon Group au Royaume-Uni

STEF a finalisé le rachat de Langdon Group au Royaume-Uni. Suite à l’avis favorable rendu par les autorités réglementaires, le Groupe STEF et le Groupe Nagel annoncent avoir finalisé le 31 décembre 2021 leur accord portant sur l’acquisition de Langdon Group par le Groupe STEF. Spécialiste national du transport sous température dirigée, Langdon Group est également un acteur majeur de l’import/export de produits alimentaires frais et surgelés entre le Royaume-Uni et l’Europe continentale. Chaque année, la société traite ainsi près de 2,7 millions de palettes pour le compte de 2 000 clients. En 2020, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 164 millions d’euros. Cette acquisition de représente pour le Groupe STEF, pure player de la supply chain alimentaire, une étape importante dans la stratégie de développement de son réseau et un 8e pays d’implantation en Europe.

AMD : l’acquisition de Xilinx devrait être finalisée au 1er trimestre 2022

AMD : l’acquisition de Xilinx devrait être finalisée au 1er trimestre 2022. « Alors que nous nous attendions auparavant à obtenir toutes les approbations d’ici la fin 2021, nous n’avons pas encore terminé le processus et nous prévoyons maintenant la clôture de la transaction au premier trimestre 2022 », explique le concepteur de puces. Ajoutant : « il n’y a aucun changement supplémentaire aux conditions ou aux plans annoncés précédemment concernant la transaction ».

Pour rappel, en octobre 2020, AMD a annoncé l’acquisition de Xilinx pour un montant de 35 milliards de dollars, afin de renforcer sa position dans le secteur en croissance des data centers. Selon les termes de l’accord, les actionnaires de Xilinx recevront 1,7234 action AMD pour chaque action Xilinx apportée, représentant à l’époque 143 $ par action Xilinx. Après la clôture, les actionnaires d’AMD détiendront 74% du nouvel ensemble sur une base entièrement diluée, tandis que ceux de Xilinx détiendront 26%.

Vinci finalise l’acquisition des activités énergie d’ACS (Cobra IS)

Vinci finalise l’acquisition des activités énergie d’ACS (Cobra IS). À la suite de l’accord annoncé le 1er avril 2021, l’acquisition par Vinci des activités énergie d’ACS a été finalisée. Le périmètre de l’acquisition recouvre la quasi-totalité des activités contracting de la division ACS Industrial Services ; 9 projets de concessions greenfield en développement ou en cours de construction, principalement des réseaux de transmission électrique en Amérique latine ; la plateforme de développement de projets d’énergie renouvelable.

Il s’agit d’une étape majeure dans la stratégie de Vinci pour créer un leader mondial de l’ingénierie, des travaux et des services dans le domaine de l’énergie et développer des projets de concessions d’énergie renouvelable. Le groupe entend ainsi enrichir son portefeuille de concessions et allonger sa maturité moyenne, tout en contribuant à la transition environnementale

Le prix de la transaction, entièrement financée par la trésorerie disponible de Vinci, ressort à 4,9 milliards d’euros, soit une valeur d’entreprise de 4,2 milliards d’euros à laquelle s’ajoute un montant de 700 millions d’euros. ACS recevra un complément de prix de 40 millions d’euros pour chaque nouveau gigawatt d’énergie renouvelable ready-to-build développé par Cobra IS sur une période de 8,5 ans, dans la limite d’un total de 15 GW, soit un montant additionnel maximum de 600 millions d’euros.

Teleperformance acquiert Senture pour 400 millions de dollars

Teleperformance acquiert Senture pour 400 millions de dollars. Le groupe français, leader des centres d’appels, annonce l’acquisition de cet acteur majeur de la gestion externalisée des processus métiers auprès des administrations aux États-Unis, détenu par Kingswood, société d’investissement basée en Californie. Fort d’un chiffre d’affaires de 192 millions de dollars et d’une marge d’Ebita ajusté de 16% (estimée pour 2021), Senture offre des solutions domestiques d’assistance aux citoyens, en parfaite adéquation avec les exigences des administrations aux États-Unis.

Les services gouvernementaux représentent près de 80% de l’activité de Senture, les services commerciaux dans la santé représentant les 20% restants. Les activités d’assistance de Senture consistent à répondre aux demandes des usagers dans les domaines de la santé, de l’éducation, des transports et des services sociaux. Teleperformance renforce ainsi son offre de services, profite de nouvelles opportunités de croissance aux États-Unis et ce, avec une opération relutive d’environ 5% sur le résultat net par action. L’acquisition est intégralement financée par dette bancaire.

Dans le cadre de cette acquisition, Paul Hastings LLP est intervenu en tant que conseil juridique de Teleperformance. Goodwin Procter LLP et Robert W. Baird & Co. sont intervenus en tant que conseils juridiques et financiers, respectivement de Senture et Kingswood.

Europlasma réagit à des informations de presse

Europlasma réagit à des informations de presse. À la suite d’une information parue dans la presse régionale, Europlasma, expert des solutions de dépollution, rappelle que le groupe évalue constamment les opportunités d’accélérer son développement et de renforcer ses expertises. Ces opportunités peuvent impliquer des discussions avec des cibles ou partenaires potentiels, ce qui est notamment le cas avec la société Luxfer. À ce stade, aucune information ne peut être donnée quant à l’issue potentielle de ces discussions, précise Europlasma. Si cette situation devait évoluer, Europlasma informerait ses actionnaires ainsi que le marché en temps utiles.

Groupe Gorgé a remis une offre indicative pour le rachat de iXblue

Groupe Gorgé a remis une offre indicative pour le rachat de iXblue. Suite à un article de presse paru dans l’Agefi le 23 décembre, Groupe Gorgé confirme avoir remis une offre indicative non engageante pour le rachat de la société iXblue, dont les activités dans le maritime, la défense, l’hydrographie et les drones sont complémentaires de celles de sa filiale ECA Group, spécialiste dans le domaine de la robotique autonome. Les deux entreprises collaborent depuis plusieurs années, notamment sur le programme Belgo-Néerlandais. Un rapprochement serait susceptible de générer des synergies très importantes, selon la société.

Le groupe n’aurait pas recours à une augmentation de capital pour réaliser cette opération. L’acquisition serait réalisée par une société holding nouvellement créée, qui détiendrait également ECA après apport du Groupe Gorgé et qui disposerait de fonds apportés par un investisseur et par de la dette. Les valeurs d’entreprise de ECA et iXblue retenues dans ce projet étant comparables, le Groupe Gorgé serait significativement majoritaire aux côtés de cet investisseur financier et du management. Groupe Gorgé tiendra le marché informé uniquement en cas d’avancées significatives sur ce projet, dans le respect de la confidentialité nécessaire au processus de ce type de projet.

Orange Belgium a signé un accord avec Nethys

Orange Belgium a signé un accord avec Nethys pour l’acquisition de 75% moins une action de VOO. Après la période de négociations exclusives qui s’est ouverte le 22 novembre et suite à l’avis conforme du conseil d’administration d’Enodia, Orange Belgium et Nethys ont signé, vendredi 24 décembre, un accord pour l’acquisition par Orange Belgium de 75% moins une action de VOO. La transaction se fait sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,8 milliard d’euros pour 100% du capital. Selon l’opérateur, « cette acquisition représente une avancée majeure dans la stratégie convergente nationale d’Orange Belgium et permettra d’accroître les investissements et la concurrence dans le secteur des télécommunications au profit des clients et de la compétitivité des régions wallonne et bruxelloise ».

SMCP : l’assemblée générale se tiendra le vendredi 14 janvier 2022

SMCP : l’assemblée générale se tiendra le vendredi 14 janvier 2022. L’ordre du jour porte sur la révocation de la totalité des membres du Conseil d’administration représentant European TopSoho /Shandong Ruyi et la nomination de quatre nouveaux administrateurs indépendants. Pour rappel, cette assemblée générale ordinaire est convoquée dans un contexte d’évolution récente de la composition de l’actionnariat de la société, liée au défaut d’European TopSoho sur ses obligations échangeables en actions SMCP d’un montant de 250 millions d’euros. A la suite de ce défaut, GLAS, agissant en tant que Trustee au titre des obligations, a pris possession d’une partie des actions SMCP nanties au titre des obligations, correspondant à 29% du capital de SMCP.

Engie a bouclé la cession de 11,5% du capital de GRTgaz

Engie a bouclé la cession de 11,5% du capital de GRTgaz. La Société d’Infrastructures Gazières (SIG), véhicule d’investissement détenu par CNP Assurances et la Caisse des Dépôts, a finalisé l’acquisition d’une participation de 11,5% du capital de GRTgaz auprès d’Engie pour un montant de 1,1 milliard d’euros. Avec cette opération, SIG, présent dans le capital de GRTgaz depuis 2011 avec une participation de 25%, détient désormais près de 39%, Engie conservant 61%. Cette acquisition inclut pour SIG la cession de 17,8% dans Elengy en échange de nouvelles actions GRTgaz et permet de simplifier la structure actionnariale de GRTgaz qui détient à l’issue de cette opération 100% d’Elengy. Engie poursuit ainsi l’exécution de son plan stratégique visant à rééquilibrer son exposition dans les réseaux gaziers français vers les énergies renouvelables et d’autres actifs d’infrastructure, tout en continuant la consolidation comptable de GRTgaz.

La Forestière Equatoriale cède à Bolloré Africa Railways

La Forestière Equatoriale cède à Bolloré Africa Railways sa participation dans SOFIB. Dans le cadre de réorganisations internes au Groupe Bolloré, La Forestière Equatoriale annonce la cession à Bolloré Africa Railways, filiale de Bolloré Africa Logistics, de sa participation de 72% dans SOFIB, société ivoirienne détenant 67% de Sitarail, la société qui détient la ligne de chemin de fer reliant la Côte d’Ivoire au Burkina Faso. Le prix de cession, établi sur la base d’un rapport d’expert indépendant, est de 20,1 millions d’euros pour la participation de La Forestière Equatoriale dans SOFIB.

Lagardère a désigné son expert indépendant

Lagardère a désigné son expert indépendant. Dans le cadre du projet d’offre publique d’acquisition annoncé par Vivendi, le conseil d’administration de la société, réuni ce jour, a décidé, sur proposition de son comité ad hoc, de désigner en qualité d’expert indépendant le cabinet Eight Advisory représenté par M. Geoffroy Bizard, qui mènera les travaux avec l’appui de M. Alexis Karklins-Marchay. L’expert indépendant aura pour mission d’établir un rapport incluant une attestation d’équité sur les conditions financières du projet d’offre (conformément à l’article 261-1 I, du règlement général de l’AMF). Le comité ad hoc assurera le suivi des travaux de l’expert indépendant.

Sanofi va acquérir Amunix pour 1 milliard de dollars

Sanofi va acquérir Amunix pour 1 milliard de dollars. Le groupe pharmaceutique français a conclu un accord visant l’acquisition d’Amunix Pharmaceuticals, spécialisée en immuno-oncologie. Le portefeuille de développement d’Amunix  cadre parfaitement avec la stratégie que s’est donnée Sanofi de développer des immunothérapies anticancéreuses qui pourraient changer la donne pour les patients. Aux termes de l’accord, Sanofi fera l’acquisition d’Amunix pour un paiement initial d’un milliard de dollars, assorti de 225 millions de dollars de paiements d’étape, en fonction de la réalisation de certains objectifs de développement.

Cette acquisition s’inscrit dans le cadre des initiatives engagées par Sanofi pour intensifier et renforcer sa contribution à la recherche et au développement de médicaments innovants pour les patients atteints d’un cancer, avec environ 20 molécules actuellement en développement. La clôture de la transaction est subordonnée à l’expiration de la période d’attente prévue par la loi antitrust américaine Hart-Scott-Rodino de 1976 et à d’autres conditions usuelles. Sanofi prévoit de finaliser cette acquisition au premier trimestre de 2022.

Le conseil juridique de Sanofi est Weil, Gotshal & Manges LLP. Amunix a retenu Centerview Partners LLC comme conseiller financier et Fenwick & West LLP comme conseil juridique.

Bolloré a reçu une offre du Groupe MSC

Bolloré a reçu une offre du Groupe MSC, acteur majeur du transport et de la logistique par conteneurs, pour l’acquisition de 100% de Bolloré Africa Logistics. Cette entité regroupe l’ensemble des activités de transport et logistique du Groupe Bolloré en Afrique, sur la base d’une valeur d’entreprise, nette des intérêts minoritaires, de 5,7 milliards d’euros. Bolloré a consenti une exclusivité au Groupe MSC jusqu’au 31 mars 2022 afin que ce dernier puisse, à l’issue d’une phase d’audit complémentaire et de négociations contractuelles, lui remettre, le cas échéant, une promesse d’achat. La réalisation de la cession serait soumise à l’obtention d’autorisations réglementaires et des autorités de la concurrence compétentes ainsi qu’à l’accord de certaines des contreparties de Bolloré Africa Logistics.

Suez a finalisé la cession à Cleanaway d’actifs de post-collecte

Suez a finalisé la cession à Cleanaway d’actifs de post-collecte dans la région de Sydney. La transaction comprend deux centres d’enfouissement techniques et cinq stations de transfert. Cette transaction qui avait été conclue le 5 avril 2021 a fait l’objet de l’approbation de l’Australian Competition & Consumer Commission, l’autorité de la concurrence australienne, le 8 décembre dernier. Le montant final de la cession s’élève à 501 millions de dollars australiens.

BNP Paribas cède Bank of the West pour 16,3 milliards de dollars

BNP Paribas cède Bank of the West pour 16,3 milliards de dollars. BNP Paribas a conclu un accord avec BMO Groupe Financier pour la vente de 100% de ses activités de banque commerciale aux États-Unis opérées par sa filiale Bank of the West. L’opération devrait être réalisée formellement au cours de l’année 2022, sous réserve des conditions suspensives habituelles. La considération de prix totale convenue s’élève à un montant de 16,3 milliards de dollars américains (soit un montant équivalent à environ 14,4 milliards d’euros), payés en numéraire lors de la réalisation de l’opération.

Ce prix représente 1,72 fois la valeur de l’actif net tangible de Bank of the West et 20,5% de la capitalisation boursière de BNP Paribas, pour une contribution moyenne de Bank of the West au résultat avant impôt du Groupe au cours des dernières années d’environ 5%. L’opération devrait générer lors de sa réalisation une plus-value exceptionnelle (nette d’impôts) estimée à environ 2,9 milliards d’euros ainsi qu’un impact positif sur le ratio Common Equity Tier 1 (CET1) du Groupe BNP Paribas d’environ 170 points de base.

En ce qui concerne la politique de distribution aux actionnaires, le Groupe prévoit de procéder à une distribution extraordinaire sous forme de rachat d’actions après la réalisation de l’opération afin de compenser la dilution attendue du bénéfice net par action (BNA). À titre indicatif, un programme de rachat d’actions d’environ 4 milliards d’euros neutraliserait totalement la dilution du BNA (sur la base des hypothèses actuelles et du prix par action à la clôture le 17 décembre 2021 soit 56,17 euros). Nette de ces rachats d’actions, l’augmentation du ratio CET1 du Groupe serait d’environ 110 points de base.

BNP Paribas a l’intention de redéployer le produit restant (équivalent à environ 7 milliards d’euros de libération de capital), progressivement et de manière très disciplinée, dans le but d’améliorer la création de valeur à long terme par l’accélération de la croissance organique, en particulier en Europe, des investissements ciblés dans des technologies et des modèles innovants, et des acquisitions ciblées dans des activités à valeur ajoutée. Le Groupe présentera ses principaux axes stratégiques dans le cadre de la publication des résultats 2021 le 8 février 2022 et détaillera plus amplement son plan stratégique 2025 lors de la Journée Investisseurs prévue le 14 mars 2022.

Derichebourg finalise l’acquisition d’Ecore

Derichebourg finalise l’acquisition d’Ecore. Ce rapprochement, annoncé le 30 décembre 2020 et formalisé par un accord le 1er mars 2021, a reçu l’approbation des différentes autorités de la concurrence compétentes, au niveau européen et international. Suite à cette acquisition, le groupe Derichebourg consolide une taille critique qui le place comme l’un des tout premiers leaders de l’économie circulaire dans la transformation de déchets métalliques en matières premières issues du recyclage avec un effectif dédié de plus de 4.300 salariés, et une présence géographique dans 11 pays dans cette activité.

Afin de répondre aux préoccupations exprimées par Bruxelles en matière de concurrence et obtenir une décision en Phase 1, Derichebourg a proposé une série d’engagements comprenant notamment la cession de quatre sites de valorisation équipés d’un broyeur ainsi que quatre sites de collecte et a également pris par ailleurs un certain nombre d’engagements visant à assurer la viabilité des sites qui seront cédés. Cinq sites satellites au total sont concernés par cette option.

Derichebourg consolidera Ecore dans ses comptes à compter de ce jour. Pour l’exercice 2021 (12 mois), le cumul des chiffres d’affaires après mise en œuvre des engagements serait de l’ordre de 4,81 milliards d’euros et le cumul de leur Ebitda (hors synergies) serait de 480 millions d’euros environ. L’endettement net au 30 septembre 2021, tenant compte de cette acquisition, aurait été de 616 millions, soit un ratio de levier calculé de 1,3.